Author: Jean-Claude Legros

Joseph Tafiki, l’œuvre de sa vie pour Saint-Expédit (4)

«Serviteur des pauvres», pêcheur, vendeur de pistaches, planteur, père de 14 enfants… La vie de Joseph Tafiki a été bien remplie mais c’est dans un autre registre qu’il trouvera la postérité. Dans le Sud sauvage, au lieu-dit Mare Longue, Joseph Tafiki a édifié une chapelle. Rouge et bleue. Dédiée à Saint-Expédit, il ne s’agit pas d’une petite guérite au bord du chemin, mais bien d’une véritable chapelle constituée de trois constructions. L’œuvre de sa vie !

La reine Betty, l’une des plus belles femmes qu’on pût voir

Voici l’histoire de «l’une des plus belles femmes qu’on pût voir», Betty, reine de l’île Sainte-Marie, fille du roi Ratsimilaho et petite-fille du pirate américain Thomas Tew. Elle épousa un aventurier gascon, Jean Onésime Filet, dit «la Bigorne», qui devint ainsi «Prince consort» de l’île Sainte-Marie. Elle mourut à l’île Maurice, le 14 octobre 1805.

Maloya : kisa i koné zistoir «Dodo Siya ?»

Bin, sans qui paraît, maloya Firmin Viry i raconte anous inn légende. Inn légende i sorte en Inde, i appelle «Ramayana». Ramayana, sa zistoire le prince Rama. Li appelle aussi Ramel, ou encore Romé. A cause sa-même dann maloya i dit comme sa : «O Siya content Romé». Sa i veut pas dire Siya i aime boire le rhum. Non, sa i veut dire Siya i aime Rama…

De la «Pompe Zamal» à la «Tortue», histoire de fontaines

Des pompes, des anges créoles, une tortue… Voici l’histoire — parfois baroque — de quelques fontaines de La Réunion. Des points d’eau, lieux magiques, où se nouaient des intrigues, où l’on venait glaner les derniers commérages, recharger les arrosoirs, préparer la rébellion et parfois étancher sa soif. Pour que les fontaines continuent de ruisseler !

Saint-Expédit : l’île aux statues (3)

Le culte de Saint-Expédit se porte bien ! Plus de 400 autels lui sont dédiés et jalonnent les paysages réunionnais. Mais on trouve aussi la statue du légionnaire romain décapité en l’an 303 dans la plupart des églises de France et dans de nombreux pays : Maurice, Italie, Portugal, Belgique, Canada, Amérique du Sud, etc.

Tous les chemins de l’île mènent à Saint-Expédit (1)

Il fait l’objet d’une ferveur populaire en Amérique Latine. Pourtant, le Pape Pie XI aurait rayé son nom du martyrologe en 1905. A La Réunion, le culte de Saint-Expédit — dont l’existence même a été l’objet de controverses et de légendes — est une pratique populaire bien ancrée : en 20 ans (entre 1977 et 1998), les oratoires ont ainsi été multipliés par quatre. Un préfet en a même fait édifier un sur la route de la Montagne ! Retour sur les origines de ce culte dans notre île où l’on compte en moyenne un oratoire dédié à Saint-Expédit pour 2000 habitants.

Entrez dans la maison de la reine et de la sirène (6)

Exilée de force par la France en 1897, la dernière reine de Madagascar, Ranavalona III, a vécu deux ans dans une maison située au n°2 de la rue Roland Garros, à Saint-Denis de La Réunion [1897 – 1899]. 70 ans plus tard, Jean-Paul Belmondo séjournait à l’«Hôtel Mascarin», situé au n°2 de la rue Roland Garros. Histoire (et vidéo) de la maison de la reine… et de la sirène du Mississipi.

La reine Ranavalona III liée par un pacte de sang (4)

«Elle a des cheveux noirs soyeux et de beaux yeux veloutés, d’une expression intense, où se mêle comme une douceur mystique et voluptueuse, avec le plaisir de plaire et d’être admirée». Celui qui parle ainsi de la reine Ranavalona III s’appelle Bernard Marius Cazeneuve, dit «le Commandeur»… La belle reine aux yeux tristes est morte en exil, loin de sa terre natale, le 23 mai 1917, emportant ses secrets dans l’au-delà et laissant à tout jamais agir son mystérieux pouvoir de séduction. À suivre…