Categories

7 au hasard 23 avril : Élection : « comme des coups de fusil et des femmes criant à l’assassin » - 8 septembre 2015 : Pour la photo, une journaliste tabasse des réfugiés... - 3 juillet 2015 : Qui peut lire ce message ? - 7 juin : La Possession : le rivage perdu - 22 septembre 2013 : Patrimoine : « il ne faut pas se taire ! » - 11 juillet : La bohème créole de Rimbaud : invitation au vavangage - 5 novembre 2011 : Oze et Socko... La brèz dann karo koton ! - 9 mai 2016 : De la cigarette-star à la clope du condamné - 3 juillet 2013 : Folles rumeurs sur le MOL Comfort - 20 décembre 2013 : Océan Indien : révolution pour les TV francophones ? -

Accueil > Le monde > Anonymous Vs Corée du Nord ?

Cyberattaque

Anonymous Vs Corée du Nord ?

3 avril 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’information se répand depuis quelques jours sur le net : une attaque informatique dirigée vraisemblablement par les Anonymous serait en cours contre la Corée du Nord.

L’information se répand depuis quelques jours sur le net : une attaque informatique, dont l’ampleur reste à déterminer, serait en cours, depuis samedi, contre la Corée du Nord. Attribuée aux Anonymous [1], cette attaque, démarrée samedi dernier, viserait des sites officiels dont cinq seraient déjà « tombés ce week-end par « attaque de déni de service » [2]., la grande spécialité de la nébuleuse Anonymous », rapporte le site « Le Journal du Geek » par lequel l’information est apparue sur la sphère du net francophone.

« Les bons gars de l’Internet »

« Le Journal du Geek » précise que le collectif Anonymous aurait élaboré une opération nommée « Free Korea » et « demande à Kim Jong Un d’instaurer une démocratie et d’abandonner toute ambition nucléaire ». Dans un message posté en ligne, les hacktivistes réclament également l’« accès à internet non censuré pour tous les citoyens » et se définissent comme « les bons gars de l’Internet ». Reste que cette opération attribuée aux Anonymous coïncide exactement avec le regain de pression sur la Corée du Nord, exercé notamment par le déploiement au Sud d’armes américaines de haute technologie, à l’occasion d’« exercices militaires ».

On apprend par ailleurs que les membres d’Anonymous auraient désormais en leur possession « 15.000 identifiants et mots de passe de comptes du site Uriminzokkiri.com, qui gère la communication du pays ».

5 millions d’articles scientifiques

Cette cyberattaque intervient dans un climat international très tendu, suite notamment aux annonces concernant les récentes avancées du programme nucléaire de Pyongyang. Mais elle s’inscrit aussi dans une logique d’escalade qui s’est instaurée et intensifiée (exemple : piratage de la Réserve Fédérale de la banque centrale américaine, début février) depuis la vive émotion provoquée par le suicide, le 11 janvier dernier, de l’hacktiviste américian, Aaron Swartz [3], 26 ans, génie de l’informatique et militant d’un Internet libre, « victime d’une persécution judiciaire injustifiée », selon Anonymous. Aaron Swartz était inculpé pour « fraude électronique » par les tribunaux américains suite au piratage du portail JSTOR du Massachussetts Institute of Technology (MIT). Le but d’Aaron Swartz était de rendre accessibles au grand pubic près de 5 millions d’articles scientifiques uniquement consultables par abonnement.

J’étais là quand je l’ai fait

« Il a été puni de manière plus dure que les meurtriers, les voleurs, les pédopornographes ou les sympathisants de terroristes. Et tout cela seulement pour le téléchargement d’articles scientifiques », explique Anonymous dans un commentaire diffusé sur YouTube.

Dans le monde complexe et implacable de l’informatique et de l’internet — qui orchestre des enjeux économiques et stratégiques à l’échelle internationale désormais inféodés aux nouvelles technologies — jalonné de rumeurs et de « fake », chaque coup porté est un coup à plusieurs bandes dont les cibles véritables ne sont pas obligatoirement celles qui paraissent les plus évidentes... Ainsi, pour ajouter au brouillard ambiant et volontaire, l’attaque contre la Corée du Nord a été revendiquée par un hacktiviste nommé « The Jester » qui, non sans humour, a déclaré : « je suis sûr que c’était moi, parce que j’étais là quand je l’ai fait ».

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Anonymous : mouvement hacktiviste, se manifestant notamment sur Internet. (...) Communautés d’internautes agissant de manière anonyme dans un but particulier (souvent pour défendre la liberté d’expression). Les actions informatiques et physiques attribuées à Anonymous sont entreprises par des activistes non-identifiés. Lors des manifestations physiques du collectif, les membres sont généralement masqués. Ils se présentent comme des défenseurs du droit à la liberté d’expression sur Internet et en dehors. Source : Wikipedia.

[2Une attaque par déni de service (denial of service attack : DoS) est une attaque informatique ayant pour but de rendre indisponible un service, d’empêcher les utilisateurs légitimes d’un service de l’utiliser. (...) L’attaque par déni de service peut ainsi bloquer un serveur de fichiers, rendre impossible l’accès à un serveur web ou empêcher la distribution de courriel dans une entreprise. Source : Wikipedia.

[3A seulement 14 ans, Aaron Swartz participe à l’élaboration du format RSS 1.0, maintenant en version 2.0 et toujours utilisé aujourd’hui pour s’abonner à des publications en ligne. Participe aussi à la création de Reddit, un des réseaux sociaux les plus populaires aux États-Unis. Source : RFI.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter