L’émouvante vidéo de la reine Ranavalona III (5)

3 minutes et 14 secondes de pure émotion. Un document rare (de Rabnass) montre des images d’archives de la dernière reine de Madagascar, Ranavalona III, filmée en 1899, lors de son départ forcé pour l’Algérie. À suivre…

La Reine Ranavalona III et ses proches, en exil à Alger. Sources diverses dont Le supplément illustré du 'Petit Journal'.
La Reine Ranavalona III et ses proches, en exil à Alger. Sources diverses dont Le supplément illustré du ‘Petit Journal’.

Le cercueil en route vers la terre des ancêtres : Madagascar


La reine Ranavalona III avance vers la caméra, esquisse un sourire mélancolique et tourne la tête comme pour disparaître de l’écran. Puis on la voit débarquer à Alger…

La vidéo se poursuit par les actualités d’Algérie en 1938 : «C’est dans sa propriété d’Alger où elle s’était exilée que la reine Ranavalo mourut en 19171», explique sans rire le speaker pour qui la reine s’était exilée elle-même !

Suivent des images de l’exhumation de la dépouille royale et du transport du cercueil en route vers la terre des ancêtres : Madagascar2. Une vidéo poignante à découvrir en cliquant sur ce lien à la fin de cet article.

Image extraite de 'L'illustration'.
Image extraite de ‘L’illustration’.

L’administration coloniale avait confisqué tous les biens de la reine


La dernière Reine de Madagascar, Ranavalo III, forcée à l’exil par la France, arrive en Algérie en mars 1899, après une «escale» — forcée elle aussi — de deux ans à La Réunion.

«La Reine était astreinte à une vie de quasi pauvreté à Alger, car l’administration coloniale avait confisqué tous ses biens, ne lui laissant que quelques bijoux et des vêtements, raconte «Le Courrier de Madagascar» du 27 mai 2011. Elle devait se limiter aux maigres allocations que lui consentait l’administration, surtout du temps de Galliéni. Après le départ de Galliéni de Madagascar, la reine Ranavalona III bénéficia d’un meilleur traitement par le gouvernement français».

capture_d_e_cran_2016-03-23_a_20.08.50_resultat.jpg

La belle reine aux yeux tristes


Ranavalona III, la belle reine aux yeux emplis d’une infinie tristesse, trouvera la mort à Alger, le 23 mai 1917. Elle avait cinquante-six ans. La «Dépêche d’Alger» écrivit le lendemain : «Hier s’est éteinte subitement la reine Ranavalo dans sa villa de Mustapha-Supérieur. À Alger, elle participait aux bonnes œuvres et recueillait partout de nombreuses marques d’estime».

Elle fut inhumée dans le caveau du cimetière Saint-Eugène à Alger. Le caveau sera appelé «la tombe des princesses».

La dernière reine de Madagascar ne retrouve la terre de ses ancêtres que 21 ans plus tard, en 1938, lorsque le bateau «Ville de Reims», à bord duquel se trouve le cercueil de la Ranavalona III, entre dans le port de la Grande Ile et qu’un train spécial transporte la dépouille royale de Toamasina vers le tombeau des reines, à Antananarivo.

A suivre…

Lire la suite : Entrez dans la maison de la reine et de la sirène (6)

7 Lames la Mer


Lire aussi :


Pour visionner la vidéo, cliquez ici : Vidéo rare de Ranavalona III à Alger


capture_d_e_cran_2018-11-16_a_14.43.30_resultat.jpg

 


Biographie d’une reine contrainte à l’exil


«Ranavalona III, dernière reine de Madagascar», biographie d’une reine contrainte à l’exil, par Jean-Claude Legros, Editions Poisson Rouge, 2018 /

Pour commander ce livre en ligne : Editions Poisson Rouge.oi

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.

  1. La reine Ranavalona III mourut d’une embolie le 23 mai 1917, à Alger.
  2. Le 23 septembre 1938, les restes de la reine furent exhumés et acheminés au port de Tamatave, par le bateau « Ville de Reims ». Le cercueil arriva par train spécial à Antananarivo le 30 octobre 1938.

    Ranavalona III, dernière reine de Madagascar, repose désormais dans le tombeau des reines, à l’intérieur du Manjakamiadana, le Palais de la Reine à Antananarivo ».

  •