Categories

7 au hasard 9 avril 2015 : Zalbatros : Baudelaire en Créolie et en Créole - 1er décembre 2014 : Les Masaï dans le piège post-moderne - 14 décembre 2015 : Saint-Louis : ça l’affiche mal ! - 13 octobre 2015 : Indemnités des élus : on peut toujours rêver... - 2 septembre 2014 : L’art, une arme contre la pauvreté - 20 février 2015 : Anges et démons... l’esclavage vu par une petite fille - 26 avril : Trois arbres emblématiques sont tombés - 24 juillet 2015 : À Messieurs les voleurs de mémoire - 10 avril 2017 : Ne croyez pas que Madoré est mort - 29 mars 2015 : Clotilde, la femme qui a vu Sarda -

Accueil > Social : Nou tiembo ! > Solidarité avec Danio Ricquebourg !

Communiqué de la Fédération CGTR Ports & Docks

Solidarité avec Danio Ricquebourg !

21 janvier 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Quand on lit des propos comme celui-ci : « Il faut juguler l’ennemi intérieur », on ne peut que dénoncer les réflexes générateurs de violences de la part de ceux qui veulent garder pour leur plus grand profit la mainmise sur l’outil portuaire.

Danio Ricquebourg

La Fédération CGTR Ports et Docks tient à exprimer sa pleine solidarité avec son secrétaire général adjoint, Danio Ricquebourg, objet d’attaques outrancières de la part d’un acteur dont on pouvait penser qu’il serait le dernier à verser dans ces excès inadmissibles, le médiateur du conflit de la SERMAT.

C’est précisément au moment où les rapports des experts, à la fois organisationnels et financiers, donnent raison à notre Fédération et confirment l’opacité des pratiques des acconiers que nous dénonçons depuis des années, que ceux-ci tentent une grossière manœuvre de diversion.

S’ils cherchent ainsi — vainement — à déstabiliser un dirigeant syndical, c’est bien parce que celui-ci, soutenu par les travailleurs, est en train de démasquer la situation totalement abusive qui règne sur le fonctionnement portuaire.

Ces agressions nous ramènent aux méthodes répressives du passé, en particulier en 1994, où l’on parlait d’« élimination » des dirigeants syndicaux.

Quand on lit en effet des propos comme celui-ci  : « Il faut juguler l’ennemi intérieur », on ne peut que dénoncer les mêmes réflexes générateurs de violences de la part de ceux qui veulent garder pour leur plus grand profit la mainmise sur l’outil portuaire.

Grâce à la mobilisation des travailleurs et de leurs dirigeants syndicaux, la vérité est aujourd’hui portée au grand jour, comme l’attestent les nouveaux éléments apportés au dossier appuyant la plainte déposée contre les patrons de la SERMAT.

Pour la Fédération CGTR Ports & Docks,
Le Secrétaire Général,
Michel Séraphine

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter