Categories

7 au hasard 18 juillet 2013 : Roule pou nout toute, sinonsa laisse anou roulé - 2 août 2015 : Dear European taxpayers, here’s where your money goes - 10 février 2013 : Zambie : la petite boutique plus taxée que la multinationale - 25 septembre 2016 : Dormir sous les ponts : la misère ou le luxe... - 24 août 2012 : 2013 : je vous salue Marie - 10 août 2013 : Foulard islamique : leur loi, qu’ils se la gardent… - 18 mars 2014 : Kharkov veut aussi son referendum - 5 juillet 2015 : Abolition de l’esclavage : le grand plongeon - 31 mai 2017 : Cinéma : Amiens s’ouvre sur l’océan Indien - 4 février 2015 : 4 février 1794 : une première abolition... avortée -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Teddy Iafare-Gangama : Entre ciel et mer, on ne voit plus l’horizon

Opinion

Teddy Iafare-Gangama : Entre ciel et mer, on ne voit plus l’horizon

22 novembre 2018
Teddy Iafare-Gangama
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Une émeute, un coup de gueule et La Réunion est comme Etat de guerre / Mais quelle arme de destruction massive se cache donc dans nos quelques pierres ? Un texte de Teddy Iafare-Gangama : « Debout La Réunion » !


Debout La Réunion


On a survécu à une nouvelle fin du monde, on est revenus à cette histoire moins ronde
Mais encore cyclique, il lui faut juste une autre fin
Et les cyclones n’y feront pas grand-chose, si ce n’est nous rappeler à quel point nos vies sont minuscules et moroses. Autonomes, oui, mais pour quel destin ?

Quel respect pour hier, pour l’humain, pour l’ancien ?
Notre histoire nous apprend à ne pas être esclaves de nos biens
Arrêtons de bâtir plus lourd que la Terre et monter encore plus loin
Et tout réduire en poussière, pourquoi « préserver » ne signifie rien ?

Label UNESCO, Patrimoine Mondial de l’Humanité, et après ?
Parc National, zones naturelles sensibles, espaces protégés, et après ?
Ici la loi naturelle devient alors celle du foncier !
Lutter contre le profit est un acte quotidien, réaliser demain aujourd’hui n’est pas un geste en vain
Et on nous assure qu’on a quand même pensé à un espace de verdure pour que les gens puissent s’aérer
Et justement, c’est bien dehors que tout se joue, au pied des immeubles, des cités
Quand l’oxygène manque, quand les jeunes sont en train de suffoquer

Dans le patrimoine mondial de l’humanité, il faudrait penser à inscrire un jour l’Humanité !

Exilés au bout de la Terre car le coeur a ses raisons
De nous laisser dans cette misère sociale et sans façons
A bas le système précaire, stop à l’hyperconsommation !
Et le climat fout le camp, la météo s’affole
Et les anciens ne sont plus dans le temps, on les borde, on les isole
C’est pas avec des projets pharaoniques, des visions trop personnelles
d’un développement utopique que l’on va encore tirer sur les ficelles

Quand est-ce que l’on va redescendre dans la rue ? Quand est-ce que l’on va dire stop à tous ces abus ?

Une émeute, un coup de gueule et La Réunion est comme Etat de guerre
Mais quelle arme de destruction massive se cache donc dans nos quelques pierres ?
Comment vouloir élever un peuple quand on n’est plus en contact avec la terre
Descendez de votre tour d’ivoire et venez donc voir ce qui s’y passe vraiment !
Comment rester militant sans risquer le mépris des dirigeants ?
Bien-sûr casser briser n’est pas LA solution, mais avez-vous au moins entendu une fois la question
Et n’y a t-il pas d’autre réponse que la répression ?

Entre ciel et mer, on ne voit plus l’horizon
Rien que des cités de misère et tant de frustrations
Plante un arbre quand tu es jeune, tu te reposeras sous l’ombre
de l’immeuble qui aura pris sa place dans quelques floraisons

On gaspille encore des millions, l’argent s’en va coûte que coûte
On octroie à certains de grosses subventions, tandis qu’à d’autres on fane des croûtes
Et on veut diriger le monde, donner l’exemple de La Réunion
Et on nous endette comme ça encore ! Allez ! C’est parti pour deux générations !

Teddy Iafare-Gangama
Bernika, févrié 2013

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter