Categories

7 au hasard 30 janvier 2014 : La Réunion au pied du mur ! - 27 novembre 2016 : La reine Ranavalona III liée par un pacte de sang (4) - 21 janvier 2014 : Un demi milliard de dollars d’héroïne saisi - 13 septembre 2013 : Les singes, Monsieur, vous emmerdent - 9 octobre 2015 : Océan Indien : Paris et la diplomatie du gros bâton - 30 avril 2016 : Ravine des Lataniers : « j’ai déjà donné ! » - 10 mai 2015 : « L’identité métisse lave toujours plus blanc » - 22 avril 2014 : Chant partisan : les rimes tranchantes de « Paradise Sorouri » - 12 mars 2013 : Maloya : kilé nout danse nou ? - 2 janvier : Des Corsaires-fantômes nazis hantaient l’océan Indien -

Accueil > Domin lé dan nout dé min > Courrier des internautes > Ravine des Lataniers : le choc et un profond dégoût

Tribune Libre de Stéphanie Gigan

Ravine des Lataniers : le choc et un profond dégoût

3 mai 2016
Stéphanie Gigan
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous avons reçu de façon anonyme, dans notre boîte aux lettres, le projet de « sondage » que la Mairie de la Possession envisagerait de faire, s’agissant de la Ravine des Lataniers. Notre ressenti ? Après le choc, un profond dégoût !

Ravine des Lataniers : déjà défigurée pour avoir fourni 600.000 tonnes d’enrochement destinées à la construction du nouveau port... La Réunion défigurée.

Voici un petit résumé de ce que nous avons pu lire dans ce document (et que vous avez déjà pu lire dans la presse écrite du 19 avril dernier) :

Au niveau du « contexte » tout d’abord, on peut y lire que : « Au départ contre cette exploitation, la Mairie a été convaincue de l’intérêt de ce projet et de l’impact limité en terme d’environnement sur une carrière déjà existante ».

La 1ère phase du sondage, consisterait ensuite à « définir les cibles convaincues et à convaincre ».

La 2ème phase se déroulerait en « groupes » et aurait quant à elle pour objectif d’évaluer « les leviers pour créer de l’adhésion au projet », « les inquiétudes à lever », « les axes de communication porteurs pour la défense du projet ».

La Ravine des Lataniers : coulée verte au cœur de la cité. Quand la nature "entre" dans la ville... Photo Google earth.

Durant cette 2ème phase, il est clairement indiqué que si les groupes de personnes sélectionnées ne l’évoquent pas spontanément, il y aurait une « évaluation assistée » du projet. Cette évaluation assistée aurait pour but de trouver un « compromis » pour favoriser l’adhésion au projet de carrière.

Et ils osent appeler ça une « consultation » de la population ? Nous appelons ça du « téléguidage » d’opinion oui !

Nous dénonçons ce SIMULACRE de sondage d’opinion qui semble cacher une ruse de la Mairie pour justifier sa décision de donner son aval à la carrière des Lataniers.

Madame le Maire, si votre décision est prise concernant l’exploitation de la carrière, assumez-la ! Vous oseriez faire payer aux Possessionnais 13.000 €, simplement pour « légitimer » votre décision ? Vous qui prônez la transparence, nous auriez-vous communiqué ce document, fort compromettant, s’il ne nous avait pas été adressé anonymement ? Sûrement pas !

Lataniers : et au milieu coule une ravine... Photo Google earth.

Possessionnais, sachez que nous sommes POUR une consultation du public, mais une vraie consultation. Sachez que la procédure officielle prévoit déjà une vraie enquête publique démocratique, ouverte à tous, gratuite et complète (étude d’impact, étude de danger, avis de l’autorité environnementale etc.). Toute autre consultation à ce stade serait prématurée, incomplète et totalement inutile !

Sachez que notre association travaille actuellement sur un projet citoyen de réhabilitation et mise en valeur du site, sans devoir en passer par les nuisances d’une carrière ! Ce projet que nous présenterons à la mairie et à la presse au plus tard mi-juin, permettrait à la population de se ré-approprier ce lieu et ses richesses dans un cadre aménagé mais le plus naturel possible, d’ici un an au plus ! Et il serait créateur d’emploi ! Notre objectif étant de redonner à ce lieu toutes les lettres de noblesse qu’il mérite afin de le guérir de ses blessures passées (ancienne carrière).

Non à une carrière en cœur de ville ! Non à la mise en danger de nos enfants ! Non à la destruction de notre patrimoine historique et naturel ! Oui à la préservation et à la mise en valeur du site !

Stéphanie Gigan
Association « Lataniers nout ker d’vie »

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter