Categories

7 au hasard 22 octobre : Quand Le Port avait peur d’une baleine... - 3 mai 2015 : Requins : « une belle leçon d’hypocrisie » - 27 février 2016 : Si tu savais ce qu’ils pensent des filles des îles... - 22 mars 2014 : Une attaque contre l’Iran inscrite au budget militaire - 20 mai 2013 : Patrons, encore un effort... - 28 mai 2015 : Tourisme en berne : « les chiffres ne mentent pas » ! - 5 août 2014 : Psychose : menace sur la maison de la peur - 8 avril 2013 : On a toujours besoin d’un plus petit que soi... - 14 décembre 2015 : Saint-Louis : ça l’affiche mal ! - 13 janvier 2013 : Meurtres de SDF : des morts qui nous accusent -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Requin : la famille de Talon Bishop attaque l’Étang-Salé en justice

La Réunion

Requin : la famille de Talon Bishop attaque l’Étang-Salé en justice

5 octobre 2016
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La plainte pour « homicide involontaire » et « mise en danger délibérée de la vie d’autrui » vise la commune et son maire en exercice, Jean-Claude Lacouture.

Danielle Austin et sa fille Talon Bishop, victime d’une attaque de requin le 14 février 2015.

Une année et demie à frapper en vain aux portes des administrations : c’est au bout de cette attente que la mère de la jeune Talon Bishop, victime d’une attaque de requin le 14 février 2015, a finalement décidé de demander à la justice d’éclairer les circonstances du décès de sa fille… et les causes de l’inaction des autorités.

« Je vais aujourd’hui devant les juges parce que j’y suis forcée », nous déclare Danielle Austin, qui vient d’adresser un communiqué à l’ensemble de la presse réunionnaise. La plainte pour « homicide involontaire » et « mise en danger délibérée de la vie d’autrui » vise la commune de l’Étang-Salé et son maire, Jean-Claude Lacouture, ainsi que « toute autre personne que l’enquête pourrait révéler », précise le communiqué.

Pour Danielle, sa fille ne pouvait connaître les risques qui accompagnent la baignade au lieu-dit « Ravine Mula », théâtre du tragique accident. « Aucune signalisation n’indique le danger sur cette plage, et il n’existe aucun arrêté préfectoral interdisant la baignade au moment des faits », martèle la mère de Talon qui rappelle que deux attaques de requins, ainsi que de nombreuses noyades, ont eu lieu à cet endroit précis.

Selon la plaignante, aucune mesure de signalisation supplémentaire n’a suivi l’attaque jusqu’à ce jour…

C’est en collectant les éléments et témoignages relatifs à la mort de sa fille Talon que Danielle Austin dit avoir ressenti le « choc » qui l’a décidée à agir en justice : « la lumière reste à faire sur les circonstances de cette tragédie. Mais j’ai été abasourdie de découvrir que les autorités avaient commencé par viser les victimes, c’est à dire, les jeunes qui se baignaient avec Talon. Si ma fille avait survécu, faut-il comprendre qu’on l’aurait poursuivie, simplement parce qu’elle avait de l’eau jusqu’à la taille (à deux mètres du rivage ?), et qu’elle se rafraichissait en pleine période estivale sur un bord de mer où rien n’indiquait que la baignade était interdite ni la présence de squales ? ».

La procédure fut éteinte aussi discrètement qu’elle avait été lancée ; reste, aux yeux de Danielle, que « le premier mouvement a consisté à stigmatiser la victime, au lieu de renforcer la prévention ».

En-dehors de la presse réunionnaise et de plusieurs journaux de l’Hexagone, la plaignante dit n’avoir bénéficié d’aucune écoute.

« Je ne comprends toujours pas cette volonté de ne rien entendre, et de ne pas agir, alors que des décisions simples et de bon sens, telles que l’installation de panneaux sur les plages concernées, auraient suffi. Talon ne s’est pas mise en danger sciemment ; elle était une personne responsable et d’une grande prudence. Je veux la vérité et la justice pour elle, mais je veux aussi la sécurité pour tous les Réunionnais, qui sont les premières victimes de ces noyades et de ces attaques ».

Geoffroy Géraud Legros

Talon Bishop

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter