Categories

7 au hasard 27 mars 2013 : Pour mettre la chanson québecoise en l’air... - 18 octobre 2016 : Cimendef : non à une médiathèque au rabais ! - 2 février 2013 : 2 février 1809 : de l’« England Forest » à l’île Bonaparte - 20 janvier 2015 : Lassana Bathily : héros... mais pas « Monsieur » ? - 23 juin 2014 : Turquie : entre résistance et désespoir - 17 mars 2016 : Vive la sur-rémunération ! - 2 novembre 2013 : Jaguar à La Réunion ? - 28 juillet 2013 : Israël cible les Bédouins - 20 août 2013 : Voir Paris... sans les Parisiens - 1er juillet 2014 : Intervention américaine en Irak : à distance et privatisée... -

Accueil > 7 au menu > 7 à lire > Patrice Treuthardt, le coeur trempé sept fois

Toute domoun i artrouv bor d’mer

Patrice Treuthardt, le coeur trempé sept fois

15 février 2014
Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Toute domoun i artrouv bor d’mer » titre le poète Patrice Treuthardt pour un nouveau recueil en hommage à sa ville fétiche : Le Port. Comprenez : « Toute la ville descend vers la mer »... Et Patrice Treuthardt n’est pas le dernier dans ce vavangage portuaire. En Pipit inspiré, il sème des mots magiques sur la cité maritime. Des mots pour dire nout gayar an péï kréol.

Disons-le tout de suite : « 7 Lames la Mer » aime Patrice Treuthardt, le Pipit lumineux, poète, kabarèr, diseur de mots, éternel marmay des docks, qui explore la dalonerie créole avec passion et humour nous livrant une vision de l’âme réunionnaise particulièrement pertinente, vengeur éternel de notre tourné-viré.

Nous le suivons pas à pas, page à page. Et c’est toujours un régal. Nous étions encore dans la féérie de son « Pipit marmay Le Port, carnet d’enfance », source quasi-inépuisable de rêveries, d’anecdotes savoureuses et de vavangage portuaire, avec son émouvante galerie de personnages pittoresques et attachants, et voilà qu’il publie « Toute domoun i artrouv bor d’mer ».

Ce nouvel opus nous amène sur les traces du poète en quête de sa ville fétiche, ville ouvrière hantée par les pionniers du désert, l’appel du muezzin et le cri des sirènes, cité au décor immuable et changeant de l’enfance intacte. Ici, le poète campe sur ses positions : son oeuvre est engagée, ses mots sont des revendications, des exhortations à aimer, à brandir nout gayar. Disons-le encore une fois : « 7 Lames la Mer » aime Patrice Treuthardt !

« Moi-poète né du port / Me nourris de mon sort / Le coeur trempé sept fois / Dans les vieux docks portois... »

« Toute domoun i artrouv bor d’mer — Toute la ville descend vers la mer », Editions Palika Lé Zar, impression MDA, Conception graphique, illustration et tirages sérigraphiques : Mathilde Fossy.

Nathalie Valentine Legros et Geoffroy Géraud-Legros

Illustration : Mathilde Fossy

Le poète Patrice Treuthardt et son ami l’artiste-plasticien Jack Beng Thi, dans l’atelier portois de Jack.

Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros

Chroniques réunionnaises à quatre mains, avec Geoffroy Géraud Legros et Nathalie Valentine Legros.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter