Categories

7 au hasard 27 décembre 2013 : Quand la tablette garde bébé... - 22 mars 2014 : Lamoukate... Totoche... Kouniche... Languette ! - 3 décembre 2014 : Thierry Robert dénonce un « coup politique » - 28 mai 2016 : Le sacrifice des Roches Noires - 8 octobre 2015 : Retour au pays : la réparation d’une injustice économique - 3 janvier 2016 : Réunionnais de la Creuse : un passé… qui passe - 30 avril : Phare d’écologie entre prison et paradis - 11 février 2015 : Sur les lèvres des « belles créoles » - 27 octobre 2014 : Kréolokoz : zot zétwal la pa pèr briyé - 9 décembre 2015 : Requin : la main dans le bocal -

Accueil > 7 an foutan > Vive Didier Robert !

Face à face au sommet

Vive Didier Robert !

15 avril 2016
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Même le journalisme intransigeant d’« Antenne Réunion » ne parvient pas à ébranler le président de région, « meneur d’hommes et de femmes ».

« Antenne Réunion », leader, comme on dit, dans le paysage de l’audiovisuel réunionnais, inaugurait hier un cycle d’émissions politiques intitulé : « Lieu de vérité ».

Le procédé, qui devrait être reproduit lors des émissions à venir, consiste à interviewer des figures de la politique réunionnaise en divers endroits qui ont marqué leur itinéraire.

À tout seigneur tout honneur, c’est à Didier Robert qu’a échu le privilège du premier entretien.

Dès le départ, on comprend que le « face à face » sera sans concessions. Immédiatement, la journaliste ouvre le feu : est-ce bien là, sur le site de l’ancienne école militaire préparatoire où il a usé ses culottes courtes que le Tamponnais a développé les exceptionnels talents de « meneur d’hommes et de meneur de femmes » (sic) qui le distinguent ?

Thierry Robert est-il l’« ennemi préféré » du Président de Région ? Puis, de s’enquérir avec gravité : Didier Robert considère-t-il vraiment son itinéraire comme un sans faute ? Non : l’interviewé, sans doute déstabilisé par tant d’impertinence, admet « des échecs », tant « privés » que « professionnels ».

La tension culmine lorsque vient sur le tapis la question fatidique relative aux perquisitions qui ont visé le Président et son entourage, dans le sillage des marchés de la Nouvelle Route du Littoral : « dans les yeux, monsieur Robert, êtes-vous au dessus de tout soupçon ? »

Et l’intéressé de répondre, « dans les yeux », que oui, effectivement, il est blanc comme un agneau. Net, clean, propre, le Didier ; et serein, comme on dit dans pareille circonstance, à ce point serein qu’il espère que la Justice fera diligence… et annonce que des auditions auront probablement bientôt lieu.

Auditions ! A ce mot, un journaliste lambda, populiste et bouffi de ressentiment envers les élites, aurait sans doute saisi l’occasion de mettre le chef de la collectivité régionale en difficulté, arguant que la mise en cause d’élus ou d’administratifs, dont M. Robert est le chef, poserait tout de même quelques problèmes. Tant est répandue, aujourd’hui, la mauvaise foi qui gangrène cette noble profession !

Mais « Antenne Réunion » n’est point l’un de ces trop nombreux « lieux » ou souffle le mauvais esprit, et, si l’on n’y ménage guère les puissants, on n’y transige pas avec l’irréfragable présomption de bonne foi attachée à la personne des gouvernants.

Suite de l’entretien à la ferme Kélonia, sur la plage de Saint-Leu, après une évocation des « 7 piliers » du programme de l’union de la droite. Le vent rend le dialogue presque inaudible, mais l’enquêtrice d’« Antenne », qui a, dans la séquence précédente, habilement évité d’interroger Didier Robert au sujet des mouvements sociaux qui ont retardé l’érection de la Nouvelle route du Littoral, n’hésite pas à élever la voix et avance une nouvelle question embarrassante — « êtes-vous proche des Réunionnais ? » — suivie d’un piquant « le Pilier des Piliers, c’est vous »...

Dans le hurlement des alizés, la phrase résonne comme une jalouse déclaration d’indépendance journalistique. Le patron de la Pyramide inversée n’était pas à la fête ; mais semblable au roseau qui, au coeur de la tempête, plie mais ne rompt pas, il a su garder le cap rhétorique dans la tornade médiatique...

Tant de talent, tant de mesure, tant de maîtrise des dossiers, tant d’à-propos et, osons le dire, tant de génie forcent l’admiration. Et comme, sans doute, des milliers de Réunionnais, il nous fallut accomplir un effort pour retenir le « Vive Didier Robert ! » qui montait de nos poitrine jusques à nos lèvres, à l’issue de ce temps fort d’information et de démocratie.

Geoffroy Géraud Legros

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter