Categories

7 au hasard 1er avril 2013 : Elle renonce à son royaume... par amour - 12 juillet 2014 : CINOR : la voie est ouverte à l’incinérateur - 17 mai 2015 : La reine Betty, l’une des plus belles femmes qu’on pût voir - 2 octobre 2015 : Nuit du maloya : krazé, pilé, roulé, viré, tourné lo rin ! - 27 juin 2014 : Révolte des femmes marocaines : « nous ne sommes pas des lustres » - 20 décembre 2015 : Gayar fèt kaf ! - 4 mai 2014 : Entrez dans la médiathèque Cimendef ! - 12 août 2015 : Cyberattaque : la guerre en direct sur votre écran ! - 23 février 2015 : Esclavage, champagne, business... et Code Noir ! - 17 septembre 2015 : Alain Peters... pou réchof lo ker -

Accueil > Lames de fond > Péï oublié > Le Barachois comme vous ne l’avez jamais vu

Il y a 70 ans

Le Barachois comme vous ne l’avez jamais vu

21 juin 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une carte postale montrant le Barachois photographié d’un avion il y a environ 70 ans a été colorisée... Le résultat est pour le moins inattendu voire fantaisiste : on dirait Saint-Denis-sur-plage avec son sable blond et ses eaux turquoises.

Vous ne rêvez pas : c’est bien une photo aérienne du Barachois ; mais une photo colorisée par un « artiste » qui rêvait certainement — déjà à l’époque — de voir une plage de sable fin et blond en lieu et place du bord de mer et de ses galets noirs roulés par les lames.

La statue de Roland Garros, inaugurée en 1926, est déjà à sa place, tournée vers l’horizon. Elle se dresse, solitaire, au centre d’une sorte de « no man’s land » : pas un passant, pas une voiture. Par contre, devant l’hôtel de Préfecture (marqué d’une croix), on distingue deux voitures. Plus loin, le pont du chemin de fer enjambe la rivière Saint-Denis dont les eaux sont, elles aussi, turquoises...

La même photo avant l’intervention du coloriste-fantaisiste.

Il est particulièrement émouvant de distinguer les constructions qui ont depuis malheureusement été rasées, au profit notamment d’hôtels.

Depuis le début de son histoire, Saint-Denis a toujours rêvé d’avoir un port et nombreuses — et malheureuses — ont été les tentatives de réaliser ce rêve. Il a suffi d’un obscur — et maladroit — coloriste pour que la fiction s’impose comme une réalité photographique...

Et pendant ce temps-là, l’océan Indien, qui se trouve à deux pas, joue avec les galets...

7 Lames la Mer

Du Noir et Blanc à la colorisation...

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter