Categories

7 au hasard 2 novembre 2015 : NRL : « curieuse conception de la démocratie ! » - 24 novembre 2013 : Total Danse i shavire a nou - 3 juillet 2015 : Qui peut lire ce message ? - 11 septembre 2013 : Premier CD pour Sofy Mazandira - 15 avril 2014 : Faites la grève des sacs plastique, réclamez la soubik ! - 27 novembre 2016 : La reine Ranavalona III liée par un pacte de sang (4) - 5 février 2014 : La politique du chien crevé - 14 mai 2015 : Il se souvient de ses yeux, son sourire, sa souffrance... - 15 janvier : A l’île Maurice, un mariage sous les plus favorables auspices - 23 novembre 2015 : Quand Didier Robert moucate une colistière... -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Tiloun : Préparons nos propres décoctions pour guérir ce mal

Opinion

Tiloun : Préparons nos propres décoctions pour guérir ce mal

21 novembre 2018
Tiloun
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ne demandez plus au peuple ce dont il a besoin pour ensuite lui expliquer comment s’en passer !

Tiloun

Par nous-mêmes, pour nous-mêmes, avec nous-mêmes


Chômage et précarité sont une affaire d’hérédité à La Réunion. Transmis de mères/pères en filles/fils, comme un héritage de l’époque esclavagiste et coloniale. Notre culture endogène a été énergiquement « défiscalisée » par les politiques locaux, élus de pères en fils et privilégiant leurs familles.

L’heure n’est plus à la négociation ! Il est l’heure de prendre des décisions adaptées au peuple. L’Etat c’est vous, moi, nous ! A nous, peuple de base, et aux mandataires locaux aux côtés du peuple, de combattre ce gouvernement, quitte à ce que certains perdent leurs bonnes grâces auprès de ce chef d’Etat arrogant et méprisant.

Si l’Etat c’est nous, on ne peut pas négocier avec nous-mêmes. Mais nous pouvons prendre des décisions par nous-mêmes, pour nous-mêmes, avec nous-mêmes.


Donnez-lui la liberté de se libérer


Le peuple souhaite seulement retrouver une dignité, une légitimité ; je suis maire, président d’une collectivité, d’une chambre consulaire, député, sénateur ; j’emmerde ce gouvernement et les technocrates européens qui nous dictent tout et entendent nous diriger avec des normes et des réformes pensées à des milliers de kilomètres de « notre » devenir.

Ne demandez plus au peuple ce dont il a besoin pour ensuite lui expliquer comment s’en passer. Après le colostrum que vous lui avez administré, donnez-lui la liberté de se libérer par lui-même de ses chaines viscérales.

Préparons nous-mêmes nos propres décoctions pour guérir ce mal congénital.

Faisons émerger une « Rosa parks » réunionnaise, une nouvelle Heva, une nouvelle Rahariane. Faisons se lever un Mandela réunionnais, un Gandhi, un Ernesto Rafaël...

Kozé !

Tiloun
Novembre 2018

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter