Categories

7 au hasard 3 octobre 2013 : « Kisa lotèr ? »... par Dédé Lansor - 28 juillet 2014 : Mode : l’Inde monte en puissance - 5 décembre 2015 : Titâne ec Bougrenette : secret si-tant-tellement secret (3/3) - 24 novembre 2013 : Espace Océan : que c’est laid... - 11 décembre 2013 : « Contre lanprofitasion » - 28 janvier 2013 : 28 janvier 1844 : le premier engagé chinois - 18 mai 2016 : « Didier » like les pesticides - 17 mars 2015 : NRL : les baleines iront-elles se faire voir ailleurs ? - 20 juin 2015 : Vivian, la femme qui faillit ne jamais exister - 24 octobre 2016 : In fonnkèr pou « Sèt lam’ la mèr » -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Domin lé dan nout dé min > RévEAUlution ? De la pluie... à volonté !

Gramoun lavé rézon

RévEAUlution ? De la pluie... à volonté !

2 juin 2014
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Prêts pour un retour aux sources qui garantira notre porte-monnaie contre fuites et factures salées ? Pépé José était un kador en cuisine mais il avait aussi le génie de la débrouille comme la plupart des Créoles : dans l’arrière cour, il avait construit une citerne ! Dans chaque cour, chaque arrière-cour, chaque jardin, chaque karolatèr, le Créole avait son bakdolo pou anpar la pluie, son système « fait maison ». Finalement, l’écologie moderne n’est souvent qu’une tradition revisitée ! Prêts pour une petite réveaulution ? 55% de l’eau que nous utilisons n’a pas besoin d’être potable !

Il était commun de voir dans les cours, un bac en fer appuyé à l’angle de la maison, juste sous la gouttière. (Photo extraite de "Cases cachées", Les éditions du Pacifique)

« Si la plui li vé tombé / Ti baba laisse ali tombé / Quand li va arive atèr na trouv in moyen pou diriz ali »... Maloya la di, kréol la fé ! Il n’y a pas si longtemps encore, chaque case avait son système de récupération d’eau de pluie. Il était commun de voir dans les cours, un bac en fer appuyé à l’angle de la maison, juste sous la gouttière. Des systèmes moins sommaires étaient aussi répandus comme la citerne en béton munie d’un petit robinet.

Pépé José, lui, avait opté pour la citerne en béton dans l’arrière-cour. Il avait préparé son ciment, monté les murs et fermé le tout après avoir relié le réservoir aux gouttières par des tuyaux, poussant le « modernisme » en intégrant sur le devant un robinet dernier cri. Pour atténuer le style blockhaus de son ouvrage, il avait installé une treille entre la cuisine et la fameuse citerne.

C’est Mémé Rose qui était fière : il y avait de l’eau à la case, comme dans les grandes maisons. Plus besoin de courir à la fontaine publique pour remplir les arrosoirs ! Le luxe quoi ! Avec la citerne, on faisait tout dans la maison, arrosage du jardin, nettoyage, ménage, lessive sur le petit lavoir en parpaing que Pépé José avait par la même occasion, installé à côté de la précieuse citerne, etc. L’eau ainsi récoltée servait aussi à « soigner les animaux ».

L’arrivée de l’eau courante bien des années plus tard avait réduit la citerne à la fonction de dépannage en cas de coupures... Jusqu’à ce que la citerne tombe dans une sorte d’oubli accentué par la course à la modernité et à la facilité.

"La case aux fruits à pains" de Cochard N.

Aujourd’hui, non seulement les coupures d’eau sont toujours d’actualité mais en plus les factures sont salées. Si l’eau qui coule comme par magie à notre robinet est payante et souvent chère, en revanche, l’eau qui tombe du ciel est gratuite et pour peu que l’on se donne la peine de la diriger vers un réservoir, on réalisera des économies qui amortiront bien vite l’investissement de départ.

Vous pouvez opter pour la solution de Pépé José si vous êtes un bon bricoleur... ou alors, choisir des citernes modernes, la plupart du temps en PVC, hors sol ou enterrées. Certains modèles ne se contentent pas de collecter l’eau de pluie mais en plus, ils la filtrent ! Et au passage, vous pourrez peut-être bénéficier d’un crédit d’impôts.

On vous le dit ; on vous le répète : nos grands-parents avaient inventé des système écologiques avant la mode de l’écologie ! C’est ce que l’on appelle le « génie réunionnais ».

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter