Categories

7 au hasard 3 février 2016 : Réunionnais, encore un effort pour être cohérents - 26 octobre 2014 : Danyèl, nou lé pa fatigué ! - 1er juin 2014 : Jardin des Pamplemousses : l’enfer du décor - 12 janvier 2014 : Bois-Ozoux : touche pas à mon spot ! - 17 avril 2015 : [ʀeflεksjɔ ̃] : subtils gestes et cheminements magiques - 23 décembre 2013 : Nouveau découpage cantonal : un rappel à l’ordre politique ? - 27 avril 2012 : AAMAR : la charte - 21 février : Kaya... 18 ans après, ses mots sont toujours des armes - 9 mars 2013 : Une île portée disparue au Sud de La Réunion - 7 septembre 2015 : Massacre à la tronçonneuse... un arbre à terre -

Accueil > Le monde > Texas : derniers mots avant la mort

Au bout du couloir de la mort

Texas : derniers mots avant la mort

9 juillet 2013
Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

"C’est une victoire. Vous savez où je vais"... Telles sont les dernières paroles de Kimberly McCarthy, 52 ans, 500ème condamnée à mort (depuis 1982) exécutée au Texas le 26 juin dernier. L’intégralité de sa déclaration est accessible en ligne sur le site du département de justice criminelle du Texas, de même que les déclarations de ceux qui ont été exécutés avant elle. "7 Lames la Mer" a sélectionné quelques uns de ces "derniers mots avant la mort".


La peine de mort a été rétablie dans l’état du Texas en 1982. Depuis, 500 condamnés ont été exécutés là dont 4 femmes. Dans le couloir de la mort du Texas, on compte 45% de condamnées blancs, 37% de condamnés noirs et 17% d’hispaniques. Jusqu’à la fin de cette année, 6 nouvelles exécutions sont programmées, ce qui portera le total à 8 pour 2013. On est loin des pics macabres atteints dans le passé — 37 exécutions rien que pour l’année 1997. Pourtant, dans le couloir de la mort, 281 condamnés attendent dont 9 femmes.

"7 Lames la Mer" a consulté les dossiers des 500 condamnés à mort exécutés au Texas depuis 1982. Environ 25% d’entre eux choisissent de garder le silence lorsqu’une dernière expression leur est permise, juste avant l’injection létale. On note que l’administration carcérale exerce encore son pouvoir de censure dans certains cas, essentiellement lorsque les ultimes déclarations ont un caractère blasphématoire...

« Je vous aime tous... Vous allez me manquer... Prenez soin de vous... Je vous attendrai là-bas.. » Avant de mourir, les condamnés s’adressent à leur famille, leurs proches, leur maman surtout, exprimant leurs regrets, leur amour. Ils s’adressent aussi à la famille de(s) la victime(s), implorant le pardon de tous. Nombreux sont ceux qui ont une pensée pour les autres condamnés qui croupissent dans le couloir de la mort. Beaucoup trouvent un réel réconfort dans la foi, citant la Bible ou le Coran. « Jésus Christ m’a changé », déclare l’un d’eux. Quelques uns, rares, s’embarquent dans de longs discours...

« 7 Lames la Mer » a sélectionné quelques extraits parmi les déclarations des condamnés. C’est le choc provoqué en nous par ces paroles qui a guidé notre choix ; paroles fortes ; mots qui heurtent et avivent notre refus de la peine capitale.

Ces hommes et ces — quelques — femmes ont tué, souvent dans des circonstances atroces. Mais il y a tous ceux qui sont victimes d’erreurs judiciaires, si fréquentes aux USA. Et les coupables ? Faut-il leur donner une dernière tribune ? Nous répondons « oui ». Non par angélisme ou par cet attrait malsain envers les délinquants qui atteint tant de belles âmes occidentales, toujours prêtes à proférer des absolutions qui ne leur coûtent rien et à mépriser les souffrances ordinaires. Mais parce que face à un meurtre d’Etat, ce filet de voix qui monte de corps prêts au sacrifice, alors que la partie est jouée et s’achève, doit être entendu. Simplement par et pour ce qu’il est.

Geoffroy Géraud Legros & Nathalie Valentine Legros

  • Je suis prêt à commencer mon voyage et c’est tout ce que j’ai à dire.
    (Charles Rumbaugh, 28 ans, exécuté le 11/09/85, pour le meurtre d’un homme au cours d’un cambriolage)
  • Dites à ma mère que je l’aime et qu’elle doit continuer sans moi. Que Dieu la bénisse. Dites aux gars dans le couloir de la mort de poursuivre leur lutte pour s’en sortir.
    (Larry Smith, 30 ans, exécuté le 22/08/86 pour meurtre d’un homme dans un magasin)
  • Je proclame toujours que je suis innocent, et c’est tout ce que j’ai à dire.
    (Johnny Anderson, 30 ans, exécuté le 17/05/90 pour le meurtre de son beau-frère )
    La chambre de la mort (Texas).

  • Je m’en vais pour un endroit magnifique.
    (Cuevas Ignacio, 59 ans, exécuté le 23/05/91 pour l’exécution d’une otage au cours d’une tentative d’évasion)
  • Je suis innocent, innocent, innocent. Ne vous méprenez pas à ce sujet ; je ne dois rien à la société.
    (Leonel Herrera, 45 ans, exécuté le 12 mai 1993 pour le meurtre d’un policier)
  • Je suis un guerrier africain, né pour vivre et né pour mourir.
    (Carl Kelly, 34 ans, exécuté le 20/08/93 pour le meurtre de deux hommes au cours d’un cambriolage)
  • Cette exécution n’est pas la justice. Cette exécution est un acte de vengeance ! Si c’est cela la justice, alors la justice est aveugle.
    (Richard Wilkerson, 29 ans, exécuté le 31/08/93, pour le meurtre de quatre personnes au cours d’un cambriolage)
  • Rappelez-vous que la peine de mort est un assassinat. Ils prennent la vie d’un homme innocent.
    (Robert Drew, 35 ans, exécuté le 2/08/1994 pour le meurtre d’un jeune homme)
  • Je veux que le monde sache que je suis innocent et que j’ai trouvé la paix. Allons-y.
    (Carl Johnson, 40 ans, exécuté le 19/09/95 pour le meurtre d’un homme au cours d’une attaque à main armée)
  • Il y a des gens, partout dans le monde, qui affrontent quotidiennement des choses pires que la mort. Dans ce sens, je considère que j’ai de la chance.
    (Joe Gonzales, Jr., 36 ans, exécuté le 18/09/96 pour le meurtre d’un homme)
  • J’ai un message pour vous, pas de moi mais de Dieu. Sauvez les enfants. Trouvez-en un dans le besoin et sacrifiez-lui une part de votre propre richesse. Il faut les sauver, ils sont innocents. Ils sont la clé pour faire du monde un endroit meilleur.
    (Richard Brimage, Jr., 42 ans, exécuté le 10/02/97, pour viol et meurtre)
  • Si Jésus était là ce soir, je ne crois vraiment pas qu’il m’exécuterait.
    (Ricky Green, 36 ans, exécuté le 08/1097, acte de barbarie et meurtre d’un jeune homme)
  • Vous m’avez tous amené ici pour être exécuté, pas pour faire un discours. C’est tout.
    (Charlie Livingston, 35 ans, éxécuté le 21/11/97, meurtre de son ex petite amie)
  • Je suis prêt à être libéré. Libérez-moi.
    (Kenneth Allen McDuff, 52 ans, exécuté le 17/11/98, meurtre d’une femme)
  • Pendant près de neuf ans, j’ai réfléchi à la peine de mort : la peine de mort est-elle une bonne ou une mauvaise solution ? Je n’ai pas toutes les réponses. Mais je ne pense pas que le monde sera meilleur ou plus sûr sans moi. Si vous aviez voulu me punir, vous m’auriez tué le lendemain au lieu de me tuer maintenant.
    (Jeffery Doughtie, 39 ans, exécuté le 16/08/01, meurtre et vol d’un couple âgé)
  • Personne ne gagne ce soir. (...) Personne ne repartira d’ici victorieux.
    (Napoleon Beazley, 25 ans, exécuté le 28/05/02, meurtre d’un homme au cours d’un car-jacking)
  • Le dernier repas était vraiment bon.
    (James Collier, 55 ans, exécuté le 11/12/02, meurtre d’un couple)
  • Je suis libre maintenant ! Permettez-moi de reposer en paix.
    (Richard Head Williams, 33 ans, exécuté le 25/02/03, meurtre d’une femme)
  • Je tiens à vous remercier tous d’être venus ce soir et de célébrer la vie. Il s’agit d’une célébration de la vie, pas de la mort. Par Jésus Christ, nous avons la victoire sur la mort.
    (Ivan Murphy, 38 ans, exécuté le 04/12/03, meurtre d’une femme au cours d’un cambriolage)
  • Donnez-moi mes droits. Donnez-moi mes droits. Donnez-moi ma vie.
    (Kelsey Patterson, 50 ans, exécuté le 18/05/04, meurtre d’un homme et d’une femme)
  • Seuls le ciel et l’herbe verte s’étendent à l’infini et aujourd’hui est un bon jour pour mourir.
    (David Martinez, 29 ans, exécuté le 28/07/05, viol et meurtre d’une femme)
  • J’espère que ma mort apportera la paix. Ne vous laissez pas envahir par la haine.
    (Jermaine Herron, 27 ans, exécuté le 27/05/06, meurtre de deux personnes au cours d’un cambriolage)
  • Maton, assassine-moi.
    (James Jackson, 47 ans, exécuté le 07/02/07, meurtre de sa femme et de ses deux belles-filles)
  • Maman, ce n’est rien. Je vais m’endormir et je me réveillerai avec Jésus. C’est la seule façon pour Dieu de me sauver.
    (Kevin Scott Varga, 41ans, exécuté le 12/05/10, meurtre d’un homme au cours d’un cambriolage)
  • Ce n’est pas la fin. C’est seulement le commencement.
    (George Jones, 36 ans, exécuté le 02/0610, meurtre d’un homme)
  • Vous n’êtes pas sur le point d’assister à une exécution, vous êtes sur le point d’assister à un assassinat.
    (Steven Woods, 31 ans, exécuté le 13/09/11, meurtre d’un homme et d’une femme)
  • Je voulais juste dire merci à tous ceux qui m’ont soutenue au fil des ans (cite différentes personnes, ndlr). Ce n’est pas une perte, c’est une victoire. Vous savez où je vais. Je vais à la maison pour être avec Jésus. Gardez la foi. Je vous adore tous. Merci.
    (Kimberly McCarthy, 52 ans, exécutée le 26/06/13, meurtre d’une femme)

Nathalie Valentine Legros & Geoffroy Géraud Legros

Chroniques réunionnaises à quatre mains, avec Geoffroy Géraud Legros et Nathalie Valentine Legros.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter