Categories

7 au hasard 28 octobre 2015 : « Noires et Musulmanes, taisez-vous les filles… » - 9 mars 2013 : Vers une nouvelle politique des cadres ? - 25 mai 2014 : Le baptême marron de la Momie - 21 février : Langue créole : derrière le Rideau de cannes - 28 septembre 2013 : Qahera, super-héroïne voilée - 1er février 2015 : Messe en kréol, chœur de ravannes au cimetière - 7 juillet 2013 : Le village aux quatorze chats - 23 décembre 2013 : 2014... si posib sans koudkony ! - 21 juin 2015 : Lucien Putz : « Le blues soigne les blessures, le séga aussi » - 19 juin 2013 : Vladivostok, le maître de l’Orient -

Accueil > Le monde > Cuba dénonce une « politique génocidaire »

51 ans de blocus américain

Cuba dénonce une « politique génocidaire »

8 octobre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le gouvernement cubain, qui dénonce une « intensification de l’embargo » imposé à l’île par les USA depuis 51 ans, a présenté hier le projet de Résolution 67/4 appelant à « mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les Etats-Unis », qui sera proposé à l’Assemblée générale des Nations-Unies à la fin du mois.

Crédit : Radio ciudad Cubana

1000 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB annuel du Mexique, 14ème puissance mondiale, et d’un quinzième du PIB annuel des Etats-Unis d’Amérique : c’est le coût de l’impact global des mesures de blocus mises en œuvre par les Etats-Unis d’Amérique à l’encontre de Cuba depuis plus d’un demi-siècle, estime un projet de résolution qui sera présenté devant l’Assemblée générale de l’ONU. Intitulé « Necesidad de poner fin al bloqueo económico, comercial y financiero impuesto por los Estados Unidos contra Cuba », le document a été dévoilé hier par Abelardo Moreno, vice-ministre des Affaires étrangères. Dans son allocution, celui-ci a notamment dénoncé « l’intensification du blocus » par l’Administration Obama, qui a, depuis le début de l’année 2009, « sanctionné trente entreprises liées à Cuba ».

« Violation du droit international : extraterritoriale et génocidaire »

Des restrictions auxquelles s’ajoutent de nouvelles entraves à des échanges licites, telles que la venue de sportifs à des manifestations cubaines, les immobilisations forcées de certaines marchandises cubaines. « Le blocus a des conséquences sur la vie quotidienne des Cubains », dénonce M. Moreno qui a choisi le Centre de cardiologie pédiatrique de La Havane pour dévoiler le document, pointant « l’impossibilité d’acquérir des médicaments et de développer les technologies afin de soigner les problèmes cardiaques des enfants ». Les sanctions prennent aussi un caractère « extraterritorial », notamment dans leur dimension bancaire, les banques refusant de prêter à Cuba « sous la pression directe ou indirecte des Etats-Unis », affirme le Gouvernement cubain, qui évoque l’amende de 375 millions de dollars infligée en 2012 par les Etats-Unis à la banque londonienne HSBC pour violation de l’Embargo. « Par essence, cette politique constitue une violation du droit international », rappelle La Havane, qui affirme en outre son caractère « génocidaire ». Depuis 1992, 21 résolutions condamnant le blocus ont été votées par l’Assemblée générale de l’ONU. Le projet de résolution 67/4 devrait lui aussi être adopté par une grande majorité d’Etats membres le 29 octobre prochain.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter