Categories

7 au hasard 4 avril 2014 : « Donne créole travail » - 20 décembre 2015 : Liberté métisse, bière dodo et Johnnie Platinum - 25 avril 2014 : Dodo, la légende plus forte que la science - 12 mai 2014 : Madoré m’a dit... - 7 juillet 2014 : USA : la NSA espionne l’intimité des « gens ordinaires » - 3 décembre 2016 : Entrez dans la maison de l’exil de Ranavalona III (6) - 11 janvier 2015 : Méandres géopolitiques, ou : comment peut-on être Charlie ? - 15 mars 2013 : Rap kréol : public, suspect N°1 ? - 10 février 2013 : Zambie : la petite boutique plus taxée que la multinationale - 26 août 2013 : Un vortex dans le golfe d’Aden ? -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > « Camarades, affinez votre analyse » sur l’incinérateur

Jean-Pierre Marchau au Parti de Gauche

« Camarades, affinez votre analyse » sur l’incinérateur

16 mars 2015
Jean-Pierre Marchau
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Le Parti de Gauche (PG) de La Réunion vient de s’aventurer sur le terrain de la gestion des déchets en publiant une tribune qui évoque le Collectif citoyen « Zéro déchet » dont il affirme partager la critique des incinérateurs métropolitains et des multinationales qui accaparent le marché des déchets. Mais il s’en démarque en jugeant « inatteignable » et même « démagogique » l’objectif zéro déchet ». Une Tribune Libre de Jean-Pierre Marchau.

PNG - 1.3 Mo
By Pathethic on Deviant art.

Le PG reprend le refrain usé des politiciens locaux qui depuis 20 ans portent la responsabilité de l’échec de la politique des déchets, à savoir qu’il y a « urgence », que « les décharges débordent », qu’il faut savoir être « réaliste », etc., bref, on le sent venir, le Parti de Gauche conclut « que l’incinérateur n’est pas à bannir » et se justifie en rappelant que d’autres industries sont polluantes, donc, le passage par la filière incinération lui semble quasi obligé.

Pour argumenter, le PG exhibe des chiffres datant de 2008 selon lesquels La Réunion produit 1.337 tonnes/jour de déchets ménagers et assimilés (DMA). Soyons précis et informons le PG que La Réunion produit 646 tonnes/jour d’ordures ménagères résiduelles (OMR, chiffres 2011), catégorie plus fiable que les DMA dont le tonnage est très variable d’une année à l’autre. Le Réunionnais ne produit en réalité pas plus de déchets que le métropolitain.

Sur le fond, la position du PG apparaît peu cohérente : on ne peut pas d’un côté dénoncer les multinationales et de l’autre accepter la mise en place d’une filière d’incinération des déchets en évoquant qui plus est la gestion citoyenne du service public !

PNG - 1.1 Mo
Mâchefers issus d’usines d’incinération de déchets urbains. Source : cpepesc.org

Sur les impacts négatifs de cette filière, le PG ne dit mot des questions de santé publique qu’il semble prêt à sacrifier sur l’autel du réalisme, rien sur les émissions de plomb, de mercure, de cadmium, rien sur la déresponsabilisation des usagers qui résulte de cette filière, rien sur les dizaines de milliers de tonnes de résidus hautement toxiques (de mâchefers et REFIOMS [1]) produites annuellement par la combustion et dont certains, les REFIOMS, devront être traités avant de les enfouir en créant un centre d’enfouissement spécial, rien sur le fait que, l’incinérateur devant fonctionner 24 h/24, nombre de déchets pourtant recyclables sont en fait incinérés, etc.

Quant à l’objectif « zéro déchet » défendu par nos amis du Collectif éponyme, il n’a rien d’utopique, il est même soutenu par le Ministère de l’Ecologie. A la différence des traitements traditionnels (incinération, TMB [2], etc.), il s’inscrit dans une démarche citoyenne visant précisément à changer notre rapport aux déchets que notre mode de consommation produit.

L’exemple de San Francisco et de nombreuses villes européennes qui s’engagent efficacement dans cette démarche, en montre tous les avantages, notamment en termes de créations d’emplois pérennes et en termes de coûts, beaucoup moins élevés que l’incinération ou l’enfouissement.

Mais pour cela, il faut le courage de repenser entièrement notre mode de gestion des déchets et le soustraire aux multinationales en y associant les citoyens qui deviennent ainsi acteurs de leur développement.

Alors, camarades du Parti de Gauche, à vous d’affiner votre analyse si vous voulez vraiment d’une « gestion désintéressée au service des citoyens » !

Jean-Pierre Marchau
Élu EELVR [3]

Notes

[1Résidus d’Épuration des Fumées d’Incinération des Ordures Ménagères

[2traitement mécano-biologique

[3Europe Écologie Les Verts Réunion

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter