Categories

7 au hasard 30 avril 2016 : Ravine des Lataniers : « j’ai déjà donné ! » - 3 mars 2013 : Femenisme et féminisme - 13 juillet 2015 : Developing Zero Gravity Tourism in Reunion Island... Why not ? - 16 janvier 2014 : Mexique : Paysans armés contre Templiers de la came - 9 décembre 2013 : Mandela ne meurt jamais ! - 10 mai 2013 : Greenpeace : « Priorité aux nations côtières » ! - 11 juin 2014 : Pourquoi peut-on manger le requin inoffensif ? - 7 août 2013 : Colonialisme, silicone et minishorts - 25 juin 2014 : Exécutés à 15 ans par la Police, la veille de la Coupe du Monde - 21 janvier 2014 : Où est l’intérêt supérieur des élèves ? -

Accueil > Lames de fond > 7 i aime / 7 i aime pas > NRL : La Réunion défigurée

7 n’aime pas, 7 i aime pas

NRL : La Réunion défigurée

11 décembre 2015
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un ancien verger éventré comme en temps de guerre. À l’heure du réchauffement climatique et de son cortège de drames annoncés, ici, on massacre des plantations de letchis pour procéder à une collecte d’andains destinés à alimenter le pharaonique chantier de la Nouvelle route du Littoral...

Alors que le bruit court que la saison des letchis risque d’être écourtée cette année, on découvre les images bouleversantes d’un verger éventré dans l’est de l’île, au lieu dit « Banian des orangers », sur la commune de Saint-Benoît. Les arbres (des pieds de letchis ?) sont battus à terre ; le tracteur laboure méthodiquement le terrain à la recherche de ces « chers » andains, indispensables au chantier de la Nouvelle route du Littoral.

Ainsi, un magnifique verger de plusieurs hectares est en train d’être sacrifié. Un saccage environnemental perpétué au nom du tout-automobile et d’un chantier épinglé pour être le plus cher, le plus polluant, le plus pharaonique...

Spectacle pathétique d’une île où l’on a sacrifié le sens commun au profit privé. Une fois que les champs, les terrains, les carreaux auront été systématiquement épierrés, il ne restera plus aux fortes pluies qu’à achever le travail, en charriant toute la terre vers la mer. Cela s’appelle : érosion, coulée de boue, glissement de terrain, appauvrissement de la terre.

Quant aux andains, ils rejoindront en longs convois polluants le gigantesque chantier de la NRL dont plusieurs organismes officiels ont en vain pointé les lourds manquements au respect de l’environnement. Notre île est promise à une catastrophe écologique majeure : cette fois, nul ne pourra dire qu’il n’était pas au courant.

Sur sa page facebook, « Yab Dance » poste les photos du massacre et s’insurge... « Je vous passe le vacarme assourdissant qui règne y compris dans la Ravine des Orangers toute proche... Les bougs y préfèrent vend’ roches que réellement penser à l’avenir de zot zenfants ! Là norait des emplois durables et de proximité à pérenniser. Tout not patrimoine gaspillé pour encore des bagnoles ! Visionnaires à deux balles ! »

Geoffroy Géraud Legros

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter