Categories

7 au hasard 15 novembre 2015 : « Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir » - 25 avril 2012 : « Statu quo, non. Réforme, oui » - 23 mai 2015 : Bal Zétwal... dernié viraz ! - 9 mars 2015 : « Il est bon parfois de voir un mauvais spectacle »... - 1er mai : Entendez la colère qui gronde ! - 11 octobre : Madagascar : quand Air France prédisait un avenir sans peste - 4 février 2015 : 4 février 1794 : une première abolition... avortée - 20 février 2013 : 7 maux comme 7 lames la mer - 11 août 2014 : Gaza : Objectif 50.000 signatures - 14 avril 2013 : La Réunion, pays imaginaire -

Accueil > Océan Indien > Nitin Chinien : « je ne suis pas violent »

Liberté sous caution refusée

Nitin Chinien : « je ne suis pas violent »

23 novembre 2013
Nathalie Valentine Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Hier, vendredi 22 novembre, Nitin Chinien a comparu devant la Cour présidée par le magistrat Neeshal Kumar Jugnauth, à Port Louis. Sa demande de mise en liberté sous caution a été rejetée et sera à nouveau examinée le 2 décembre. En attendant, l’artiste a été reconduit à la prison de Beau-Bassin.

Le comité de soutien à Nitin Chinien a manifesté hier pour réclamer "Liber Nitin".

Ils étaient une cinquantaine présents hier [1] — amis, proches, fans — pour exprimer leur solidarité à Nitin Chinien qui comparaissait devant la Cour pour la deuxième fois en deux jours. Avant l’audience, le comité de soutien, mené par Jameel Peerally, a défilé dans les rues de la capitale mauricienne, Port Louis, scandant le slogan : « Liber Nitin » [2], et espérant la mise en liberté sous caution de celui qui se définit lui-même avec un trait d’humour comme « Lom danzéré ».

Arrêté le 14 novembre et incarcéré à Alcatraz puis à Beau-Bassin, Nitin Chinien, 31 ans, artiste-chanteur engagé, fils de Siven Chinien à qui l’on doit notamment le chant révolutionnaire « Solda Lalit Militan », doit répondre de plusieurs accusations, suite aux plaintes déposées contre lui par la Mauritius Society of Authors (MASA) et le ministère des Arts et de la Culture.

Vendredi 22 novembre, Nitin Chinien "raccompagné" à la prison de Beau-Bassin, après le refus de sa libération sous caution. Photo Izra Peerally.

Il est reproché à Nitin Chinien d’avoir critiqué, dans des vidéos postées sur Youtube, la Mauritius Broadcasting Corporation (radio publique MBC) et la MASA. Dans ces vidéos, Nitin, ex animateur à la MBC qui l’a licencié en janvier 2012, dénonçait « abus de pouvoir, magouilles, injustices et malversations » et promettait au Premier Ministre, Navin Ramgoolam, une « révolution intellectuelle, artistique et théâtrale ». Il aurait par ailleurs révélé des informations sur la MASA, informations jugées « confidentielles » ce qui lui vaut une accusation de violation de l’ICTA (Information and Communications Technologies Authority Act).

C’est sur trois motifs que la liberté sous caution a été refusée hier à Nitin Chinien : « 1) le suspect pourrait commettre un autre délit pendant qu’il est en liberté conditionnelle ; 2) il faut assurer le maintien de l’ordre public et 3) le suspect pourrait être en contact avec d’autres témoins », rapporte le journal « Le Mauricien » qui précise par ailleurs qu’au cours de l’audience hier, l’avocat Me Stephen « n’a pas manqué de souligner que le suspect a menacé le Premier Ministre de manière directe », affirmant qu’il allait stopper son convoi sur un trajet empruntant un tunnel.

Nitin Chinien et sa compagne, Joëlle Malécaut.

Me Erickson Mooneeapilla, avocat de Nitin Chinien, qui avait la veille vivement réagi dans un communiqué suite à la comparution de son client sans qu’il en soit informé, a affirmé que « détenir un suspect est un cas exceptionnel ».

Sur la page facebook du comité de soutien, un internaute s’insurge : « face à cette bataille de pot de terre contre le pot de fer, Nitin Chinien est-il tout simplement une victime ou un dangereux criminel accusé de faute grave et qui mérite une si longue incarcération ? »

« Mo pa enn dimoun violan moi » [3], a déclaré pour sa part Nitin Chinien, relate le « Défimediagroup ».

Nathalie Valentine Legros

Tine Blouz de Danyel Waro, chanté par Nitin Chinien

Nathalie Valentine Legros

Journaliste, Écrivain.
Twitter, Google+.

Notes

[1chiffre avancé par le comité de soutien à Nitin Chinien

[2Libérez Nitin

[3Je ne suis pas une personne violente, moi.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter