Categories

7 au hasard 3 février 2016 : Sin-Dni : #jesuisfurcy au Barachois - 28 janvier 2016 : 1985 : salsa-maloya à la kermesse - 10 mars 2014 : Le fantôme d’Hugo Chavez rode toujours parmi nous - 20 janvier 2015 : Lassana Bathily : héros... mais pas « Monsieur » ? - 13 septembre 2013 : Le patrimoine culturel immatériel, un enjeu de développement - 28 janvier 2015 : « Enfin la forteresse néolibérale a craqué en Europe ! » - 23 mai 2016 : L’étrange secret de Frida et d’Amrita - 17 août 2015 : Objectif Réunion : le charabia en confiance - 26 janvier 2015 : Anouk : « à ceux qui ne sont pas satisfaits de leur vie » - 7 septembre 2015 : Massacre à la tronçonneuse... un arbre à terre -

Accueil > Le monde > Turquie : le silence contre la violence

Turquie

Turquie : le silence contre la violence

18 juin 2013
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Des heures durant, Erdem Gündüz, un manifestant de la place Taksim, a fait face en silence au gigantesque portrait de Mustapha Kémal Atatürk, père de la Nation et de la Laïcité turque. Une réponse digne et ironique à la violence et aux manipulations symboliques du régime...


L’image qui orne la façade d’un centre culturel, menacé de destruction à l’instar du reste du square, a été installée par la police.

« Ils l’ont fait pour recouvrir les slogans révolutionnaires et les inscriptions anti-Erdogan qui parsemaient le bâtiment. C’est aussi de la récupération, parce que rien n’est plus lointain du modèle d’Atatürk qu’Erdogan et son gouvernement de bigots et de conservateurs. Je ne suis ni un nostalgique d’Atatürk, ni un inconditionnel. Mais il y a une dimension progressiste dans le personnage, qui en fait l’opposé des gouvernants de maintenant », déclare Esen [1], manifestant joint par « 7 Lames la Mer ».

Une tentative d’instrumentalisation tournée en dérision par les stambouliotes, qui, par milliers, suivent désormais l’exemple d’Erdem Gündüz… et se réunissent subitement, n’importe où, pour faire face en silence aux policiers, déstabilisés par cette résistance sans geste ni parole.

Geoffroy Géraud Legros

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

Notes

[1Nom d’emprunt

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter