Categories

7 au hasard 22 avril 2015 : Le Port : une jeune ville de 120 ans - 11 juin 2015 : Moins de logements neufs à cause de la NRL ? - 12 janvier 2014 : Bois-Ozoux : touche pas à mon spot ! - 4 juillet 2012 : AAMAR réagit : « chemin de fer, la seule alternative ! » - 13 mai 2013 : Le péi qui danse - 26 avril : Trois arbres emblématiques sont tombés - 19 mai 2016 : Au secours, madame de Maintenon ! - 2 octobre 2016 : Le dernier foutan de Sitarane - 24 septembre 2013 : La vilaine « poupée le sort » du bord de mer - 12 juin 2015 : SPEC-TA-CU-LAI-RE ! -

Accueil > Lames de fond > Péï oublié > « Boutique chinois », comme un rêve au bord du chemin

Comptoir

« Boutique chinois », comme un rêve au bord du chemin

13 janvier 2017
David Blaineau
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans l’Est de La Réunion, une « boutique chinois » rêve, sur le bord du chemin, au coup de baguette magique promis qui lui redonnera sa fraîcheur d’antan, celle d’il y a 60 ans. Laissez-vous happer par l’ambiance hors du temps de ce temple créole. Bienvenue chez Kwan-Lam.

La boutique Kwan-Lam. Les photos de cet articles sont toutes de ©David Blaineau, Réunion Decouverte.Actu.

La boutique qui trône là depuis 60 ans


En passant par « Petit Saint-Pierre » [1], j’ai découvert une petite boutique créole, le long de la Route Nationale 2, qui a attiré mon attention. Je me suis arrêté pour y faire un tour.

Jean-Marie, c’est la deuxième génération à tenir la boutique qui trône là depuis 60 ans.


Allumettes, maquettes de goélettes, casquettes...


Cette boutique, c’est un lieu hors du temps. Le regard ne sait plus où donner de la tête dans le bric-à-brac de cette caverne d’Ali Baba. L’endroit est fréquenté par des habitués.

On y trouve de tout : alcools (sous différentes formes : piles plates, cubitainers, bouteilles...), serpillières, allumettes, objets divers d’usage courant, maquettes de fières goélettes, fontaines de Bouddha, lampes à pétrole, casquettes...


Pas à vendre !


Je suis intrigué par la présence de trois superbes gramophones posés sur la dernière étagère. « Pas à vendre ! », me précise le maître des lieux.

En m’approchant de la vitrine, j’y découvre encore de vieux postes de radio, d’anciens téléphones… et même un moulin à maïs (meule en pierre) qui sert de socle à une bouteille de whisky.

David Blaineau
Réunion Decouverte.Actu

Notes

[1Sainte-Anne, île de La Réunion, océan Indien.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter