Categories

7 au hasard 14 mars 2016 : Un Mauricien échappe miraculeusement à l’attentat en Côte d’Ivoire - 26 juin 2016 : Mayotte ou les mirages de la Départementalisation - 27 août 2013 : Verbaliser les victimes ? - 6 novembre 2015 : Maloya : de la quarantaine à l’asile - 11 octobre 2013 : Pour Camus, le salut vient de la révolte - 13 mai 2016 : Le rhinocéros de Sumatra en voie de... conservation - 4 juin 2015 : « Lé sir k’i ranplira pa zot tèt ! » - 25 septembre 2014 : Maloya la pa nou la défé ! - 4 mars 2014 : 2013 : la haine moins organisée mais plus diffuse - 11 décembre 2013 : Jim Fortuné sert un « Kafé » inimitable -

Accueil > Océan Indien > Un géant brisé en deux en haute mer

Océan Indien

Un géant brisé en deux en haute mer

21 juin 2013
Nathalie Valentine Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

C’est un accident rarissime : le 17 juin, un porte-conteneur de 316 mètres de long s’est brisé en deux, dans le nord de l’océan Indien, à environ 200 milles nautiques au large du Yémen. Certains conteneurs ont été perdus en mer, d’autres sont endommagés. L’armateur nippon MOL (Mitsui O.S.K. Lines) rapporte le fait sur son site. Photos et explications.

Le porte-conteneurs "MOL comfort" s’est brisé en deux. Crédit : AFP PHOTO/MINISTRY OF DEFENCE

Parti de Singapour à destinatioon de Djeddah (Arabie Saoudite), le « Mol Comfort » est un porte-conteneurs (Type 8000 EVP [1]) battant pavillon des Bahamas, construit en 2008. Il transportait l’équivalent de 7.040 conteneurs standard.

Selon le site de l’armateur, lundi 17 juin, les conditions météorologiques étaient dégradées et une fissure est apparue au milieu du navire tandis que l’eau a commencé à s’engouffrer dans les cales. « Certains conteneurs ont été perdus en mer ou ont subi des dommages. Les 26 membres de l’équipage (14 Philippins, 11 Russes, 1 Ukrainien) sont descendus dans les embarcations de secours et ont été récupérés par un autre navire. »

Une partie du "MOL Comfort", à la dérive. Photo : Ministère indien de la Défense.

Le lendemain, mardi 18 juin, les deux parties du navires, toujours chargées de conteneurs dérivent en direction est-nord-est. « Rien n’indique pour l’instant la présence dune fuite importante d’huile sur le site », précise l’armateur qui n’exclut cependant pas le principe de la fuite sans toutefois pouvoir en définir l’amplitude.

Partie arrière. Photo : Ministère indien de la Défense.

Le mercredi 19 juin, une patrouille a quitté le port de Jebel Ali (Emirats Arabes Unis) pour aller inspecter l’état du porte-conteneurs et de sa cargaison et pour préparer les opérations de remorquage. Il devrait arriver sur site le 24 juin.

Partie avant. Photo : Ministère indien de la Défense.

Le site de l’armateur précise : « nous avons commencé à enquêter sur les causes de cet "incident", conjointement avec le constructeur du navire, Mitsubishi Heavy Industries Ltd. Nous confirmons que les fuites d’huile ne sont pas importantes ».

Le "Mol Comfort"... avant.

Dans un communiqué, l’association écologiste Robin des Bois, tire la sonnette d’alarme. Craignant qu’un événement analogue à celui qui a coupé en deux le « MOL Comfort » ne survienne sur l’un de ses sister-ships, avec des enjeux considérables pour la survie de l’équipage, la sécurité maritime, les ressources halieutiques et la protection de l’environnement, Robin des Bois demande l’immobilisation provisoire des navires de la même série jusqu’à ce que les raisons de cet accident soient identifiées. Et s’interroge sur la fragilité de ces « géants des mers ».

Nathalie Valentine Legros

Nathalie Valentine Legros

Journaliste, Écrivain.
Twitter, Google+.

Notes

[1Equivalents vingt pieds

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter