Categories

7 au hasard 28 juillet 2013 : Science : le Dodo bientôt ressuscité ? - 5 juillet 2015 : La résistance et la victoire du peuple grec sont un signal fort ! - 25 décembre 2015 : Noël : « et si l’impossible devenait possible »... - 15 juillet 2016 : Canada : un immense visage caché sur une île - 6 février 2015 : « Le développement, pas la dynastie » - 7 février : Lacaussade, né et mort parmi les révoltés - 29 septembre 2013 : Hécatombe de dauphins... à cause d’un sonar ? - 7 novembre 2013 : L’incroyable histoire de la route du Littoral - 30 juin 2014 : NRL : Quelle consultation sur la route en mer ? - 27 juillet 2016 : Maldives : un troisième homme dans le couloir de la mort -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Route du Littoral : au bout du tunnel ?

1862

Route du Littoral : au bout du tunnel ?

4 août 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Voilà un avis sur la route du Littoral qui nous vient du 19ème siècle... En 1862, Louis Maillard, ingénieur colonial en retraite, aborde le sujet déjà brûlant de la route du Littoral (qui ne s’appelle pas encore ainsi). Pour lui, la seule solution : le tunnel et le tunnel !

A gauche, la "Route Laugier", de La Possession à Saint-Denis, vue prise de la Pointe du Gouffre. Antoine Roussin. A droite, Chemin Laugier en crue. Antoine Roussin.

Comme nous l’écrivions dans un précédent article, intitulé « L’incroyable histoire de la route du Littoral », « au 17ème siècle, le projet d’une route directe de Saint-Denis jusqu’à La Possession déchaînait déjà les passions. Quatre siècles plus tard, La Réunion est toujours hantée par ce même débat ». Nous avions alors passé en revue les différentes solutions imaginées pour « passer ce cap », lequel cap, soit dit en passant, s’est appelé Cap des Sorciers (1793), mais aussi Cap de l’Assomption — histoire certainement de conjurer les mauvais sorts — avant de devenir le Cap Bernard que nous connaissons !

Parmi les solutions préconisées au fil des siècles, certaines ne manquaient pas d’audace, voire d’un sens aigu du burlesque : il s’agissait, ni plus ni moins, de « balancer des blocs de rochers au pied des falaises » ou de « faire sauter le haut de la falaise avec de la poudre »... Des solutions que l’on peut juger simplistes mais qui démontrent surtout l’acharnement des hommes à « ouvrir la voie » la plus directe possible.

Sur cette lithographie d’Antoine Roussin (1882), on distingue en arrière-plan les travailleurs se dirigeant vers le tunnel du futur chemin de fer. La perspective montre également le tracé au loin. (Type de disciplinaires, grande tenue et costume de travail).

Plusieurs voix se sont élevées pour proposer la « solution tunnel ».

En 1854, Hubert-Delisle remet à l’ordre du jour le projet de route directe de Saint-Denis à La Possession, en suivant la côte. Son idée : tracer une voie moitié en tunnels, moitié à ciel ouvert, comme une tranchée taillée dans le roc. Cela commençait par un tunnel de 200 mètres de long, à partir de Saint-Denis, lequel fut effectivement percé, grâce aux soldats de la garnison et aux disciplinaires sous la direction du Génie militaire. Mais l’opération était lente et coûteuse...

En 1872, Milhet-Fontarabie, maire et conseiller général de Saint-Paul, revient à la charge et relance le chantier d’une « route en corniche de 2 à 2m.50 de large, généralement sous voûte, en sorte que les pierres et les pluies dévalant des hauts, passeraient par-dessus sans l’atteindre ». Huit mois plus tard, Milhet-Fontarabie pouvait — à la stupéfaction de ses collègues — se rendre au conseil général par cette voie et en profita pour la faire inaugurer et baptiser « route Laugier », du nom du directeur de l’Intérieur. Mais en réalité, l’ouvrage était loin d’être abouti et comportait beaucoup de raccords provisoires et beaucoup d’obstacles !

Profil du Cap Bernard, publié dans "Notes sur l’île de La Réunion (Bourbon)", de Louis Maillard, 1862.

Dix ans plus tôt, en 1862, Louis Maillard, ingénieur colonial en retraite, publie un ouvrage intitulé « Notes sur l’île de La Réunion (Bourbon) », au terme d’un séjour de 25 ans. Il y aborde la récurrente question de la liaison Saint-Denis/La Possession, remarquant que « le seul transit régulier par mer est celui qui se fait de Saint-Denis à la Possession, sur quelques lieues de côtes, et à l’abri d’une montagne ».

« La portion de route entre Saint-Denis et la Possession est très peu pratiquée, à cause des immenses lacets que lui font faire les montagnes à franchir et les nombreuses vallées au fond desquelles elle est obligée de passer, écrit Louis Maillard. Il est à regretter que dès le début, et comme le voulaient les ingénieurs, on n’ait pas entrepris la route par le bord de la mer ; on aurait eu un chemin praticable de H , 500 m. de longueur, au lieu de celui actuel d’une longueur triple, qui monte jusqu’à 649 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le parcours de ce chemin est presque impossible sans de nombreux relais, et fait conserver l’ancien transport par bateaux si fatigant et surtout si dangereux.

En étudiant le tracé de la route par le bord de la mer, on voit qu’elle devrait être presque partout en tunnel, depuis Saint-Denis jusqu’à la grande ravine. De là, elle pourrait être exécutée à ciel ouvert jusqu’au delà de la grande Chaloupe. Enfin, de ce dernier point à la Possession, il y aurait environ un tiers de la route en tunnel. »

Un siècle et demi plus tard, il semble bien que l’on ne soit pas prêt de voir le bout du tunnel avec cette satanée route du Littoral... D’autant qu’il est bien connu qu’ici, à La Réunion, il y a autant d’ingénieurs spécialisés sur le défi de la route du Littoral qu’il y a d’habitants sur l’île !

7 Lames la Mer

Illustration publiée dans "Notes sur l’île de La Réunion (Bourbon)", de Louis Maillard, 1862.

Source clarkeroberts

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter