Categories

7 au hasard 4 mars 2013 : A propos des « spécialistes »… - 8 octobre 2016 : « Rock Sakay » : une odyssée déglinguée - 3 février 2013 : Métissage : le mythe dans la peau - 7 septembre 2012 : Siven Chinien : la musique comme a(r)me - 3 février 2014 : « Nous sommes pour le calendrier climatique, M. le Recteur ! » - 19 mars 2016 : Le 19 mars 1946 sonne la fin des « quatre vieilles » - 14 novembre 2013 : « Autonomie de transition » au Kurdistan syrien - 1er janvier 2016 : Maloya : kisa i koné zistoir « Dodo Siya ? » - 10 juin 2015 : Le CRAN dénonce l’exclusion du Réunionnais de la chaine économique - 16 juillet 2013 : Quand « Marianne » insulte les Musulmans… -

Accueil > La Réunion > Politique réunionnaise > Thierry Robert : « Mi té veut brise la chaîne, la élimine amoin avant ! (...)

Politique

Thierry Robert : « Mi té veut brise la chaîne, la élimine amoin avant ! »

2 décembre 2014
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

La Commission nationale des comptes de campagne (CNCC) a rejeté les comptes de la campagne des dernières élections municipales remportées par Thierry Robert, annonçait ce dernier il y a moins d’une heure. Une décision notifiée le dernier jour, sous-tendue par un motif « calculé », selon le député-maire de Saint-Leu.

« MI TÉ VEU BRISE LA CHAINE, LA ÉLIMINE A MOIN AVANT !!!!!! Même avec 75% des votes aux municipales de 2014 et surtout après 2 sondages me plaçant en tête pour les régionales de 2015, c’est par le biais de la commission nationale des comptes de campagne et pour un motif « calculé » qu’ils sont arrivés à leurs fins : m’éliminer de la scène politique locale. Je vous remercie pour votre soutien jusqu’à ce jour. »

C’est en ces termes que le député-maire de Saint-Leu a évoqué, sur sa page facebook, la décision prise par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, qui, à quelques heures de l’expiration des délais, a notifié à l’intéressé le rejet des comptes de sa campagne aux dernières municipales.

Cette invalidation prend de court l’ensemble des observateurs, après le véritable raz-de-marée (plus de 72,24% des voix) qui avait, dès le premier tour, reconduit M. Robert à la tête de la municipalité saint-leusienne.

Une ré-élection dans un fauteuil, au terme d’une campagne sans histoires, qui contraste avec d’autres scrutins municipaux au cours desquels la presse avait relevé des dépenses considérables et des recours aux contrats aidés.

La nouvelle fait l’effet d’un coup de tonnerre, à l’heure où l’ultra-populaire élu saint-leusien caracole en tête des sondages dans la course à l’élection régionale, damant le pion au Président en titre, l’UMP Didier Robert. La justice administrative devra se prononcer sur une éventuelle inéligibilité de Thierry Robert, qui donnera demain une conférence de presse.

GGL

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter