Categories

7 au hasard 10 avril 2013 : « Libérez Perle » - 21 novembre 2016 : Paula M-Becker savait qu’elle ne vivrait pas longtemps - 29 juin 2015 : « Le Rectorat de La Réunion : Réyoné déor » - 13 juillet 2014 : Le spatial fera rayonner La Réunion ! - 27 avril 2014 : Ukraine : les insurgés exigent l’application des accords de Genève - 8 août 2014 : Maloya est au Mexique... en Inde et... ! - 6 juillet 2014 : Respecter la vérité des lieux historiques - 30 mars 2013 : Bientôt la nuit - 5 mars 2013 : « On n’est pas des singes, on ne nous jette pas de pistaches par la grille » - 16 mars 2016 : Touessrok : un pont pour le paradis mauricien... -

Accueil > La Réunion > Economie et société > De la cigarette-star à la clope du condamné

Chocolat et bubble-gum

De la cigarette-star à la clope du condamné

9 mai 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Chocolat ou tabac ? Accro aux friandises ou fumeur ? Empoisonneurs et censeurs s’occupent de notre santé. Chacun à sa manière. Aujourd’hui, on peut acheter des clopes en chocolat mais dans le même temps, l’OMS envisage d’interdire aux moins de 18 ans les films montrant des acteurs en train de fumer. Au secours, au secours, vivre tue.

« Qui se souvient des cigarettes en chocolat ? »

Innocente question sur les réseaux sociaux, accompagnée d’une photo des fameux « paquets imitation clopes » destinés aux amateurs de sucreries en culottes courtes. L’ensemble stimule le processus émotionnel des sensations liées à l’enfance perdue. « Mais le vert paradis des amours enfantines... »

Formulée de façon à interpeller les générations qui ont d’ores et déjà tourné la page de l’enfance, l’interrogation s’adresse à la nostalgie.

Acheté dans le Sud de l’île : paquet de "clopes-bonbecs", cigarettes en chewing-gum. Inscriptions sur le paquet (en anglais, français, allemand, suédois) : "gomme à mâcher - ingrédients : sucre, sirop de glucose, gomme base, arômes, stabilisant E422, antioxidant E321"... Fabriqué en Allemagne. Une autre marque de cigarettes-bonbecs, la marque Candy, est fabriquée en Colombie.


Le procédé fonctionne à merveille puisque les témoignages fleurissent sous la photo : « on mangeait le papier avec », « le chocolat avait un goût de carton », « je m’en souviens comme si c’était hier », « nous étions dans un autre monde ! », etc.

Parfois, se glisse un commentaire dissonant : « Mais ça existe toujours ! »... Personne ne prête attention au trouble-fête, même lorsque ce dernier précise : « on peut aussi les acheter sur Amazon... » Nan, on te dit que cela n’a existé que dans NOTRE enfance, alors n’insiste pas et laisse-nous dans NOTRE « autre monde ».

"Lucky’s Stick", comme un air de déjà entendu... En revanche, le mot "cigarette" a disparu des messages. Et que ne font-ils pas pour aider nos enfants à apprendre l’histoire et la géographie ? Ajouter au panier...


En répondant par l’affirmative à cette question — « Qui se souvient des cigarettes en chocolat ? » —, l’internaute intègre de fait le groupe virtuel de ceux-qui-se-souviennent-des-cigarettes-en-chocolat parce qu’ils en ont mangé quand ils étaient petits.

Ce temps perdu, retrouvé en quelques clics de souris, et son agrégation d’émotions, de sensations et de souvenirs communs, sont un espace de ralliement pour les internautes. Les réseaux sociaux sont d’ailleurs, à cet égard, le lieu de cristallisation d’un courant nostalgique, générationnel ; ils hébergent d’innombrables patries aussi disparues qu’imaginaires.

Le "syndrome de la cassette et du crayon", image virale sur les réseaux sociaux, avec les désormais incontournables fautes d’orthographe.


Le « syndrome de la cassette et du crayon » en est certainement l’expression la plus parlante : une photo virale montrant une cassette audio et un crayon est ainsi légendée : « nos enfants ne connaîtront jamais le lien entre ces deux objets ». [NDLR : on vous épargne les fautes...]

« Qui se souvient des cigarettes en chewing-gum ? »

Ne vous y trompez pas : les stocks de « clopes-bonbecs » ne sont pas encore épuisés — ni interdits — et si la « clope-tabac » est désormais bannie de la plupart des espaces publics, faisant des fumeurs une catégorie de « pestiférés culpabilisant », en revanche, les « fumeurs potentiels » que sont les enfants continuent d’être ciblés par des produits d’imitation au packaging attirant (couleurs vives), au goût hyper-sucré et aux additifs bien chimiques.

Des cigarettes-chewing-gum... Friandise innocente ? Persistance des affinités entre le lobby du tabac et celui des confiseries ?

Et l’on trouve encore aujourd’hui, à la boutique du coin — exemple dans le Sud de l’île —, quelques parents suffisamment « étourdis » ou nostalgiques pour payer à leur progéniture le petit paquet rouge aux 13 cigarettes-chewing-gum pas si inoffensives que cela.

Le mystère reste entier quant à savoir si les mangeurs de cigarettes en chocolat ou en bubble-gum sont majoritairement devenus des fumeurs de clopes invétérés...

Comble du mauvais goût avec le jouet "bébé fumeur"... et ses cigarettes en chocolat "Magic Dragon".

Bien-sûr les pistolets-jouets ne fabriquent pas de futurs tueurs et le Champony ne rend pas accro aux bulles. Mais des relations existent entre industrie du tabac et industrie de la confiserie ; des relations suspectes.

Dans l’ouvrage intitulé « La guerre du tabac : l’expérience Canadienne » [1], Rob Cunningham nous apprend que « les fabricants de tabac élargissent leur influence en devenant membres d’un grand nombre d’associations ». Au nombre de ces dernières, on compte l’association des détaillants en alimentation du Québec, l’association nationale des distributeurs de tabac et de confiserie, l’association canadienne de l’emballage, etc. « L’association nationale des distributeurs de tabac et de confiserie compte parmi les groupes ayant fait le plus ostensiblement la promotion du tabac », poursuit Rob Cunningham.

De la cigarette-star...
Lauren Bacall, Alain Delon, Anna Karina, Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Marlene Dietrich, Rita Hayworth, Cary Grant, Jean-Paul Belmondo, Uma Thurman, James Dean, Humphrey Bogart...
A la clope-trash, la cigarette du condamné !

Schizophrénie sociétale : si pendant des décennies, la cigarette a semblé n’avoir que des mérites et des vertus (exemple : le « cow-boy Marlboro » ou « Marlboro Man » [2]), les fumeurs récalcitrants sont désormais culpabilisés et punis comme des enfants ; ils sont menacés d’impuissance, de stérilité, de vieillesse précoce, de mort... Même Lucky Luke a été sommé de troquer sa clope contre une brindille.

Après avoir fait rêver des générations de cinéphiles fascinés par l’image d’une Lauren Bacall allumant la cigarette d’Humphrey Bogart (et inversement), le tabagisme est aujourd’hui devenu stigmate : « FUMER TUE » ! On en oublierait presque que manger tue, que ne pas manger tue aussi, que boire tue, et que ne pas boire tue encore plus ; sans oublier que le soleil tue (cf. les traits d’Apollon décimant les Achéens) et qu’au bout du compte, la vie elle-même finit par tuer.

Vente de cigarettes-bubble-gum sur Internet... Certifié : "goût typique du fumeur" !

Au mois de février 2016, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a même proposé d’interdire purement et simplement les films où les acteurs fument au public des moins de 18 ans : « tout film qui montre des personnes en train de fumer devrait être réservé aux adultes », énonce un rapport délicatement intitulé « Smoke-Free Movies »... Il paraîtrait que c’est au cinéma que les mineurs contactent le « vice du tabagisme ».

Pendant ce temps-là, enfants et adolescents pourront continuer de se repaître de scènes de viols, meurtres, massacres, orgies et beuveries. Faut que ça saigne ! Mais attention, il faut que ça saigne smoke free. Bon courage aux commissions de censure !

En attendant l’inauguration de cette nouvelle antichambre du Meilleur des Mondes, vous pouvez toujours vous en griller une en chocolat ou bubble-gum. C’est pour les moins de 18 ans.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1IDRC, 1997

[2De 1954 à 1999, la marque Marlboro était représentée dans ses affiches et spots publicitaires par un cow-boy cigarette aux lèvres : le fameux « Marlboro Man ». Parmi les différents acteurs qui ont incarné ce « Marlboro Man », quatre sont morts de maladies liées au tabac.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter