Categories

7 au hasard 5 décembre 2013 : Didier Robert, grand communicateur - 9 octobre 2013 : Perdu depuis 500 ans, un tableau de Léonard de Vinci refait surface - 19 janvier 2015 : Parc national : « Je-m’en-foutisme », ou « arrangements derrière la cuisine » ? - 13 août 2015 : L’humanité vit à crédit dès aujourd’hui - 10 mai 2015 : Sergio Grondin, le talent des écorchés vifs - 18 avril 2013 : Ravines réunionnaises : la fin d’un monde - 11 février 2014 : « Anmaré » : quand le rap parle des contrats aidés - 19 mars 2013 : Ce que nous dit (encore) le 19 Mars 1946 - 24 octobre 2017 : « Combien de jeunes encore seront sacrifiés ? » - 7 février : Cyclone du 7 février 1847 : « une négresse, des poules, une charrette »... -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > « Une pensée pour la 1ère religion qui s’est pratiquée sur cette île (...)

Charlotte Rabesahala à Ericka Bareigts

« Une pensée pour la 1ère religion qui s’est pratiquée sur cette île »

23 février 2015
Charlotte Rabesahala
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une pensée pour les fidèles de la première religion qui s’est pratiquée sur cette île, portée par ses tout premiers habitants pérennes, mais si humbles et si modestes qu’ils sont toujours, jusqu’à aujourd’hui, ainsi que leurs descendants, restés dans le fénoir par rapport à tous les autres !

Lettre ouverte à Mme la Députée Ericka Bareigts et à nos chères Concitoyennes et à nos chers Concitoyens,

Nous, pratiquants de servis kabaré, nous vous félicitons de vous préoccuper des questions concernant les fêtes des différentes religions de notre île et de vous intéresser ainsi à la manière dont les Réunionnaises et les Réunionnais vivent leur foi tout au long de l’année.

Aussi nous pensons que vous serez tout aussi sensible au cas de milliers de fidèles des servis qui jusqu’à aujourd’hui ne comptent nullement dans le paysage de notre belle île « modèle interculturel et intercultuel du vivre ensemble ». Nous ne vous demandons pas qu’une de nos fêtes soit fériée, pas encore.

Cérémonie Atidamba au Dimitile.

Notre demande est beaucoup plus modeste : que vous ayez une pensée pour les fidèles de la première religion qui s’est pratiquée sur cette île, portée par ses tout premiers habitants pérennes, mais si humbles et si modestes qu’ils sont toujours, jusqu’à aujourd’hui, ainsi que leurs descendants, restés dans le fénoir par rapport à tous les autres.

Madame la Députée, Concitoyennes et Concitoyens, veuillez recevoir nos remerciements les plus vifs et l’expression de toute, mais vraiment, toute notre considération.

Charlotte Rabesahala
Présidente de ZANGOUN Pratiquants des Servis

Inspiré d’un extrait d’une lithographie d’Antoine Roussin.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter