Categories

7 au hasard 6 août 2013 : Régler la précarité par la précarité ? - 5 août 2014 : Gaza : les 25.000 signatures de Nassimah Dindar « contre le massacre des populations civiles » - 17 juin 2014 : Réforme territoriale : le gouvernement a décidé d’accélérer - 15 octobre 2014 : Prison Juliette Dodu : la mémoire des pierres ou le béton ? - 8 juin 2014 : Madam Baba la désot la vi - 12 décembre 2016 : Harlem : Andy Razaf était l’âme malgache du jazz (7) - 13 septembre 2013 : Les singes, Monsieur, vous emmerdent - 25 mars 2013 : Chine en Afrique : vent d’Est et vent d’Ouest - 14 août 2014 : Nouvelle route du Littoral et Parc National : impossible équation ? - 24 août 2014 : Le monde, la mode (et La Réunion)... il y a 40 ans ! -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Octroi de Mer : un levier pour l’urgence sociale

Tribune Libre du Parti de Gauche

Octroi de Mer : un levier pour l’urgence sociale

30 juillet 2015
Parti de Gauche de La Réunion
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Souhaiter la substitution de l’Octroi de Mer à la TVA, c’est souhaiter l’écroulement de l’action sociale des communes au profit d’un transfert fiscal vers la Métropole et condamner les Réunionnais à un coût de la vie encore plus exorbitant.

Le Parti de Gauche tient à réagir aux propos tenus par M. Jean-Paul Panechou — conférence de presse du 28 juillet — en soutien à la candidature de Jean-Hugues Ratenon.

Sur la forme, le Parti de Gauche de La Réunion rappelle que le titre « Front de Gauche » et son usage sont strictement définis par la direction nationale du PG et des organisations partenaires. L’appellation « Front de Gauche 974 » n’ayant jamais reçu quelque aval que ce soit, son usage doit être considéré comme abusif et n’engage en aucun cas ni le Parti de Gauche, ni le Front de Gauche.

Sur le fond, le Parti de Gauche de La Réunion tient à se désolidariser des propos tenus par M. Panechou relatifs à la fiscalité locale. Le Parti de Gauche s’étonne de voir un militant progressiste souhaiter l’application à La Réunion d’une TVA identique à celle qui est en vigueur dans l’Hexagone. Une telle mesure, supérieure même à la hausse de la TVA exigée par la Commission à la Grèce dans les conditions que l’on sait, se traduirait par une hausse de 10 à 18% des prix.

Le Parti de Gauche rappelle que, contrairement aux propos hautement fantaisistes tenus par M. Panechou, la quasi-totalité des recettes de l’Octroi de Mer est affectée aux communes, que les désengagements successifs de l’État mettent en première ligne sur le front de l’urgence sociale.

Souhaiter la substitution de l’Octroi de Mer à la TVA, c’est souhaiter l’écroulement de l’action sociale des communes au profit d’un transfert fiscal vers la Métropole et condamner les Réunionnais à un coût de la vie encore plus exorbitant.

Le Parti de Gauche s’émeut particulièrement des déclarations de M. Panechou, qui assure répercuter la préférence des entrepreneurs pour la TVA au motif que ces derniers pourraient « récupérer » sur cette taxe. Il convient de rappeler que la TVA est entièrement supportée par le consommateur, et que la fraude à la TVA est un véritable fléau qui occasionne chaque année une perte de 32 milliards d’euros à la France.

Enfin, le Parti de Gauche rappelle que la TVA dite réduite en application à La Réunion frappe sans distinction les produits de première nécessité et les produits de luxe. De sorte qu’elle constitue l’impôt le plus injuste, les produits de première nécessité étant exclus du champ d’application de l’Octroi de Mer.

Le Parti de Gauche de La Réunion

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter