Categories

7 au hasard 31 décembre 2012 : En prison pour avoir voulu fêter Noël - 14 janvier 2014 : Changement d’air(e) ? - 17 août 2014 : Une sirène dans le port de Saint-Pierre au 19ème siècle ? - 28 juillet 2013 : Israël cible les Bédouins - 16 juin 2013 : Le Grand Raid, c’est bien - 21 août 2014 : L’air le plus pur de l’univers était à Bourbon en 1683 - 26 juin 2013 : Le 500ème condamné à mort est une femme - 2 avril : Vidéo : au nom de Talon Bishop et de tous les autres - 23 décembre 2014 : Issa-grand-patte dann Pays-le-Mort - 6 février 2016 : 6 février 1753 : Évariste, l’anti-esclavagiste -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Roches importées : Quels risques pour la santé des Réunionnais (...)

Tribune Libre de Maya Césari

Roches importées : Quels risques pour la santé des Réunionnais ?

8 septembre 2015
Maya Césari
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

L’introduction de la grippe espagnole à La Réunion en 1919 par le navire « Madonna » a causé entre 15.000 et 20.000 morts dans l’île. Maya Césari fait référence à ce terrible épisode de l’histoire réunionnaise et interpelle le Préfet quant à l’impact tant environnemental que sanitaire que pourrait avoir sur notre île l’importation imminente de roches massives de Madagascar pour le chantier de la nouvelle route du Littoral.

La Nouvelle route du Littoral : forte consommatrice de roches massives...

Monsieur le Préfet, nous avons l’honneur de solliciter votre attention sur la question de l’importation de dizaines de milliers de tonnes de galets en provenance de Madagascar pour les besoins de la construction des digues de la nouvelle route du littoral.

Nous estimons utile de vous rappeler que le Conseil National de la Protection de la Nature, saisi pour avis sur le dossier de la Nouvelle Route du Littoral, avait clairement écarté toute importation. Dans son avis du 24 juin 2013 (cf. pièce jointe), le CNPN écrivait en effet : « Il est noté que le dossier ne fait pas état de la possibilité d’importation de matériaux pour la réalisation des ouvrages en substitution de matériaux non disponibles dans les délais sur l’île. Cette option aurait été dans tous les cas à prohiber, en particulier pour le risque majeur d’introduction massive d’espèces exotiques envahissantes ».

Conseil national de protection de la nature, 24 juin 2013.

Aux risques majeurs pointés par le CNPN, il existe également potentiellement des risques d’ordre sanitaire, qui mériteraient d’être évalués.

Nous avons en mémoire l’histoire de l’introduction de la grippe espagnole à La Réunion ainsi que celle du ver blanc qui a été un désastre pour l’agriculture réunionnaise.

À la lumière de l’avis de la CNPN et d’autres risques potentiels, le principe de précaution dicte, à l’évidence, d’interdire toute importation de roches destinées à la construction de la nouvelle route du littoral.

Or, le groupement d’entreprises attributaire des marchés concernant les digues de la route en mer a annoncé la commande de 100.000 tonnes de roches en provenance de Madagascar et il a précisé que les mesures pour l’importation de matériaux sont « en cours de finalisation avec les services de l’Etat ».

Le "Madonna" qui introduisit la grippe espagnole dans l’île en 1919. Collection Eric Boulogne.

Nous sommes extrêmement surpris de cette affirmation et nous souhaiterions, Monsieur le Préfet, obtenir de votre part des précisions.

Au moment où le Gouvernement affirme son ambition écologique et à quelques semaines de la Conférence internationale à Paris sur le Climat, il serait choquant que les autorités compétentes à La Réunion décident de passer outre l’avis du Conseil National de Protection de la Nature et d’exposer en connaissance de cause notre île à des risques d’atteinte à son environnement ainsi qu’à d’éventuels risques sanitaires.

Maya Césari
Groupe des conseillers régionaux de l’Alliance

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter