Categories

7 au hasard 14 juin 2014 : USA-Irak : vers des « frappes aériennes »… et une alliance avec l’Iran ? - 25 septembre 2014 : « Chez Marcel », derrière la porte en fer... - 28 mars 2015 : Bouki le zombi - 27 octobre 2013 : Le business de l’immigration - 30 août 2015 : Alix Poulot : sans barrière à l’horizon - 11 mai 2016 : 7 hommes dans un arbre : que regardent-ils ? - 24 août 2013 : Trois vols de guitares et... un anniversaire ! - 24 juillet 2013 : Ivy slame hors des sentiers battus - 15 septembre 2014 : Du sang neuf avec JPM - 29 juin 2014 : Tamo Daleko (là-bas au loin) -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Régionales 2015 : la tortue Victoria

Tribune Libre de Marie-Suzanne Bourbon

Régionales 2015 : la tortue Victoria

26 octobre 2015
Marie-Suzanne Bourbon
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Loin d’être un homme du passé, tout à coup, Victoria incarnerait-il une nouvelle alternative dans la panoplie de candidats espérant accéder à la pyramide inversée ? Dans la culture notamment, cette perspectives pourrait bien (enfin !) ouvrir de nouveaux horizons.

J’ai entendu l’autre jour d’éminents journalistes déblatérer à la télévision sur les élections régionales et rappeler très justement qu’elles étaient généralement l’objet de « surprises ». Les commentateurs et autres sondeurs pourraient donc bien ne pas « faire l’élection ». Et ceux qui courent en tête pourraient bien se voir dépasser sur la ligne d’arrivée par une tortue sortie tout droit d’une fable de Monsieur de La Fontaine ou, plutôt d’in Zistoir de Kristian Fontaine.

Hier soir, j’ai vu une tortue de cette espèce à la télévision. René Paul Victoria. Il m’avait pourtant laissé l’image d’un homme peu à l’aise devant les caméras, cherchant ses mots, hésitant, parfois maladroit. Mais la traversée du désert, cela vous métamorphose un homme : le voilà hier dressé devant la journaliste de la télé publique tel un coureur au départ sur la ligne d’un Grand Raid médiatique. Discours tonique, engageant, clair comme de l’eau de roche (pas massive celle-là). Il y avait la bonne dose d’enthousiasme et de détermination. La bonne posture face aux questions qui semblent dicter le rythme de cette campagne, telle l’incontournable nouvelle route du littoral. « Audit » a-t-il répondu !

Et surtout, Victoria a ramené cette question vers une problématique peu abordée par les autres candidats : l’entrée Est de Saint-Denis, autrement plus conséquente en nombre de voitures piégées dans les embouteillages que l’entrée Ouest. Je l’ai entendu parler de la formation, de la jeunesse. J’ai entendu un homme Réunionnais ouvert et bien dans ses baskets.

Et si au dernier virage, celui que l’on n’attendait pas créait la surprise ? Et si la tortue créole René-Paul Victoria coiffait sur la ligne d’arrivée les lièvres qui galopent en tête ?

René-Paul Victoria, c’est l’image d’une Réunion ouverte à la culture, héritière d’un Eric Boyer cultivé, militant issu de l’éducation populaire. Eric Boyer avait en son temps déclaré : « Nous sommes tous des marrons ». René Paul Victoria a d’ailleurs clairement rappelé l’ampleur de l’action politique d’Eric Boyer et son influence.

« Tortue i voit pas son queue » dit le proverbe réunionnais. Loin d’être un homme du passé, tout à coup, Victoria incarnerait-il une nouvelle alternative dans la panoplie de candidats espérant accéder à la pyramide inversée ? Dans la culture notamment, cette perspectives pourrait bien (enfin !) ouvrir de nouveaux horizons.

Marie-Suzanne Bourbon

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter