Categories

7 au hasard 17 avril 2013 : L’hommage de Victorin Lurel aux esclaves naufragés de « l’Utile » - 5 juin 2014 : Maïs créole contre maïs OGM - 19 novembre 2013 : Les très riches, une minorité opprimée - 11 janvier : De rumba Tambah à Mam’zelle Paula... - 6 janvier 2015 : Téléphérique : « En cas d’arrêt, gardez votre sang froid » ! - 28 octobre 2014 : Oncle Jo déserte la Varangue... - 13 août : 1949 : un « maloya » aux déhanchements afro-cubains - 16 juin 2013 : Césaire : parler plus fort que les désastres - 11 janvier 2015 : Anita Ekberg : mort de la douceur de vivre - 30 janvier 2014 : Contre le terrorisme des pétroliers (1) -

Accueil > Océan Indien > Un vortex dans le golfe d’Aden ?

Océan Indien

Un vortex dans le golfe d’Aden ?

26 août 2013
Geoffroy Géraud Legros & Nathalie Valentine Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Lorsque vous enlevez le bouchon du fond de votre lavabo, l’eau s’écoule par le trou en tourbillonnant et forme ainsi un vortex. Qui a enlevé le bouchon du fond du golfe d’Aden ?

Simulation photographique d’un vortex...

Mythes anciens et modernes : l’océan Indien demeure sans doute le plus méconnu de tous.

De la fantastique Lémurie, parfois identifiée à la mystérieuse Kumari Kandam, aux îles fantômes de Joao de Lisboa et Dos Romeyros dos Castelhanos, en passant par le micro-continent Mauritia, ou encore « Les révélations du grand océan » de Jules Hermann, la littérature indienne parmi les plus anciennes de l’humanité, la poésie de Baudelaire, les pérégrinations de Rimbaud, les romans tourmentés de Joseph Conrad, le classique « Paul et Virginie » et les récits d’Henry de Monfreid, la mythologie de la mer indienne est peuplée de mystères, de légendes, d’explorateurs, de marchands perdus sur la route des épices, de rois et de reines aux destins tragiques, d’oiseaux roc décrits par Marco Polo et Sinbad le marin, de pirates et de chasseurs de trésors, de matelots amoureux et de marins d’eau douce, de terres englouties, de peuples migrateurs, de civilisations perdues, d’épaves fascinantes reposant par le fond...

L’ombre des espèces animales disparues plane encore sur nos récits et nos esprits et nous rêvons de retrouver le fabuleux dodo et ses grotesques pirouettes.

Théâtre d’une mondialisation avant la lettre, l’océan Indien, qui cristallise les enjeux de ce nouveau siècle, va-t-il encore nous livrer d’anciens secrets ? En attendant, avec ses 75 millions de km2, il entretient sa légende, tant par des mythes contemporains que des phénomènes qui n’ont rien d’imaginaire : piraterie, contrebande, trafics humains, sur-militarisation, pollution, naufrages, réfugiés, kwassa-kwassa, tsunamis, requins, zones mortes, îles-poubelles, île-prison, archipels paradisiaques, île transformée en base militaire... La liste n’est bien-sûr pas exhaustive ! Il est même question d’un mystérieux vortex dans le golfe d’Aden...

L’oiseau roc

Un vortex dans le golfe d’Aden ?

Situé dans le nord-nord-ouest de l’océan Indien, le golfe d’Aden est évidemment une voie navigable parmi les plus fréquentées tant pour le commerce international que pour des enjeux stratégiques et militaires. Il y a environ un mois, un accident rarissime s’est déroulé à proximité de ce périmètre : un porte-conteneur de 316 mètres, le « MOL Comfort », y a sombré avec ses 7.000 conteneurs, après s’être brisé en deux par gros temps, pour une raison indéterminée. De nombreuses questions sont depuis restées en suspens notamment au sujet de la nature de la cargaison du « MOL Comfort ». Certaines sources proches des milieux du renseignement se sont ouvertes auprès de nous d’une hypothèse : le MOL Comfort transportait peut-être des armes destinées aux rebelles syriens...

Les sites dits complotistes, conspirationnistes ou versés dans le surnaturel, le paranormal et les révélations (bien éloignées de celles d’Hermann) champignonnent sur l’Internet... Nombre d’entre eux s’emploient à démontrer qu’il existerait un phénomène « anormal » dans un golfe d’Aden, matérialisé par un vortex qui se serait formé à la fin de l’année 2000, « après l’installation par les Américains d’une base militaire à Djibouti ».

Golfe d’Aden : cette photo satellite montre en fait des courants marins convergents qui forment un tourbillon, phénomène vérifiable dans d’autres océans à travers le monde.

Comme bien souvent dans les thèses qui tentent de combiner complots et manifestations paranormales, les démonstrations sont étayées par des faits réels et vérifiables — parfois même scientifiques — mis en perspective pour introduire le doute et convaincre. Le procédé est courant et le « vortex du golfe d’Aden » n’y échappe pas. La rare photo qui circule sur le net à ce sujet montre en fait des courants marins convergents qui forment un tourbillon, phénomène parfaitement explicable et que l’on peut constater dans d’autres océans à travers le monde.

Mais, ici, dans le golfe d’Aden, le vortex est qualifié d’« anomalie électromagnétique », de « seagate », de tourbillon « inter-dimensionnel », de « Stargate », de « trou de ver ». Pour donner du décrit à la théorie, un lien renvoie presque systématiquement vers le site du CNRS [1], référence incontestable, sur lequel on trouve un petit texte accompagné d’une carte. La première phrase de cet article suffit à capter l’attention ; le restant est formulé en termes scientifiques dont la signification demeure, c’est le cas de le dire, ésotérique à la compréhension du plus grand nombre. « L’âge de la croûte océanique dans le golfe d’Aden est établi à partir des anomalies magnétiques mesurées à l’aide d’un magnétomètre. »

« Anomalies magnétiques »... Nous y voilà : ces quelques mots sont à eux seuls pain béni pour les adeptes de la conspiration. L’expression est ensuite reprise en boucle de sites en sites. A cela, il suffit d’ajouter un mot désormais magique. Un mot magique qui atteste qu’il y a non seulement « secret défense », mais encore complot, et que l’« on ne nous dit pas tout ». Ce mot est : « Wikileaks » ! « Une des raisons pour lesquelles Julian Assange a été arrêté et emprisonné ? » s’interroge même un site au nom évocateur (Le pouvoir mondial).

Carte des séismes dans la région

Autre élément livré pour convaincre, une liste impressionnante de pays ayant dépêché sur place — sous couvert de lutte contre la piraterie — leurs forces navales : Australie, Belgique, Bulgarie, Canada, Chine, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Inde, Iran, Italie, Japon, Corée du Sud, Malaisie, Pakistan, Portugal, Russie, Espagne, Suède, Thaïlande, Turquie, Grande-Bretagne, Etats-Unis, etc. etc. A-t-on jamais vu telle concentration sur un site relativement étroit comme le golfe d’Aden ? Non. Mais cela est présenté comme une preuve justement qu’il se passe quelque chose d’anormal à cet endroit ! A telle enseigne que l’on nous affirme que Russes et Américains seraient prêts à s’allier en cas « d’attaque sur notre planète par des forces jusque-là inconnues, mais décrites comme pouvant être inter-dimensionnelles ou extraterrestres ».

Dans la rubrique des « faits incontestables et vérifiables » censés attester de la réalité d’un vortex inter-dimensionnel, l’argument le plus récurrent est la série de séismes qui affecteraient cette région régulièrement...

Pour parachever cet étrange tableau, il est fait référence à un rapport secret, préparé paraît-il par l’amiral Maksimov pour le compte de Vladimir Poutine, indiquant qu’un « mystérieux vortex magnétique » actuellement centré dans le Golfe d’Aden a « défié tous les efforts combinés de la Russie, des États-Unis et de la Chine pour l’arrêter ».

Geoffroy Géraud Legros & Nathalie Valentine Legros

Notes

[1Centre national de la recherche scientifique

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter