Categories

7 au hasard 15 mai 2013 : La treille chouchoute - 19 octobre 2014 : « Aucune cantine ne pourra être tenue par un noir » - 6 février 2013 : « Avans a ou isi vitman, ti voryin ! » - 13 octobre 2015 : Indemnités des élus : on peut toujours rêver... - 7 mai 2015 : Bilan Hollande : « changeons de disque, osons l’écosocialisme » - 27 février : Marc-Antoine Jamet, son monde et le nôtre - 9 septembre 2014 : Étranges sculptures géantes et... vivantes - 5 juin 2014 : Maïs créole contre maïs OGM - 16 avril 2015 : Le 14 juillet, La Réunion a rendez-vous avec Pluton ! - 15 novembre 2013 : Le chanteur Nitin Chinien emprisonné -

Accueil > 7 an foutan > Voeux de Didier Robert : deux phrases et quelques fautes...

Bescherelle...

Voeux de Didier Robert : deux phrases et quelques fautes...

4 février 2016
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

En pleine querelle du circonflexe, la Région anticipe une vaste réforme de la grammaire...

Quelques fautes soulignées...

« Traditionnellement les cartes de vœux de bonne année sont adressées entre le 15 décembre et le 31 janvier », peut-on lire sur un site qui recense les « bonnes manières ». C’est pourtant le 4 février que notre boîte aux lettres nous a délivré les vœux hors délais (ou périmés...) du président de la Région Réunion. Mais passons : on pourra toujours dire que les cartes sont bien parties avant le 1er février et qu’il faut blâmer ici la lenteur du service, marque de l’inefficacité de la dictature socialissss etc.

On apprécie au passage que la Région ait choisi de mettre en l’air l’œuvre d’un artiste réunionnais pour illustrer sa carte de vœux. « Constellation 974 » de Lionel Lauret se prête bien à l’idée de « l’union de tous les Réunionnais » contenue dans le message du président.

On notera surtout que le service com’ de la Région est parvenu à placer quelques fautes en deux (courtes) phrases.

"Constellation 974", de Lionel Lauret.

« Si je veux dire à quelqu’un (...) que je souhaite qu’il traverse heureux les douze mois qui commencent, je dirai à cette personne que je lui présente mes vœux, que je lui offre mes vœux, que je fais, que je forme des vœux pour elle, et non que je lui souhaite tous mes vœux », explique Pierre Bénard, sur le Canal Académie.

La formule : « je vous souhaite mes meilleurs vœux » utilisée par Didier Robert est donc impropre.

« Souhaiter des vœux » à quelqu’un revient à lui souhaiter d’en recevoir : selon la grammaire, Didier Robert espère donc que nous recevrons de nombreuses cartes postales. De là découle qu’on ne souhaite pas non plus « ses vœux » à quelqu’un. Parenthèse : outre qu’elle est impropre, la redondance atteste ici d’un certain nombrilisme. La seconde phrase n’a quant à elle pas de verbe ; sans doute par souci d’économie, aucun point ne vient la clore.

Didier Robert est décidément un visionnaire : à l’heure où la querelle du circonflexe bat son plein, il anticipe, sans doute, une réforme de la grammaire. On notera, en revanche, une remarquable continuité dans le charabia, qui évoque irrésistiblement les slogans sans rime ni raison et le verbiage de la campagne de « Réunionnous ».

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter