Categories

7 au hasard 26 avril : Trois arbres emblématiques sont tombés - 23 mai 2015 : Bal Zétwal... dernié viraz ! - 15 mars 2014 : Quand le « zèle » des médias fait le beurre du FN… - 4 mai 2016 : « Le maloya est d’abord un séga » - 27 octobre 2014 : Kréolokoz : zot zétwal la pa pèr briyé - 20 avril : Akon sur Crowdaa en exclusivité : La Réunion avant le reste du monde - 31 décembre 2015 : An 2016, nou vien ek not konplé ! - 12 juillet 2014 : CINOR : la voie est ouverte à l’incinérateur - 12 juillet 2014 : « Noukifé La Réunion » : 7 Lames a kiffé ! Et vous ? - 30 avril 2017 : Phare d’écologie entre prison et paradis -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Route du Littoral : l’urgence d’une solution terrestre et écologique

Tribune Libre de Maurice Soubou

Route du Littoral : l’urgence d’une solution terrestre et écologique

20 août 2014
Maurice Soubou
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Au sujet de l’aveu récent de la commune de Saint-Denis, selon lequel la Nouvelle Route du Littoral (NRL) nécessite, pour la Région une participation supplémentaire de 174 M€ afin d’aménager et de désengorger l’entrée nord du chef-lieu...

NEO : Nouvelle Entrée Ouest de Saint-Denis.

Monsieur le Président de la République,

Contrairement à l’affirmation de certains, la NRL seule ne pourra donc évidemment pas supprimer les embouteillages d’entrée de ville. On peut se demander quelles autres mauvaises surprises viendront encore demain accroître le coût de cette voie dévoreuse de crédits...

Nul ne peut prédire avec certitude que la NRL résistera aux aléas de notre océan aggravés par le réchauffement climatique !

Les comptes de la Nation ne peuvent que bénéficier d’un report de ce chantier en mer. Ce sursis sera mis ici à profit pour réorienter les fonds vers un projet plus durable. L’appétit financier reste encore malheureusement ici le moteur du projet de NRL et dénature l’intérêt public.

Sachez qu’en l’état, la Région ne pouvant déjà pas financer les deux voies du TCSP de la NRL, sera incapable d’assurer son évolution en « réseau de transport guidé », pourtant inscrit aux accords de Matignon. Ce dernier est comme on sait, la condition du financement européen que nous serions demain s’il le fallait, incapables de rembourser.

Ces budgets européens, nationaux et régionaux seront mieux utilisés si nous prenons le temps d’étudier enfin une solution terrestre et écologique. L’enjeu est tel qu’une décision urgente s’impose : le gouvernement peut encore renégocier un « Matignon 3 ».

Je veux croire, Monsieur le Président, que ma doléance saura rencontrer votre propre analyse de nos besoins et intérêts. Je vous adresse mes vœux de succès dans cette tâche et l’expression de ma plus haute considération.

Maurice Soubou

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter