Categories

7 au hasard 6 mars 2015 : Point de répit pour une journée urticante... - 26 avril 2012 : « J’ai décidé de lutter sans concession contre les « monopoles » - 15 mars 2014 : Quand le « zèle » des médias fait le beurre du FN… - 28 juillet : La clameur des rues sous le pas des révolutions - 16 février : Les divins achards-pêche-cavales de Pépé José - 17 septembre 2015 : Alain Peters... pou réchof lo ker - 9 mai 2013 : « Tordre le cou aux fausses bonnes idées » - 4 novembre 2017 : Quand les morts disaient la messe (1) - 24 mai 2017 : Tragédie chagossienne : le Vatican condamne - 28 octobre 2014 : Nassimah Dindar : « Les idéologies évoluent moins vite que la société » -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > 7 écrit ici > Kisa la vole le bertel Père Noël ?

Zistoire Noël

Kisa la vole le bertel Père Noël ?

23 décembre 2017
Jean-Claude Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

St’année-là, Noël té i tonm in vendredi. Père Noël té bien content, à cause li té sar gaingne in grand week-end pou reposé : vendredi, samedi, dimanche...

Flamboyant, Petite-Île, par Louis Ozoux, 1954.

Père Noël té in bougue malin


St’année-là, Noël té i tonm in vendredi. Père Noël té bien content, à cause li té sar gaingne in grand week-end pou reposé : vendredi, samedi, dimanche. Li navé pou travaille jusqu’à jeudi soir minuit. Toute le bann jouet marmaille té pou livré jeudi 24 avant minuit. Après-là, repos jusqu’à lundi matin.

I faut dire Père Noël té in bougue malin. Li lavé arrange ali pou finir son tournée l’Ile la Réunion, dans l’océan Indien. Pou son trois jour de repos, Père Noël lavé bien calculé : le ciel, le soleil ec la mer. La pas la neige, brouillard, verglas. Non va : gros soleil, la mer bleu, ciel bleu. Et en plus, letchis ec cari bichique !


« Piton des Nyang », bann marron té i dit dans le temps


Père Noël té fine arrive en l’air « Piton des Neiges », su le toit la Réunion, i pourrait même dire le toit l’océan Indien. « Piton des Nyang », bann marron té i dit dans le temps. Le Nyang té bann zesprit, mais Père Noël lavé pas peur. Père Noël la anmarre son traineau ec in pied-de-bois. Li navé six renne pou rale le traineau. Té in peu comme bann cerf la Roche Ecrite, ec zot branche su la tête. Li la donne azot manger ec de l’eau.

Malgré le Piton té i appelle « Piton des Neiges », té plutôt rare trouve la neige, et sûrement pas en été, en plein mois de déssanm. Sauf en 2003, en hiver, mois de juillet-août, lavé tonm in paquet la neige, bann montagne té blanc partout. Jusqu’à volcan té blanc. Lavé tonm la neige aussi en 2006, mais moin qu’en 2003. Seulement en 2006, volcan lavé pété en même temps. Sa té gaillard : la neige ec volcan. Té comme in l’omelette norvégienne !

Sur une photo de B. Navez.

Père Noël la rode son bertel...


Père Noël té fine fait son livraison dans toute l’île : li lavé fait bann ville su le littoral, depuis Ste-Rose, jusqu’à Sainnis, après-là Sainnis Saint-Pierre par Saint-Gilles et li lavé fini le littoral St-Pierre St-Philippe. En plus que sa, li lavé fait la route des Plaines, toute bann village les hauts, et le cirque Salazie ec Cilaos. Té resse ali jusse cirque Mafate, li lavé garde pou la fin, bann ti village, bann zilette, Marla, la Nouvelle, Roche Plate, Aurère, toute-sa-là.

Quand le bann renne té fine mangé, et quand zot té fine boire zot l’eau, Père Noël la rode son bertel, où sak li té charge bann jouet pou distribué. Et là, rode le bertel, lavé pu ! Rode le bertel su le traineau, lavé pu ! Rode le bertel à terre, lavé pu ! Rode le bertel ec le renne, lavé pu ! Bin où sa lavé passé son bertel ? Le bertel lavé disparu.


Li lavé parti boire in coup-de-sec la boutique


Alors Père Noël la calculé. Comme Vabois té i raconte : quand sa, dernier coup, li lavé serve son bertel ? Té pas la case Jessica, sak na courage ? Non va, li té souvient : quand li la sorte la case Jessica, le bertel té bien su son dos. Té pas rue Malartic, côté la case Madoré ? Bin non, li rappelle, li la parti assise dann Jardin, le bertel té sous son bras.

Té pas dann chemin Ti Catoune ? Non, le bertel té dann traineau ! Ah oui, mais dann chemin Ti Catoune, li lavé parti boire in coup-de-sec la boutique. Et le bertel lavé resse dann traineau ! Et justement, té son dernier livraison, avant de monte en l’air Piton des Neige, pou artsann su Mafate.

Par Ed Weeler sur une œuvre d’Edward Hopper.

Ah là, Père Noël té bien embêté


Combien de temps li lavé resse dans la boutique ? Même pas in quart d’heure ! Bin asteure li té sûr, té là-même de moune lavé vole son bertel, ec le jouet té dedans ! Ah là, Père Noël té bien embêté : pu de bertel, pu de jouet pou zenfant Mafate ! Déjà, li té regrette sonn ti coup-de-sec. Bon Dieu lavé puni ali ! Oui, mais sa té pas la faute bann marmaille Mafate ! Zot navé le droit gaingne zot jouet comme toute zenfant la Réunion.

Rode pas comment, i fallait artrouve le bertel ec le jouet ! Père Noël té i connaît pu quoi faire. Jusse là même, na in vieux gramoune la débarqué. Où sa li té sorte, Père Noël lavé pas vu ali arrivé. Le vieux gramoune navé in l’espèce chapeau l’évèque su son tête, zanneau dans son zoreille ec in collier de gros grain rouge et noir dans son cou.

D’après une œuvre de Paul Sortet.

Noré dit navé inn ti charrette su le l’étiquette !


Bonjour Monsieur, la dit Père Noël, mi appelle Père Noël et moin lé là pou amène le jouet pou marmaille. Seulement, taleure-là, quand moin té dann chemin Ti Catoune, moin lavé soif, ala pas in voleur la profite moin té parti boire in ice-tea pêche la boutique, pou vole mon bertel ! Mon bertel té plein de jouet pou marmaille Mafate ! Asteure moin lé bien, moin na pu de jouet pou distribué, comment mi sar faire ?

Bonjour Père Noël, la dit le vieux gramoune, ou lé sûr té in ice-tea pêche ou la parti boire dans la boutique ? Noré dit navé inn ti charrette su le l’étiquette !
— Comment ou peut connaîte ? Père Noël la demandé, ou té pas là !
— Moin té pas là, mais moin la vu, la dit le vieux gramoune, mi oit toute, mi entend toute, mi connaît toute.
— Comment sa ? Père Noël la demandé, et d’abord inn : qui que c’est ou ? Comment ou appelle ?

Interprétation d’après une œuvre de Schildom.

Na deux-cent-zan mi vive terre-là, sa mon pays sa !


Mi appelle Mafate, le vieux bougue la réponn, moin lé devineur. Na deux-cent-zan mi vive terre-là, sa mon pays sa. Et toute le monn i vive dann cirque Mafate, c’est mon zenfant, monn ti-zenfant, mon zarrière-ti-zenfant. Alors ou magine, quand moin la entann aou dire navé pu de jouet pou marmaille Mafate, moin la ni oir tout-de-suite quo sa la fait. Si na in monn la vole ote bertel, i faut ni artrouve ali, pou récupère le bann jouet.

Bin merci bien, Monsieur le Devineur, la dit le Père Noël, si ou peut aide amoin pou artrouve le voleur, bin mi promet aou, ma donne marmaille Mafate inn doube ration de jouet pou la peine. Alors, comment ni fait ?

Bin dans in cas comme sa, Père Noël, na deux tic-tac. D’in côté, ni peut serve méthode moderne pou artrouve note bougue. Na des fois i marche pou de bon !
— Et c’est quoi le méthode moderne ? Père Noël la demandé, allons fait ali tout-de-suite !
— Le méthode moderne, c’est la radio. Ni téléphone la radio, et nous dit bann zauditeur allé rode le voleur.


Tam-tam, rouleur ! De feu en l’air su la montagne !


Père Noël té in peu étonné :
— Et sa i marche sa, passe par la radio ?
— Bin oui, na de fois sa i marche pou de bon. Quand zot i entend dans la radio in monn la vole inn affaire, toute créole i arrête travaille, zot i saute dans zot l’auto et zot i sar rode le voleur. Na-de-fois i trouve tout-de-suite là-même, na-de-fois i prend deux-trois jour, et na-de-fois i trouve pas rien. Mais i coûte pas rien essayé !
— Ouaye, semanqué, la dit Père Noël, et c’est quoi l’ote manière ?

Bin l’ote manière, c’est la radio longtemps, la radio note zancête ! Tam-tam, rouleur ! De feu en l’air su la montagne ! Sa aussi i marche bien, à cause le Nyang i vient aide anous !
— Le Nyang, kosa i lé sa ? Père Noël la demandé.
— Le Nyang, c’est bann zesprit en l’air Piton, Piton des Neiges, Gros Morne, Grand Bénare.
— Bin allons fait les deux alors, la dit Père Noël, sera plus sûr !


Père Noël la hausse in coup le ton


Et zot la fait comme zot la dit. Père Noël la trape son téléphone portabe (normal, li té sorte dans in pays té i fabrique rien que sa même !) et li l’appelle la radio. Pou commencé, bonna la pas voulu écoute ali, à cause son numéro té masqué. Li té obligé tape « étoile 31 dièse » pou démasque son numéro. Après-là, bonna la dit comme sa, té pas le bon créneau. I fallait rappelle le soir, sept-heure-et-demi ! Alors Père Noël la hausse in coup le ton :

Ecoute in coup ! Ici c’est le Père Noël. Mi appelle pou bann zenfant Mafate. In bougue la vole mon bertel : toute le jouet pou zenfant Mafate té dedans !
Bonna la radouci et la demann ali comment l’était le bertel :
— Bin té inn bertel en vacoa, comme toute bertel la Réunion, Père Noël la réponn.


Sa in mystère sa, faut pas rode le boute !


Mais bonna té i comprend pas :
— Père Noël, na inn affaire ni comprend pas, comment toute le bann jouet pou zenfant Mafate i peut rente dans inn bertel ?
— Alors là, bin c’est zote tour asteure, la dit Père Noël, esplique amoin in coup comment zot i peut cause dans inn ti cabine terre-là-bas Sainnis, et toute de moune i entann aou partout, la Réunion, en France, Canada, jusqu’à dans mon pays côté cerc polaire ?

Lé bon, ou na raison Père Noël, bonna la dit, sa in mystère sa, faut pas rode le boute ! Bon, bin la pas tout sa, i faut ni rode le voleur, ec le bertel, ec le jouet. Quel couleur i lé ote bertel, Père Noël ?
— Même couleur que moin même : rouge et blanc. Rouge comme mon manteau, comme mon bonnet, et blanc comme mon grand barbe.
— Bin lé bon, Père Noël, bonna la dit, toute note zauditeur i sar saute dans zot l’auto pou allé rode le bertel.

Père Noël (par SethFitts) la perde son bertel...

Rouleur té i donne paquet, l’ansive té i siffe


Pendant ce temps-là, Vieux Sorcier Mafate lavé donne le mot pou fait roule tambour. Partout dann village la Réunion, rouleur té i donne paquet, l’ansive té i siffe, caïanm té i graine de feu. Na rien qu’in bougue té i entann pas, té le voleur li-même. Li t’après marche dann chemin, ec in casque su son zoreille, pou écoute la musique. A cause sa même li té entann pas rien. Dans son dos navé in bertel, couleur rouge et blanc. Li té fine arrive côté terrain foot-ball. Su in côté de chemin navé inn ti case en tôle.

L’ote côté de chemin, navé inn grann case en dur. Dans le ti case en tôle navé in marmaille té i appelle Kevin, et dans la grand case par en haut, navé in marmaille té i appelle François-Xavier. Kevin té inn ti créole, François-Xavier té inn ti zoreil. Lé deux té camarade, zot té joué ensanm dann chemin. Kevin té cause créole, François-Xavier té cause français. Au bout d’in mois, kosa zot i parié ? Zot i calcule Kévin té i cause français ? Allé oir ou, té le ti zoreil té i cause créole.


Loin là-bas, navé in bougue té i dandine


Kévin la entann le tam-tam, li la écoute kosa son papa té i dit. Son papa t’après espliqué : in bougue lavé vole le bertel Père Noël. Dans le bertel, navé le jouet pou marmaille Mafate. Le bertel té rouge et blanc. Tout-de-suite li la parti criye son camarade François-Xavier :
— Zavier, ou connaît inn affaire ?
— Ouais, mi connaît, la dit Zavier, la dit dans la radio : na in bougue la vole le bertel Père Noël.
— Allons rode le voleur, la dit Kévin, le bertel lé rouge et blanc !
— Lé bon, allons rodé, la dit Zavier, aou veille par en haut, moin mi veille par en bas.

Le deux marmaille la commence fait le tour le terrain foot-ball. Au boute, loin là-bas, navé in bougue té i dandine, li t’après écoute la musique dans son casque. Su son dos li té porte in bertel. Au fur à mesure le deux marmaille té i avance, zot té i commence oir le couleur le bertel. Té rouge et blanc.


Ici nous lé la Réunion, la pas besoin toute sa là


On dirait ali-même le voleur, la dit Kévin.
— Ouais, ali même-même, la dit Zavier.
Quand zot l’arrive côté le bougue, Kévin et Zavier la fait signe ali tire son casque su son zoreille. Kévin la dit :
— Bonjour Monsieur, à cause ote bertel lé rouge et blanc ?
— Bin à cause moin c’est le Père Noël, le bougue la réponn.
— Bin ki lé ote manteau rouge, ote bonnet rouge, ote renne, ote traineau ? Zavier la demandé.
— Non marmaille, toute sak zot i dit là, sa sé dann pays la frais, là-bas en France. Ici nous lé la Réunion, la pas besoin toute sa là. Jusse inn ti bertel, l’assez !


Père Noël i sorte pas en Russie !


Mi croit pas ou, la dit Zavier, ote barbe blanc aussi ou na pu ?
— Bin non, moin la rasé, té i fait trop chaud.
— Bin si ou sé le Père Noël, la dit Kévin, ou peut dit amoin dans quel pays ou sorte ?
— Ah marmaille, zot lé curieux, hein ! Dann quel pays mi sorte ? Bin dans in pays i fait frais. La même pu in fait-frais, c’est in fait-froid !
— Bin dit anous quel pays ? Zavier la demandé.
— Ah zot lé curieux. Bon, ma dire azot : mi sorte en Russie.
— Lé pas vrai, ou st’in menteur, la dit Kévin, Père Noël i sorte pas en Russie !
— Ah bon, ou connaît mieux que moin ! Bin ou sa li sorte alors ?

Le village du père noël, à Rovaniemi, Finlande. Photo : Math.

Mi connaît le l’adresse : Père Noël, Rovaniémi, Finlann


Moin mi connaît, la dit Kevin, Père Noël i sorte Rovaniémi. Rovaniémi, sé inn ville en Finlann, jusse côté le cerc polaire. Rovaniémi, c’est la ville bann Lapon. Et Rovamiémi, c’est la ville Père Noël. Terre-là même son case, terre-là-même son bureau. Dans le monn entier de monn i écrit Père Noël.
— Lé vrai, la dit Zavier, mi connaît le l’adresse : Père Noël, Rovaniémi, Finlann.
— I oit là-même ou la pas le Père Noël, la dit Kévin, ou connaît rien su le Père Noël !
Zavier la criye fort même, pou que toute de moune i entann :
— Ou st’in menteur, ou st’in voleur, ou la vole le jouet bann marmaille Mafate ! Ou na point la honte ?


Nous l’artrouve le bertel Père Noël !


Kévin la rajouté :
— Attann, mi sar criye mon grand frère i travaille su Setcor, ou va oir !
Le voleur la dit le deux marmaille arrête crié, mais bonna té criye encore plus fort :
— Nous la trouve le voleur ! Sak la vole le bertel Père Noël !

Le voleur la gaingne la tremblade, de moune té i commence sorte dehors su zot pas-de-porte, pou oir kosa la fait. Alors le voleur la arrache le bertel dans son dos, li la jette à terre et li la filoché dans la ravine. Le deux marmaille la même pas prend la peine court derrière li, zot la laisse ali sauvé. Zot té trop content ramasse le bertel Père Noël. Kévin la crié :
— Nous l’artrouve le bertel Père Noël ! Nous l’artrouve le jouet bann marmaille Mafate !
— I faut téléphone la radio, la dit Zavier, i faut prévenir Père Noël !

Mafate par Mamphi.

Li la boire inn ti coup de rhum charrette


Quand Père Noël l’arrivé pou récupère le bertel ec le jouet, li té tellement heureux, li la invite Kévin ec Zavier dans son traineau, pou fait la tournée dans Mafate. Le deux marmaille té enchanté, zot la demann zot parent. Bonna la dit oui, zot té trop fier de zot zenfant. Comme sa même deux marmaille la ville la parti fait la tournée de Mafate dann traineau Père Noël, té tiré par le six renne té i sorte en Finlann.

Comme sa même bann zenfant Mafate la gaingne doube ration de jouet, comme Père Noël lavé promis. Comme sa même Père Noël la passe son trois jour de repos la Réunion, li la mange cari bichique, li la mange letchis et li la boire inn ti coup de rhum charrette. Rien qu’inn, ec son dalon té i appelle modération, jusse pou fait plaisir. 

Jean-Claude Legros


Par Ed Weller sur une œuvre du Douanier Rousseau.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter