Categories

7 au hasard 18 décembre 2017 : Je ne sais rien de cet homme... - 29 juin 2015 : Míkis Theodorákis : « Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines » - 30 mai 2014 : Lisboa : sur les traces de l’île-qui-n’existe-pas - 29 juillet 2013 : Traviata à Maurice - 11 novembre 2016 : Leonard Cohen a pris son dernier train - 1er mai 2013 : Amazonie, à qui est ton nom ? - 5 mars 2014 : « Malgré le grand soleil, il pleut sur nos prunelles... » - 1er juillet 2016 : Port-Louis : cette vieille baraque a la baraka ! - 10 juin 2014 : Grand-Mère, poursuis ta route au pays des Ancêtres... - 9 mars 2013 : Vers une nouvelle politique des cadres ? -

Accueil > La Réunion > Politique réunionnaise > « Zot la fout de feu dans l’UNESCO »

CD du C.MAC

« Zot la fout de feu dans l’UNESCO »

19 décembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Deux titres pour dénoncer la gestion des crises écologiques et l’éviction des planteurs créoles de leurs terres : c’est le disque présenté hier par les militantes et militants du C.MAC, soutenus par Thierry Gauliris et Firmin Viry.

Il ne chante pas, mais on ne lui dicte pas la musique. À peine sorti de l’avion, c’est à Saint-Pierre qu’Antoine Fontaine a rejoint les militants du Collectif pour le maintien des activités au cœur de La Réunion (C.MAC).

Après une halte auprès d’un buffet bien garni de produits traditionnels — samoussas maison, beignets bananes, letchis fraichement cassés, le tout arrosé d’une tisane « herbages » et géranium —, les visiteurs étaient invités à écouter les deux chansons produites par le Collectif.

Jean-Maximilien Grondin

Arrangés par Thierry Gauliris, dont la griffe marque les premiers accords, les deux titres sont nés de la rencontre, fortuite, des militants et d’un personnage hors du commun, Jean-Maximilien Grondin. Un chanteur autodidacte, qui déroulait a capella, sur le marché forain de Saint-Pierre, des couplets disant sa colère à l’encontre de la gestion de l’incendie du Maïdo, l’année où « la fout de feu dans l’UNESCO » et de l’éviction de deux travailleurs réunionnais de La Crête.

« Il leur fallait un tempo, un accompagnement, du boulot », nous dit Thierry Gauliris, connu pour son perfectionnisme. « Mais po moin, sé la mizik angazhé alor moin la di oui toute suite ».

Thierry Gauliris : "un morceau engagé ? J’ai dit oui tout de suite".

Même son de cloche du côté de Firmin Viry, compagnon de route du C.MAC. Au chant, « Kenly », une jeune fille de 14 ans. « Une très belle voix  », selon Thierry Gauliris, qui se souvient, hilare : « dann komansman la demoizèl la di amoin : èl i chante, èl i chante Céline Dion. Ma la pansé : manman ! Ziska Céline Dion i sar chanté engazhé  ? »

L’engagement, pour Jean-Maximin Grondin, c’est d’abord lutter contre l’hypocrisie de l’Égalité, et d’une écologie qui, pense-t-il à l’unisson du C.MAC, sert de prétexte à vider les campagnes de leurs habitants. « I di nou lé fransé, mé quoué i vé dire ? Si inn bout’ papié nou lé fransé, mé lo manir la loi fransé i trèt nout péi, lé parèy in loi étranzhé. Quoué i vé dir fou domoune déor, ampès domoune travay ? ». « La loi fransé i respèk pa lo travay domoune », renchérit Firmin Viry.

Bananes et letchis fraichement cassés, gâteau Ti-Son, beignets...et tisane "zerbaj" et géranium : traditions et savoir-faire sur la table...pour combien de temps encore ?

Des points de vue qu’Antoine Fontaine tente d’étayer par des analyses juridiques, environnementales et sociales. Cet engagement, il le paie très cher, affirme-t-il « j’ai dû m’exiler, ici, je ne pouvais plus travailler, toutes les portes se ferment à cause de mes critiques envers le Parc », déclare ce juriste, qui affirme connaître le Parc de l’intérieur, pour y avoir travaillé, et a été assistant parlementaire dans une autre vie…

Firmin Viry est de toutes les luttes.

« Le combat continue, ce disque est un disque de combat », déclare une militante, qui se félicite de l’affluence de militants et de sympathisants, souvent venus de loin. Elle regrette, en revanche, la présence clairsemée de journalistes.

Les militants de CMAC, accompagnés de Firmin Viry et de Thierry Gauliris. Au milieu, en vert, la jeune interprète "Kenly".

« À croire qu’il faut « bouche chemin pour avoir une caméra », soupire-t-elle. « Allons ! » rétorque une jeune femme, T-Shirt C.MAC blanc et rouge, en souriant. Une invite conclue par un éclat de rire général, qui annonce des actions futures. Pour l’heure, la révolte contre le Parc, mais aussi contre tous les « kaparèr », a trouvé sa bande-son…

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter