Categories

7 au hasard 1er mai 2014 : Orgasme dans un fauteuil - 15 mars : Jules Hermann et les visions de la montagne - 25 septembre 2016 : Dormir sous les ponts : la misère ou le luxe... - 22 octobre 2014 : Loya : une « Éruption » dans un ciel gris - 17 mars 2016 : Vive la sur-rémunération ! - 17 janvier 2014 : "Le suspect serait un homme noir" - 25 juin : Chagos : l’ONU met la Grande Bretagne en minorité - 17 février 2014 : Saint-Denis : Michel Tamaya jette l’éponge - 30 décembre 2014 : Le monde du futur lé là... pour une politique du temps présent - 1er mars 2016 : Une prière réunionnaise pour Dorian -

Accueil > La Réunion > Politique réunionnaise > La prime COSPAR prolongée

Vie chère

La prime COSPAR prolongée

21 mars 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Instaurée après les mobilisations menées en 2009 à La Réunion dans le sillage des grandes grèves générales antillaises, régulièrement menacée de disparition, la prime COSPAR sera selon toute vraisemblance prolongée jusqu’en décembre 2013.

Depuis 2009, la défense de la prime COSPAR donne lieu a une intense activité syndicale.
Photo 7 Lames la Mer

Deux propositions de loi ont été déposées en ce sens, respectivement par les Sénateurs Paul Vergès (groupe Communiste, républicain et citoyen) et Michel Vergoz (groupe Socialiste), les 1er et 12 mars 2013. Issu d’âpres négociations entre les syndicats et le MEDEF, le bonus COSPAR a été régulièrement menacé de disparition.

Les vicissitudes d’un bonus

En juin 2011, le patronat annonçait une remise en cause de sa part de financement du dispositif. L’intervention du sénateur Vergès permit d’obtenir du Gouvernement une prolongation d’une année sur les trois envisagées par la proposition de loi déposée par le sénateur communiste. En novembre 2012, un « couac » des médias réunionnais fit croire à l’annonce d’une suppression imminente par Victorin Lurel, avant d’être vivement démentie par ce dernier. Quelques jours plus tard, le Sénat rejetait une proposition de Paul Vergès visant au maintien de la prime par le biais d’une taxation accrue du tabac. Dans la même période, les syndicats réunionnais, CGTR en tête, lançaient une intense campagne de pétition, dans le sillage de la Conférence économique et sociale organisée par le Gouvernement.

Procédure accélérée

C’est le 10 décembre 2012, lors de la restitution de ces travaux, que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault put annoncer la prolongation du dispositif… qui fut censurée pour des motifs techniques par le Conseil constitutionnel, le 28 février dernier. Examinés en procédure accélérée, les projets de loi de MM. Vergès et Vergoz devraient donc bien conduire à une prolongation de la prime de 50 euros jusqu’en décembre 2013. Par un communiqué, le sénateur Michel Vergoz s’est réjoui hier de sa nomination à la fonction de rapporteur pour les deux propositions de loi, annonçant par ailleurs « leur examen par la Commission sociale du Sénat la semaine prochaine, un examen en séance publique de la Haute assemblée le 2 avril et un examen par l’Assemblée nationale le 8 du même mois ». « Toute cette procédure aurait pu être évitée si les amendements déposés par le Sénateur Vergès, tant en 2011 qu’en 2012, avaient été adoptés dans leur forme initiale », constate pour sa part le Parti communiste réunionnais.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter