Categories

7 au hasard 21 décembre 2015 : Dodard ou la force du Noir - 10 août 2017 : Prison Juliette Dodu : nouvelle vie après la mise à mort ? - 16 avril 2014 : Des pesticides dans les brèdes - 19 août 2014 : Menace sur les sirènes de l’océan Indien - 24 janvier 2014 : A désespérer les exclus et les salariés ! - 2 août 2017 : Les nomades du Gujarat hantent les carnets de voyage de Jennibaï - 20 août 2014 : Le CAC 40 s’est emparé du projet de NRL - 30 mai 2014 : Lisboa : sur les traces de l’île-qui-n’existe-pas - 26 avril 2016 : Stéphane Fouassin, Hercule des Salazes - 13 septembre 2017 : « Vous êtes lamentable, Monsieur » -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Le Parc national n’a plus d’argent...

Du vert... au rouge ?

Le Parc national n’a plus d’argent...

18 juin 2014
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Selon un document interne que s’est procuré « 7 Lames la Mer », le Parc national accuse un déficit de près de 3,5 millions d’euros pour l’exercice 2013. Une situation à laquelle ses dirigeants devraient remédier en instaurant des redevances sur les activités au sein du Parc... et en accroissant la charge de travail du personnel.

Parc National... du vert au rouge ?

C’est un avant-projet de compte-rendu de Conseil d’administration — en date du 7 mars dernier mais jamais publié que s’est procuré « 7 Lames la Mer » — qui l’établit : le Parc national cumule un déficit de -1.145.341,57 euros pour sa section de fonctionnement et de -2.240.944,87 euros pour la section d’investissement.

Un manque à gagner imputable, selon le document, à « la décision de la tutelle de réduire la subvention d’exploitation de 21%, soit de 1.469.000,00 € », cumulée à une « insuffisance d’auto-financement de 0,919 millions d’euros ». La direction du Parc se félicite néanmoins d’un « exercice parfaitement maîtrisé » et fait part des « pistes de réflexion afin de maintenir un service de qualité ».

Au nombre de ces« pistes », le Président, Daniel Gonthier, envisage la « réduction du champ d’action » et la « polyvalence demandée au personnel ».

L’augmentation des recettes constituant une « nécessité », des « redevances » pourraient être instaurées sur « certaines activités organisées par le Parc National de La Réunion », dont les « manifestations sportives à forte valeur ajoutée ».

Le projet de la Maison du Parc National

On pense immédiatement au Grand Raid, manifestation emblématique dont le parcours traverse le Parc de part en part et à laquelle sont affectés, outre des bénévoles, des personnels du Conseil général.

Le « sponsoring » pourrait être lui aussi exercé moyennant contrepartie : l’instauration, annoncée hier, d’une mention « Esprit Parc », destinée à estampiller les biens et services élaborés au sein du Parc National de La Réunion (et des 10 Parcs nationaux de France)… après acquittement d’une somme dont il est dit, sans plus de précision, qu’elle sera « minime ».

Manifestation sportive emblématique organisée dans le Parc, le Grand raid sera-t-il mis à contribution ? Photo : Cecuber

Pour l’heure, 7 ans après sa naissance, le Parc national n’a semble-t-il plus d’argent.

Une situation imputable, selon sa direction, à la coïncidence entre les lourdes dépenses d’infrastructure (la « Maison du Parc National », dont la livraison était annoncée pour 2013, a coûté plus de 6,5 millions d’euros) et le « rabotage » gouvernemental de la subvention allouée à l’établissement.

Un « trou » considérable qui pourrait être compensé par l’appel à des capitaux privés dans la perspective de la « Loi sur la biodiversité » et de l’ouverture, à Paris, de la future « Agence nationale de la biodiversité » sous la coupe de laquelle vont se retrouver les Parcs nationaux. Il se dit qu’EDF, Total et Peugeot pourraient être sollicités… Reste à savoir si les partenariats avec un électricien qui donne largement dans le nucléaire, un constructeur d’automobiles et un pétrolier seront considérés comme représentatifs de l’« Esprit parc »….

Geoffroy Géraud Legros

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste, Co-fondateur - 7 Lames la Mer.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter