Categories

7 au hasard 27 avril 2013 : Trois années de soleil en trois minutes - 13 juin 2012 : Le tout-automobile paralyse notre économie - 5 juin 2014 : « C’est bien l’homme qui attire les requins » - 21 décembre 2015 : Dodard ou la force du Noir - 19 février 2016 : L’énigme des deux frères Payet : Hector, Alix et Raymond - 27 janvier 2016 : Hollywood : quand il y avait des hommes... - 18 mai 2015 : Alain Lorraine, vagabond de l’existence - 31 mars 2015 : Protéger sans interdire... c’est possible ? - 9 juillet 2014 : « Un certain patronat… » - 20 novembre 2015 : Léon de Lépervanche, un héros populaire hissé sur un Léopard -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > 7 écrit ici > Krab la pou bèk mon pié

Kronik koté la boutik

Krab la pou bèk mon pié

25 mai 2013
Romér, parla SinBenoi...
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ki koné ! Somanké bébèt, somanké lespri la mèr, somanké mové zam, riskab bondié...


— Krab la pou bék mon pié.

Kosa réponn in moun i di aou sa kan ou lé asiz an touk kom dé kolkol dovan la kour in boutik ?

— Krab la pou bék mon pié, mon doi d’pié.
— La mer lé loin, Mitan...

Kontanman si moin : mon kozé lé pli for lo rom pou armét lespri in moun droite ; Mitan té bouz pi ! Solman li pa in moun pou margongn lontan.

Son gayar rofé, li mèt son min atèr, li dévir son kor si koté, li tir son pié lo pli loin li gingn épi... alala li rèt rédi komala, son koko kont lo galé li té asiz !

Lo tan mi mand amoin si li té tann fé in priér pou la tèr sinonsa si li lavé désid rod, lamèm li lété, lo ni lo krab li lavé maziné, dinkou, son poin la fiz an arièr.

Parkoman son kor la guingn lélan pour artrouv son poin mi koné pa, mé Mitan té dobout !

— Mi fout koné pa si la mer lé loin mé krab la té tann tir mon doi d’pié, mon grolortey, mi di aou ! Si lo rom lé pli for mon kozé, poukosa fé tapaz...
— Rom maron la, oukilé Mitan ?
— Rod pa ou !

An toupi mazabèt, lo kor Mitan la tournvir ziska lo montan lo koin la boutik pou disparèt poud’bon. Dann son min, kan li rovien, plin kom li mèm, dé mok troi mizir ! Pa pou shapé moin la... Mitan i véye, i atann...

— Tosh’...
— Alila ! Mèm bondié na poin mon gouté pou fé in rom komala !

Plis mi pou débat, tanto kokiyé, tanto droit, pou arfoul lespri son rak, plis Mitan té dress an fierté !

— Tienbo la mok-la, Romèr ! Sar déviré lo frèr !
— Totosh Mitan ! Kosa ou la fé lo diab, don ?
— Ma pa donn ali lo tiktak mi tien mon granmoun zistoman… pou sa mèm li souk ankor ! Mèm kan ma alé, ma trafik an maron pou son bann zesklav, mé li, li nora poin foutor !

E nout dé li, dé kolkol poiké pou ri san finision dovan la kour boutik-la kom dé kor san doulèr.

Souvnans nou la arèt ri ma la perd. Zis la voi Mitan. La voi Mitan, andan mon féblès, pou ni tir amoin.

— ...Aprésa, li navé pi lo gou.
— Lo gou pou koué… ?
— Alé farfouyé la plaz, rod Krab, dévir lo sab.
— Ankor ek sa, na poin lo krab terla Mitan !

Mitan finn loin pou sofé. Son voi, dousman, san doutans i koul dovan li.

— Sa li té for pou ramass krab ! Dann tan, navé an poundiak fo di, mé li té koné kansa atann, kansa souké. Nout tant té plin vitman. Sa té grouye andan-la ! Amoin, mi té iabou souk mèm, mé, té pou fé lo tri, zamé mi té koné pou vréman sat té bon, sat té fardé.
— ...Krab la taye pa bon pou manzé !
— Manzé ? Ou konpran pa rien sat mi di aou. Nou té rod pa krab pou manzé, Romèr…
— Kosa zot té fé ansanm alorss ?
— Sat ma la di aou…
— …
— Kan mi té marmaye, mi té kroi for ! Li dové ri an kashièt oir amoin espèr ziska la nuit drouydouk la noré béké ! Asiz si mon kap, mi té tienbo mèm, mon zin lo krab amaré an grap, pozé zis dosi lékim la mèr ! Sa vi li dové ri ! Té falé lo krab té pik lékim san rant dann lo, sinon inn tiork ! Sa granmoun navé la malis !
— Drouydouk ? Kosa sa drouydouk ?
— Ki koné ! Somanké bébèt, somanké lespri la mèr, somanké mové zam, riskab bondié...

Ma zamé koni lo fin mo son zistoir, pou rézon nou la rét rodé. Pou li, mi té finn tro mir pou kroir son rakontaz alorss nou la rèt alé. Pou vré, rant nou, kan la loi la bosh son 100 golèt la tèr pou mèt dann la min groblan pou fé sipermarshé, li la perd lo gou kouraz. Li té kroi pi.

— Oté Romèr, anon rantré, sinoi la va di nou bord son rom !

Je me surprends à m’observer m’éloigner aux côtés de Mitan, à me voir nous avancer vers l’intérieur de la boutique d’où s’élèvent les voix dissonantes et mêlées. Me revient alors, tandis que la lumière épaisse de la case happe nos silhouettes, le souvenir de ces hommes fêlés, contrariés, lésés, de ces invisibles dont la vue est honte, de ces figures fuyantes trouvant nulle vie à fonder. Et cette brûlure d’évidence indicible alors qui ne cesse plus de se propager en moi que ceux-là sont les insoumis, préservant de toute abdication et aux sacrifices de leurs vies, la preuve flamboyante de notre existence réunionnaise.

— Oté Romèr, ou vien pi ?

Mi bès amoin pou trap lo dé mok troi mizir largé la mèm si lo sol anparmi lo tralé bann krab pou grouyé.

— Kièt pi ! A moin la !

Romér, parla SinBenoi...

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter