Categories

7 au hasard 1er juillet 2017 : « Sac la mort », un concentré de l’âme réunionnaise - 9 novembre 2014 : Prison Juliette Dodu : « la pilule de la résignation ne passera pas » - 4 septembre 2014 : L’étrange château du Gol et les dromadaires - 20 août 2017 : Rue Ma(lartic)doré : quartier libre ! - 19 septembre 2015 : Pas besoin ou la peur Titâne, le vilain bébète... (2) - 3 mai 2013 : « On nous cache certains films » - 10 mars 2017 : SDIS 974 : Un élan de générosité rempli d’humanisme - 25 janvier : Les riches encore plus riches, les pauvres toujours plus pauvres - 22 avril 2015 : Le Port : une jeune ville de 120 ans - 31 octobre 2016 : Un fait qui n’a rien de divers... -

Accueil > Perle & Fagnomba : le combat continue ! > Une pétition pour libérer Perle

Madagascar, Fort Dauphin (suite)

Une pétition pour libérer Perle

29 mars 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Depuis le 11 mars dernier, Perle Zafinandro Fourquet, une franco-malgache, est emprisonnée à Fort-Dauphin, avec une dizaine de membres de l’association qu’elle préside : Fagnomba. Une pétition circule actuellement sur le net pour réclamer sa libération ainsi que celle de "ses camarades de combat".

« Libérez sans délai Perle Zafinandro-Fourquet, présidente de Fagnomba, emprisonnée arbitrairement à Fort-Dauphin, Madagascar ». C’est sous ce titre qu’une pétition a été mise en ligne, la 27 mars, par Olga Zafinandro, soeur de Perle. Cette pétition, qui s’adresse à Andry Rajoelina, Président de la transition malgache, a depuis recueilli déjà 626 signatures (29 mars à 11h).

Perle et son fils, Jean-Yves Etiemble.

Perle Zafinandro Fourquet, 46 ans, est mère de quatre enfants. Installée à La Réunion pendant plus de 20 ans, elle est la porte-parole de l’association « Fagnomba », qui regroupe les petits habitants de Fort-Dauphin « qui se sont fait en partie spolier par le trust minier QMM  », explique Martin Fourquet, son mari. Elle pensait d’ailleurs être en danger, suite à des menaces, et ne se déplaçait plus qu’avec une escorte depuis quelques semaines.

Une association qui dérange ?

« Perle Zafinandro-Fourquet a été arrêtée abusivement le 11mars 2013 et emprisonnée à Fort-Dauphin le 12 mars 2013 pour le combat qu’elle mène, avec d’autres compatriotes, contre un géant minier, Rio Tinto (80%), associé à l’état malgache (20%), précise le texte qui accompagne la pétition. Elle réclame le droit à une indemnisation décente des propriétaires terriens expulsés de leurs terres pour le besoin de cette firme (beaucoup n’ont jamais été payés). Elle réclame également l’embauche de travailleurs locaux au sein de cette société qui fait venir la plupart de ses employés de la capitale. Elle lutte pour la protection de l’environnement malmené durement (les poissons disparaissent depuis l’installation d’un barrage...). En emprisonnant Perle Zafinandro-Fourquet pour des raisons complètement fallacieuses, les autorités malgaches coupent la voix d’une association qui les dérange. »

Susciter un mouvement de solidarité

Rappelons que ce qui est officiellement reproché à l’association Fagnomba, dont Perle assure la présidence, est le « saccage d’un bureau de la Commission électorale indépendante » et à un vol de matériel, notamment des disques durs. Fagnomba dément toute participation aux dégradations et au vol. Sur les 16 militants emprisonnés, 5 ont été libérés. Perle Zafinandro-Fourquet et une dizaine de membres, sont toujours en prison.

« Le combat de Perle Zafinandro-Fourquet au sein du Fagnomba n’est nullement politique, explique un texte lié à la pétition. Il est plutôt social-environnemental : aider les plus faibles, les exploités, les spoliés... lutter contre la cherté de la vie depuis l’installation de cette mine, protéger la nature mise à mal dans cette région de Madagascar. Or, elle est emprisonnée pour « vouloir empêcher la tenue d’élections à Fort-Dauphin ». Ce qui est complètement faux et inventé par les protecteurs malgaches de cette firme qui voient en Perle Zafinandro-Fourquet une possible adversaire politique et populaire donc à abattre. Ces agissements sont indignes d’une démocratie et bafouent complètement les principes fondamentaux des droits de l’Homme. Libérez Perle et ses camarades de combat. »

Une chose est certaine, la perspective de la tenue des élections présidentielles dans 4 mois complique la donne et exacerbe les tensions. Dans ce contexte, les proches de Perle espèrent susciter un mouvement de solidarité à travers l’opinion internationale.

Pour signer la pétition, cliquer ici.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter