Categories

7 au hasard 23 juillet 2014 : Nouvelle route du Littoral : arrêtez cette folie ! - 20 septembre 2013 : Vollard raconte Lépervanche... et réciproquement - 28 avril 2013 : Le Parc joue à cache-cache - 24 juillet 2014 : Parc national : les 7 plus mauvaises raisons de soutenir le C.mac - 20 octobre 2014 : « Lait sacré », l’antidote… - 22 janvier : Coup-de-poing américain... pour enfant - 4 septembre 2012 : Créolophobie… kant brouyar i lève ! - 5 août 2014 : Psychose : menace sur la maison de la peur - 30 juin 2015 : Quelle culture ? Quelles subventions ? - 17 juin 2015 : NRL : malaise et fuite en avant... -

Accueil > La Réunion > Economie et société > Riche week-end pour la musique créole

Musik LaRéunion

Riche week-end pour la musique créole

29 mars 2016
Antoine KonsöLe
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce week-end pascal a vu la tenue de plusieurs concerts de qualité qui assurent la vitalité de notre musique créole.

Vendredi, Tine Poppy présentait son « Bal Bazar » au public du Théâtre de Saint-Gilles sur la scène du « Badamier ». Accompagnée de sa « Kréol Groove Machine », soit cinq musiciens talentueux, l’incroyable Tine Poppy propose une pop créole décomplexée, surprenante et fluide, mêlant aussi bien malogué, funk, chanson, séga… sur laquelle elle expose ses textes empreints de joies et de mélancolies, résolument ancrés dans le paysage et la riche histoire de la ville du Port. Le public est reparti heureux d’avoir découvert cet univers original et coloré et a pu se procurer l’album de la chanteuse, qui vient de sortir sous forme d’un petit coffret contenant une clé usb aux couleurs de l’artiste.

Prochain « Bal Bazar » : le 11 juin au Kabardock. Met’ zot costume ek zot soulié.

Samedi, l’activiste Arno Bazin et son dalon Henri Legras organisaient le second pique-nique consacré au projet de Kombi Soundsystem. Le principe est génial : proposer à des groupes des prestations sur une scène formée par… deux combis volkswagen d’époque « années 60 » ! Le 3ème combi portait fièrement les couleurs de l’association Kréol’Art, sur lequel j’officiais en tant que DJ, tout au long de la soirée et entre les changements de plateau. Dans une ambiance familiale et de dalonage, le public a pu apprécier et danser avec entre autres les groupe Ti Karé, Blouzanoo, Power Blues Band et Lorkès Tapok, composé pour l’occasion de Laurent Ladauge à la batterie, Daniel Lesfrith à la guitare, Moïse Ichama à la basse et bien-sûr Arno Bazin au chant. Du séga exécuté de mains de maîtres.

Samedi toujours, le groupe Dyalo Dyalo assurait la 1ère partie du pianiste Chassol au K à Saint-Leu. Ce super-groupe rassemble des artistes solides tels que Fabio Marouvin, Fredéric Piot, Max Dalleau, Jérémie Narcisse, Patrick Quinot et… le vocaliste Patrick Manent ! Nous les avions découverts au Kervéguen en 1ère partie de Jozéfinn’ Austral View. Quelle claque ! Un tabac da guèl confirmé samedi dernier. Un bonheur de mélomane que d’écouter les beaux textes de Manent remaniés à la sauce jazz-electro péï…

À noter que Dyalo Dyalo sera bientôt en concert le 10 avril à la Rondavelle« Les Filaos » à Saint-Leu. 7lameslamer répond présent.

Dimanche 27, le groupe Kaliko était programmé au snack-bar « La Colombe » au Tampon, leur ville d’origine. Tout comme Tine Poppy, le groupe affiche sans complexe son amour du terroir. Pas d’artifice, pas de musique factice : la sincérité musicale domine. Julien Apaya et Sébastien Huet forment la colonne vertébrale du groupe ; les deux dalons sont de véritables metteurs l’ambiance. Deux ségatiers punkoïdes dont la posture nonchalante et théâtrale évoque le grand Jean-paul Volnay. Le concept est simple et dangereusement efficace : nos deux complices enchaînent compositions et reprises, avec humour et une grande aisance sur scène. L’esprit l’orchestre lontan lé toujours là !

Prochain concert le 29 avril au Latino au … Tampon bien sûr !

Et au crépuscule de ce week-end musical, c’est la voix puissante de Sofy Mazandira ; le fidèle lecteur connait l’affection particulière que lui voue 7 Lames la Mer. Accompagnée d’un nouveau groupe, dont des membres de Dyalo Dyalo, Sofy présentait ses compositions dimanche à la Rondavelle Ti Roule. Le public était envoûté par la grave psalmodie de la chanteuse ; implacablement, l’orchestre imposait son groove maloya créole mâtiné de blues africain. Patrick Manent était l’invité de marque de la soirée ; l’auditoire, ivre de danse et de transe, en redemandait… Merci Cafrine Africa pour ce beau moment !

Ce fut donc un week-end riche pour tout 7 i aime la musique La Réunion. Chacun de ces groupes porte l’héritage maloya lontan, maloya électrique, séga et romance.

La musique créole lé la. Pas besoin alé rod loin.

Antoine KonsöLe


Antoine Konsöle, alias DJ KonsöLe, est un passionné de musiques créoles et tropicales, de rythmes de l’Océan Indien, de l’Afrique, des Caraïbes, de l’Amérique du Sud. Collectionneur, connaisseur, il explore les arcanes des musiques indocéaniques et se distingue comme l’un des spécialistes de premier plan du séga et de ses déclinaisons insulaires. Il est président de l’association Kreolart qu’il fonde avec Arno Bazin et qui oeuvre pour la sauvegarde du patrimoine musical réunionnais.

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter