Categories

7 au hasard 26 mai 2015 : Vidéo : Parc national et Réserve marine, protéger sans interdire - 28 octobre 2017 : Chagossiens, nos sœurs et nos frères créoles - 4 novembre 2013 : Surrémunération : le feu aux poudres ? - 27 décembre 2013 : Quand la tablette garde bébé... - 15 octobre 2015 : À La Réunion, le FN tel quel… - 26 août 2015 : Parc national : massages autorisés ! - 19 mai 2015 : Elections régionales : quel projet de société, par qui et pour qui ? - 17 décembre 2013 : Professeurs : l’appel du grand froid - 28 avril 2014 : Na poin « sentinelle » isi Larénion ? - 18 octobre 2016 : Cimendef : non à une médiathèque au rabais ! -

Accueil > Le monde > Le sacrilège, un nouveau business ?

Burger à l’hostie

Le sacrilège, un nouveau business ?

5 octobre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Connaissez-vous le « hamburger à l’hostie  » ? Il est au menu du restaurant « Kuma’s Korner » de Chicago. Une démarche qualifiée de « promotionnelle  » par les propriétaire de l’établissement qui invoquent le Premier amendement de la Constitution américaine…

Nourriture saine et heavy metal : c’est le programme affiché par le restaurant « Kuma’s Korner », qui promet à ses clients « des burgers, des barbes, des nanas et de la bière ». Installé dans les environs de Chicago sur le Parkway Diversey — au numéro 666, comme il se doit — l’enseigne s’est récemment distinguée en proposant à sa clientèle un « hamburger à l’hostie  », qui figurera au menu tout le mois d’octobre.

Le sandwich, composé d’un steak de bouc, de cheddar et d’une sauce au vin, rend hommage au groupe de black metal suédois « Ghost » — un terme qui, en anglais, signifie « fantôme  », mais aussi « hostie » —, en tournée aux Etats-Unis jusqu’au début du mois de novembre. Reprenant les codes de la tradition sataniste, les membres du groupe, vêtus de robes monacales et d’attributs cardinaux, basent leur jeu de scène sur l’inversion du rituel de la messe, qu’ils dédient au Prince de ce monde. Un énorme coup commercial pour le petit restaurant, qui ne comporte que quelques tables, auquel les protestations des catholiques assurent une publicité gratuite, bien au-delà du petit monde des « métalleux »…

En défense de leur démarche, qu’ils qualifient de « promotionnelle  », les propriétaire de l’établissement invoquent le Premier amendement de la Constitution américaine… et promettent de consacrer aux œuvres de charité de l’Eglise catholique 1500 dollars d’une recette qui s’annonce d’ores et déjà énorme. Quand le sacrilège rapporte...

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter