Categories

7 au hasard 25 janvier 2018 : Les riches encore plus riches, les pauvres toujours plus pauvres - 29 juin 2017 : Maloya : référencé par la base mondiale de Discogs - 20 décembre 2018 : Que la force des marronnes soit avec vous - 25 septembre 2014 : Maloya la pa nou la défé ! - 31 octobre 2013 : Geneviève Pothin, la fille de « Maurice Parle-pas »... agit ! - 10 septembre 2014 : Ces marionnettes dansent mieux le séga que vous ! - 23 mai 2018 : Jean-Hugues Ratenon : un jour particulier pour l’abolition - 17 janvier 2014 : Les dockers prêts à tendre la main... ou le poing ! - 11 août 2015 : Alain Peters : Bèf Séga ouvre le bal Caloubadia - 24 septembre 2015 : Un « déball’art » de gonis -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Permis de piétiner accordé !

Grand Raid

Permis de piétiner accordé !

31 août 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’équipe du Parc national des hauts, « territoire protégé d’exception » et ses « Pitons, cirques et remparts », a donné son feu vert pour que 2000 concurrents traversent l’île de part en part, l’espace d’un week-end, et piétinent le patrimoine mondial estampillé UNESCO.

Photo : IPR.

Qui va nous faire croire que le Grand Raid — pour ne citer que lui — n’a aucune incidence sur l’écosystème de nos pitons-cirques-et-remparts ? Qui peut affirmer que 2000 participants, lancés sur les sentiers de notre coeur d’île, à la recherche de la performance, et épaulés par une armada de bénévoles de l’organisation, laisseront derrière eux une nature intacte ? Qui est assez naïf pour penser que ces 2000 concurrents n’occasionneront aucune atteinte à notre « territoire protégé d’exception » ? Les organisateurs ont-ils réussi l’exploit de définir un parcours hors du parc national des hauts ?

L’ONF et le parc national des hauts ont donc donné leur bénédiction à la manifestation du Grand Raid, mettant ainsi entre parenthèses, le temps d’un week-end, leurs exigences en matière de protection-respect-sauvegarde-sanctuarisation du joyaux réunionnais ! Le Grand Raid et son cortège de « retombées positives pour La Réunion », nous affirme-t-on, dont les plus attendues sont évidement les retombées économiques.

A-t-on déjà évalué le bilan carbone de cette manifestation à grand spectacle ? A-t-on déjà mesuré les séquelles d’après Grand Raid, tant pour les participants pour que le coeur de l’île ? Le maire de Saint-Philippe avait pourtant évoqué les « bouchons » — polluants — et les « déchets » qui accompagnent et suivent le sillage du Grand Raid. Alors, la loi serait-elle implacable pour le tisaneur et le campeur des classes moyennes, et bonne fille lorsqu’il s’agit de grand spectacle — et donc de fric ? Ou La Réunion n’est-elle finalement qu’un terrain de jeux où l’on peut impunément se livrer à des passions égoïstes ?

Pendant ce temps là... tard pa kabri i manzra pi salad dann somin léo La Réunion... Ils y seront interdits comme d’autres activités liées aux pratiques sociales réunionnaises. Alors, qui fait plus de dégâts : les cabris en liberté ou les raideurs lâchés sur les sentiers ?

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter