Categories

7 au hasard 3 septembre 2015 : Pas une larme pour Cendrillon-Sandra-cendrier - 25 juillet 2014 : « Le Moloch qui brûle tout n’est pas rentable » - 29 mars 2014 : La litote et le poisson crevé - 11 mai 2014 : Palais oublié... digne des mille et une nuits - 20 février 2011 : Ti Bang : "Ce sont les fous qui ont construit le monde" - 15 juin 2015 : Quand la NASA installait une station secrète à Sainte-Rose... - 11 septembre 2015 : Région, SPL Maraïna et transport en commun : chronique d’un gâchis annoncé… et désiré ? - 24 mai 2016 : Université de La Réunion : méritocratie à la carte ? - 17 septembre 2015 : Alain Peters... pou réchof lo ker - 24 septembre 2015 : Nouvelle route du Littoral : enquête pour « corruption » et « favoritisme » -

Accueil > Lames de fond > Les mystères du grand océan > L’enfant debout derrière la mort

Témoignage

L’enfant debout derrière la mort

1er novembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Il y a ceux qui sentent la mort approcher et qui s’accrochent. Ceux qui hésitent entre les « deux mondes ». Ceux qui partent d’un coup. Ceux qui s’endorment paisiblement. Ceux qui résistent et ceux qui se résignent. Et puis il y a cette veille dame qui est attendue...

Extrait du tableau "Jesusito sera un Santo", de David Alfaro Siqueiros.

Elle est infirmière au service des urgences d’un grand hôpital de La Réunion. La mort, elle la côtoie au quotidien, entre le ballet des ambulances, les petits bobos, les naufragés de la société, les grands accidentés, les familles stressées, les piqûres et les pansements, les intubations et la salle de déchoquage, les couloirs encombrés de brancards, les gyrophares dans la nuit, les sirènes au petit matin. La fatigue et les horaires décalés... Et la morgue au bout du couloir.

C’est son métier. Elle l’a choisi. Infirmière. Avec tout ce que cela suppose de don de soi et d’altruisme. Elle savait qu’elle serait confrontée à la mort. « On ne devient pas indifférent, explique-t-elle, mais on apprend à gérer. Dans certains cas, c’est plus difficile. Je me souviens d’une petite fille renversée par une voiture... Sa mort m’a vraiment bouleversée. Je revoie souvent son visage d’ange ».

Il y a ceux qui sentent la mort approcher et qui s’accrochent. Ceux qui hésitent entre les « deux mondes ». Ceux qui partent d’un coup. Ceux qui s’endorment paisiblement. Ceux qui résistent et ceux qui se résignent. Et puis il y a cette veille dame qui est attendue.

Tableau de l’artiste polonais Rafal Taras.

«  J’ai vécu une expérience troublante avec une patiente âgée, raconte notre infirmière. Elle était en détresse respiratoire et de plus en plus faible. Je savais qu’elle allait mourir et je pense qu’elle aussi le savait. Elle était plutôt calme. Je l’ai accompagnée et j’étais auprès d’elle lorsqu’elle est morte et c’est à ce moment précis que j’ai vu un petit garçon debout derrière la vieille dame »...

La vision est fugitive. L’infirmière lève les yeux et aperçoit l’enfant derrière le lit sur lequel la vieille dame vient de lâcher son dernier souffle. Un clignement de paupière et la silhouette s’évapore.

«  Je n’ai pas eu peur mais j’ai quand même sursauté, poursuit l’infirmière. Cette vision était à la fois floue et précise. Je peux difficilement trouver les mots justes pour expliquer ce que j’ai vu. »

La fatigue peut expliquer bien des choses mais elle n’enlève rien à l’histoire racontée par cette infirmière qui conclut en disant : « j’ai eu l’impression que l’enfant était venu chercher la vieille dame ».

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter