Categories

7 au hasard 25 décembre 2015 : Noël : « et si l’impossible devenait possible »... - 5 décembre 2015 : Titâne ec Bougrenette : secret si-tant-tellement secret (3/3) - 9 septembre 2016 : Existe-t-il une vie après l’École ? - 19 octobre 2014 : « Aucune cantine ne pourra être tenue par un noir » - 15 avril 2017 : Ratsitatane, un prince malgache exécuté à l’île Maurice - 31 mars 2014 : Humour involontaire... post-électoral - 1er juillet 2014 : Rendez-vous avec l’île Maurice à « La Belle Étoile »... - 15 juin : Paulette Adois-Lacpatia : un sourire combattant disparaît - 8 août 2015 : Jeux des îles : « la faute diplomatique de l’État français » - 25 décembre 2013 : « Génocide, génocide... il y en a un paquet, et en pleine forme » -

Accueil > Océan Indien > Perle et les Fagnomba LIBRES !

Après 50 jours de prison à Fort-Dauphin

Perle et les Fagnomba LIBRES !

30 avril 2013
Nathalie Valentine Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La nouvelle vient de tomber : Perle Zafinandro-Fourquet et les Fagnomba sont LIBRES !


Ce mardi 30 avril, Perle Zafinandro-Fourquet et les membres de l’association Fagnomba, emprisonnés depuis le 12 mars à Fort-Dauphin, ont été libérés à l’issue de leur procès.

C’est un immense soulagement pour la famille et les proches de ces militants qui ont ainsi passé 50 jours en prison.

Officiellement, Perle et une quinzaine de militants de Fagnomba ont été arrêtés le 11 mars à Fort-Dauphin suite à un cambriolage (vol de matériel, notamment trois disques durs) intervenu le 27 février, dans un bureau de la Commission électorale nationale indépendante de transition (CENIT). Niant toute implication dans ce cambriolage, les membres de Fagnomba ont malgré tout été incarcérés le 12 mars. Une dizaine d’entre eux a été libérée au bout d’une semaine mais Perle Zafinandro-Fourquet et six membres de Fagnomba étaient maintenus derrière les barreaux. Ils y sont restés 50 jours.

Depuis trois ans, Fagnomba milite auprès des villageois d’Anosy, expropriés par QMM, qui exploite dans la région un minerai utilisé notamment dans la fabrication de peintures : l’ilménite. L’ilménite de Madagascar est recherchée pour sa teneur en bioxyde de titane de 60%, qui lui confère une qualité supérieure à celle de la plupart des autres gisements dans le monde.

Le combat de Fagnomba tient essentiellement en trois points : le droit à une indemnisation décente des propriétaires terriens expulsés de leurs terres pour le besoin de cette firme (beaucoup n’ont jamais été payés) ; l’embauche de travailleurs locaux au sein de cette société ; la protection de l’environnement, malmené durement (les poissons disparaissent depuis l’installation d’un barrage...).

Perle Zafinandro-Fourquet se présentera à nouveau devant la justice malgache le 14 mai prochain suite aux plaintes déposées par QMM. 

Nathalie Valentine Legros

Journaliste, Écrivain.
Twitter, Google+.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter