Categories

7 au hasard 12 mai 2012 : Solidarité avec les travailleurs portugais ! - 5 février 2014 : Salauds d’ultramarins ! - 7 décembre 2019 : Des robes de mariée pour rendre les promesses (3) - 27 octobre 2013 : Le business de l’immigration - 4 août 2013 : Dimanche dernier, une petite révolution sur le Barachois... - 15 mai 2015 : L’Empire du Milieu vire au vert - 28 janvier 2016 : Maloya pour « briser l’indifférence des murs » ? - 13 janvier 2017 : « Boutique chinois », comme un rêve au bord du chemin - 10 novembre 2013 : Prostitution : pour l’Abolition, résolument - 6 août 2019 : Cet homme a survécu à deux bombes nucléaires -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Vergès, vérités et vidéo

Mémoire de Jacques Vergès

Vergès, vérités et vidéo

9 septembre 2013
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Version imprimable de cet article Version imprimable

"Plus qu’un avocat, Vergès, fils d’un Réunionnais et d’une Thaïlandaise, a été tout au long de sa vie un procureur. Le procureur mettant inlassablement en accusation la bonne conscience d’un Occident qui se dissimule à lui-même sa phénoménale brutalité et sa barbarie non assumée." Vous ne connaissez pas Jacques Vergès ? Avec les 8,52 minutes de cet hommage rendu par les mots de Théophile Kouamouo et la voix de Grégory Protche, vous connaîtrez désormais l’essentiel.

Jacques Vergès - Photo extraite de la vidéo

C’est sur la poignante chanson « Kafrine » de Vollard Combo, interprétée par Arnaud Dormeuil et Yaelle Trulès, que surgissent les premières images d’une vidéo-hommage à Jacques Vergès, sur Youtube, hommage présenté par « Gri-Gri TV » et « Le Nouveau Courrier ».

« La vie ou mazine, la vie c’est inn shanson »... Celle de Jacques Vergès, sa vie, restera à tout jamais nimbée de mystère. Et tout comme sa vie, la mort de Jacques Vergès aura provoqué un délire médiatique où l’on a vu le pire et le meilleur.

Theophile Kouamouo - © Theophile Kouamouo

Le meilleur — ou du moins ce qui s’en approche le plus — est certainement contenu dans cette vidéo : « Plus qu’un avocat, Vergès, fils d’un Réunionnais et d’une Thaïlandaise, a été tout au long de sa vie un procureur. Le procureur mettant inlassablement en accusation la bonne conscience d’un Occident qui se dissimule à lui-même sa phénoménale brutalité et sa barbarie non assumée. »

Grégory Protche - Photo compte twitter

Les mots de Théophile Kouamouo, fondateur du « Nouveau Courrier », sublimés par la voix de son confrère Grégory Protche, rédacteur en chef du « Gri-Gri International », sont sans détours, sans faux-semblants. « Les nécrologies ont toujours été des véhicules idéologiques puissants », écrit-il. Et celles de Jacques Vergès ne font pas exception.

Coupures de presse, photos émouvantes, extraits filmés, couvertures de livres... ponctuent le texte de Théophile Kouamouo et retracent le portrait de celui qui nous a quittés le 15 août dernier, « l’homme révolté », « l’avocat des causes perdues ».

Promis, ces 8,52 minutes — qui se terminent comme elles ont commencé avec la chanson écrite par Emmanuel Genvrin et Jean-Luc Trulès, « Kafrine » — ne seront pas perdues pour vous.

7 Lames la Mer

Kafrine

Emmanuel Genvrin, auteur de la chanson "Kafrine" et Jacques Vergès. Ivry sur Seine (1997).

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter
(|non)]