Categories

7 au hasard 9 juin 2016 : Béjart : le sacre du moringue - 12 novembre 2015 : Institutions culturelles : la stratégie du coucou - 27 septembre 2014 : Mickaël Dejean : prix du jury pour son bureau sans vis cachées - 19 août 2015 : Olivier Bancoult : « les fils du sol des Chagos ne cèderont pas » - 3 juin 2013 : Peuplement ? Au secours, fuyons ! - 1er mai 2014 : Orgasme dans un fauteuil - 18 septembre 2013 : Un mois lunaire en 25 secondes - 17 novembre 2013 : Carburants : la déception ? - 13 mai 2015 : Emplois des cadres : la filière roumaine - 4 août 2015 : Film : La Réunion qu’on a oubliée... il y a 37 ans -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > SIB : le Parti de Gauche interpelle le Préfet

Social

SIB : le Parti de Gauche interpelle le Préfet

28 janvier 2014
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Gouvernement et son Ministère du redressement productif se déclarent régulièrement engagés contre le chômage et les fermetures industrielles. Le Parti de Gauche interpelle le Préfet concernant le devenir de la SIB et de ses salariés.

Monsieur Le Préfet,

Comme vous le savez sans doute, le Parti de Gauche soutient les travailleurs de la Société Industrielle de Bourbon (SIB) sise au Port, depuis l’annonce, subite et violente, fin novembre 2013, de la fermeture prochaine de leur entreprise.

Nous souhaitons par la présente porter à votre attention les éléments qui, selon nous, plaident pour une intervention de l’État dans ce litige :

- La fabrication de ces produits d’hygiène relève de l’intérêt collectif.

- L’entreprise aurait bénéficié, selon nos sources, de plus de 1,5 million d’euros de subventions publiques, nonobstant les diverses exonérations de cotisations.

- la suppression d’une trentaine d’emplois (impactant 120 personnes) pour la seule amélioration des profits des actionnaires est en soi intolérable. Elle l’est d’autant plus sur notre territoire, affecté par un chômage massif et durable.

- Le Gouvernement et son Ministère du redressement productif se déclarent régulièrement engagés contre le chômage et les fermetures industrielles, notamment lorsque ces atteintes à tout ou partie de la capacité de l’outil productif résultent non point de facteurs exogènes, mais de la recherche de valorisations boursières, déconnectées des rythmes de l’économie réelle.

- Enfin, la proposition de la direction de reclassement des pères et mères concernés par ces licenciements dans des territoires éloignés de celui où résident leurs intérêts moraux et matériels est une provocation. S’y ajoutent, le cynisme non dissimulé et le mépris des principes les plus rudimentaires du dialogue social, exprimés par les responsables du groupe Colgate-Palmolive à l’égard des travailleurs réunionnais. Ces "propositions" dilatoires doivent être retirées et ces comportements doivent cesser, avant que leur expression n’aboutisse à des troubles à l’ordre public.

Nous vous prions, Monsieur le Préfet, de bien vouloir accepter l’expression de notre respect.

Le Parti de Gauche

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter