Categories

7 au hasard 8 avril 2016 : Chagos : Olivier Bancoult interpelle David Cameron - 5 juillet 2014 : Les mercantis incultes - 6 octobre 2013 : Ils rejoindront la cohorte des ombres - 27 février 2016 : Si tu savais ce qu’ils pensent des filles des îles... - 1er février 2014 : Contre le terrorisme des pétroliers (2) - 7 mai 2015 : « Européens et fiers de l’être au coeur de l’océan Indien » - 29 janvier 2013 : Ribbe et Dalin contre Vergès : petites ambitions et grandes haines - 9 mai 2013 : « Tordre le cou aux fausses bonnes idées » - 7 avril 2014 : L’austérité de plus en plus pressante - 24 septembre 2013 : Cyrille Hamilcaro probablement hors-jeu -

Accueil > La Réunion > 7 en campagnes > Saint-Denis : vers une candidature Tamaya ?

Brève de campagne

Saint-Denis : vers une candidature Tamaya ?

9 février 2014
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une coalition d’organisations et de personnalités marquées à gauche tente de se regrouper autour de l’ancien député-maire.


Évoquée depuis plusieurs mois, la création d’une liste rassemblant les opposants « de gauche » à Gilbert Annette serait en bonne voie, apprend-t-on de sources internes. Plusieurs organisations et personnalités devraient se ranger derrière la candidature de Michel Tamaya, ancien député-maire socialiste de Saint-Denis et principal artisan de la « bi-départementalisation ». Les négociations impliqueraient pour l’heure l’avocat Mickaël Nativel, conseiller municipal socialiste et candidat dissident à l’élection législative de 2012, le « Front de Gauche 974 » dirigé par Jean-Paul Panechou et le Parti communiste réunionnais (PCR) - malgré des velléités de candidature exprimées au sein de la section dionysienne. Deux élues de l’Alliance auraient elles aussi été contactées, et réserveraient leurs réponses.

Gilbert Annette en position de force

Les démarches en direction du LPA n’auraient, elles, pas abouti, malgré quelques approches préliminaires, nous apprend une source proche du mouvement centre-droit fondé par Thierry Robert. Jean-Pierre Marchau d’Europe-Écologie-Les-Verts (EELV), première force de gauche non socialiste sur l’échiquier dionysien depuis les dernières législatives, a pour sa part rejoint la liste de Gilbert Annette, après avoir un temps envisagé lui aussi une candidature plus « radicale ». Engagées de longue date, les démarches devraient aboutir à proximité de l’échéance électorale…Un délai qui semble un peu court pour permettre à une coalition menée par Michel Tamaya d’affaiblir la machine électorale socialiste. Enrayée il y a quelques mois, celle-ci apparaît aujourd’hui en position de force, du fait de l’extrême division au sein de la droite, partagée notamment entre les candidatures de René-Paul Victoria, Michel Lagourgue, Gino Ponin-Ballom et Nadia Ramassamy.

GGL

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter