Categories

7 au hasard 23 avril 2015 : Aux députés de La Réunion : dites non à la loi liberticide ! - 26 mars 2016 : Valet de carreau, prête-moi ton fusil... - 28 août 2013 : Chats-maillerie au bord de mer - 24 mars 2013 : Lisez-vous Mein Kampf ? - 9 juin 2016 : Béjart : le sacre du moringue - 29 janvier 2014 : Portez votre fœtus autour du cou... - 16 septembre 2015 : Instantané de l’opinion syrienne - 17 octobre 2016 : Comment régler deux polémiques avec un seul tee-shirt ! - 5 septembre 2016 : Gro zozo néna gro larzan, sa zot i aime ! - 6 novembre 2014 : Cinéma : du cheval crevé... au lait sacré -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Tourisme en berne : « les chiffres ne mentent pas » !

Communiqué de Thierry Robert

Tourisme en berne : « les chiffres ne mentent pas » !

28 mai 2015
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Pourquoi le tourisme ne décolle-t-il pas à La Réunion ? C’est la question à laquelle le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion, Ibrahim Patel, s’est proposé de répondre lors d’une conférence de presse, il y a deux jours. Le représentant du monde économique me rejoint donc sur le constat cinglant — mais bien réel — de l’échec du tourisme à La Réunion et je tenais ici à le remercier. Il dit haut et fort ce que tout le monde pense et c’est tout à son honneur !

"La Réunion ne cesse chaque année de perdre des touriste", malgré d’importantes campagnes de promotion.

Il faut dire que les chiffres ne mentent pas. Moins de 400.000 touristes accueillis en 2014 alors que le Président sortant affichait un objectif de 600.000 touristes pour 2015.

Alors que le secteur du tourisme connaît une croissance globale au niveau international, La Réunion ne cesse chaque année de perdre des touristes. Un échec imputable au manque de pertinence de la politique de développement économique menée par les instances régionales que sont la Région et l’IRT.

Pour autant, les méthodes avancées par Ibrahim Patel me paraissent inadaptées. En effet, il propose de taxer les restaurateurs et hôteliers à hauteur de 1% pour financer la baisse du prix du billet d’avion. Pour ma part, je ne conçois pas que les professionnels du tourisme paient les manquements de la politique régionale en matière de tourisme. Je comprends et partage l’indignation du Président Patel mais cette taxe viendra ponctionner encore un peu plus des professionnels déjà mis en difficulté par les errements de la politique régionale. C’est la double peine pour celles et ceux qui s’évertuent à créer de l’activité économique à La Réunion.

"Manque de pertinence de la politique de développement économique menée par les instances régionales que sont la Région et l’IRT" ?

Je propose plutôt que la Région apporte un soutien financier aux structures de tourisme, et plus particulièrement aux gîtes et auberges. Le but étant de leur permettre de viser l’excellence en matière d’hébergement tout en gardant leur authenticité et leur charme.

Aussi, comme nous partageons avec Ibrahim Patel le même constat accablant sur le tourisme, je lui propose une rencontre pour discuter des meilleures pistes à suivre pour retrouver le chemin du développement touristique. C’est une urgence économique majeure qui mérite que l’on fédère nos énergies pour faire décoller le tourisme à La Réunion.

Face à la politique d’échecs menée depuis quelques années, je voudrais présenter aux Réunionnais une vraie stratégie touristique pour la destination Réunion. Il est plus que temps de s’attaquer aux vrais problèmes qui contraignent notre politique touristique.

"La Réunion a perdu 250.000 touristes. Des millions d’euros investis à perte donc !"

Le tout premier de ces problèmes est l’attractivité de notre île, comment faire venir les touristes à La Réunion ? En baissant le prix du billet d’avion bien entendu. Néanmoins, la baisse du prix du billet d’avion ne pourra se faire sans l’ouverture du ciel réunionnais : un enjeu majeur sur lequel je travaille également. Enfin, nous devons être capables à La Réunion de préparer nos hébergements en renforçant l’existant et en créant des structures supplémentaires pour accueillir un flux de touristes plus important.

Pour ce faire, je prépare, en concertation avec des professionnels du secteur aérien, un dispositif permettant de conjuguer vols touristiques et continuité territoriale. Je dévoilerai en temps voulu les axes de ce dispositif qui incluent l’ouverture du ciel réunionnais ou encore des solutions innovantes comme « l’avion jaune ». J’ai des propositions claires et concrètes à soumettre aux Réunionnais pour ne plus dilapider l’argent public sans résultats.

En 5 ans de mandature du Président sortant, par rapport à l’objectif affiché de 600.000 touristes, La Réunion a perdu 250.000 touristes. Des millions d’euros investis à perte donc ! Faut-il dès lors s’en remettre au destin, au magma et compter sur les éruptions volcaniques pour grappiller quelques touristes ? Non, l’heure est arrivée pour La Réunion de se remettre debout !

A nous de prendre les commandes d’une vraie politique du tourisme :

  • pour agir sur l’attractivité de la Destination Réunion,
  • pour doper la fréquentation touristique ;
  • pour assurer la satisfaction des touristes.

C’est le cœur de notre projet pour la Destination Réunion.

Thierry Robert

Enki Bilal

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter