Categories

7 au hasard 26 septembre 2015 : Infiltration jusque dans les eaux seychelloises - 31 mai : Cinéma : Amiens s’ouvre sur l’océan Indien - 17 août : Saint-Denis « au cœur des vieux jardins »... et l’ombre de Robert-Edward Hart - 6 août : Henri Legros, trois records du monde dans une drôle de machine - 24 août 2015 : Les colonies... « purifiées de la servitude » - 20 juin 2015 : Vivian Maier, la femme qui faillit ne jamais exister - 31 octobre 2013 : Un nouveau dauphin dans l’océan Indien - 23 juin 2016 : « Qui est Réunionnais ? »... la suite - 3 avril 2015 : L’heure pou compte le mort... dann l’ilette perdu - 25 novembre 2013 : Le fantôme de Baudelaire... dans une photo ? -

Accueil > Le monde > Reniss : le piment dans la sauce du groove africain

Clip, scène africaine

Reniss : le piment dans la sauce du groove africain

20 mars 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

« Voleuse de sauce / Gâteuse de sauce / Ne touche pas à ma sauce ! » chante la Camerounaise Reniss (Kien Rennise Nde), coiffée à la mode des femmes Betsimisaraka de Madagascar. Véritable tube africain du label « New Bell Music » et produit par Ndukong, le clip « La Sauce » tourne sur les réseaux sociaux depuis un an et déverse son rythme inimitable sur la planète. « Tout se passe dans la sauce... » À vos décibels !

Reniss. Image extraite du clip "La sauce".

Une recette détonante entre cultures ancestrales et modernité


« Salut mes sauceuses et sauceurs ! »... C’est ainsi que Reniss s’adresse à ses fans qui sont près de 47.000 sur facebook. À 28 ans, Reniss a imposé un style ; son monde se divise en deux catégories, les « sauceuses/sauceurs »... et les autres.

Son style, c’est un mélange de bikutsi — musique et danse traditionnelles du Cameroun — de rythmes africains, de sonorités électroniques, de danses urbaines, de pop et d’influences Hip Hop. Une recette détonante entre cultures ancestrales et modernité qui donne une musique-fusion jouissive, décomplexée et terriblement efficace.

Image extraite du clip "La sauce".

« La Sauce » flirte avec les doubles sens


Évidemment, « La Sauce » de Reniss ne sera pas au goût de tous les palais ni de toutes les oreilles. Parce que les paroles suggestives de « La Sauce » flirtent furieusement avec les doubles sens et ne s’embarrassent pas de la bien-pensance.

Reniss nous a concocté un langage épicé, entre la manière d’accommoder un plat pimenté en cuisine et la manière d’assaisonner les relations avec les hommes.

Reniss. Image extraite du clip "La sauce".

Avertissement aux éventuelles rivales


« Ne mets pas ton doigt dans la sauce hein / N’ajoute pas le sel dans ma sauce / Ne prépare pas mon nom dans ta sauce / Voleuse de sauce / Gâteuse de sauce / Ne touche pas à ma sauce ! »

Selon le magazine africain « Bantouurbangroove », ces paroles résonnent comme un avertissement aux éventuelles rivales qui s’aventureraient à tourner autour de l’époux d’autrui !


Coiffée à la manière des femmes Betsimisaraka


Clin d’œil à l’océan Indien, et plus particulièrement à Madagascar, dans ce clip, Reniss est coiffée à la manière des femmes Betsimisaraka : ces cheveux ont été tressés et chaque tresse se termine par une petite boule de cheveux, comme des pompons.

On retrouve ce style de coiffure sur de vieilles photographies malgaches ou encore sur une lithographie d’Antoine Roussin datant de 1883.

Reniss et sa coiffure malgache. Source facebook.

Hommage à Cesaria Evora, à Miriam Makeba, etc.


Reniss signe ses premiers singles « Fire » et « Holy Wata » en 2011 et 2012. Elle chante en anglais, en français, en Pidgin et en Ngeumba (sa langue maternelle).

Elle a récemment sorti un album « Reniss chante les classiques » sur lequel elle rend hommage aux grandes chanteuses africaines en reprenant leurs chansons emblématiques : « Sodade » de Cesaria Evora, « Pata Pata » de Miriam Makeba, etc.

Largue la sauce, Reniss !

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter