Categories

7 au hasard 22 octobre 2014 : Loya : une « Éruption » dans un ciel gris - 17 novembre 2015 : Séga mauricien 70 : sacré par le label londonien « Strut » - 24 février 2013 : Chroniques d’une détresse ordinaire - 19 octobre 2013 : L’amoureuse du Barachois - 3 avril : Quand Hamon fait du Sarkozy - 8 août 2014 : Maloya est au Mexique... en Inde et... ! - 27 mars 2013 : Si la pa maloya, nou maladé - 20 janvier 2014 : Front national : La Réunion, terre d’élection(s) ? - 8 mars 2016 : Poupée Barbie : 57 ans de tyrannie ! - 8 septembre 2014 : Jack l’Éventreur trahi par son ADN, 126 ans après ? -

Accueil > 7 an foutan > Qui a volé les roches massives de la Chapelle ?

Ah Ah Ah Ah

Qui a volé les roches massives de la Chapelle ?

31 août 2015
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Un étrange phénomène est à signaler : quelques roches massives du site de la Chapelle à Cilaos ont mystérieusement disparu... Va-t-on un jour les retrouver du côté du Cap Bernard ? « Ah Ah Ah Ah », répond l’écho...

A gauche, la Chapelle de Cilaos aujourd’hui (photo Dunog). A droite, la Chapelle de Cilaos sur une vieille carte postale (Edition Henri Ganowski) datant des années 50. Les deux photos n’ont pas été retouchées. Il apparaît clairement que des roches massives que l’on voit sur la carte postale à droite ont disparu sur la photo de gauche...

Le site est grandiose : la Chapelle à Cilaos est un canyon haut d’une centaine de mètres pour une dizaine de mètres de largeur. Le ravinement des eaux du « Bras Rouge » au milieu d’une ancienne chambre magmatique a formé avec le temps cette gorge étroite et vertigineuse. Mariage du magma et de l’eau jaillissant du coeur de l’île...

Très prisée des randonneurs, la Chapelle de Cilaos ne dévoile sa nef qu’au bout d’une marche d’environ 5 heures.

Les photos de ce site exceptionnel ne manquent pas. Mais à y regarder de plus près, on s’étonnera de constater que la configuration des lieux a été quelque peu « bousculée »... Et l’on peut légitimement se demander ce que sont devenues les roches massives que l’on aperçoit au premier plan d’une vieille carte postale — avec une femme en rouge qui fait référence quant à la proportion des blocs rocheux — et qui ont mystérieusement disparu des photos plus récentes.

Gros plan sur les roches massives à partir des mêmes photos que ci-dessus. Trouvez les 7 différences entre les deux photos !

Quel géant du coeur de l’île s’est donc amusé à faire rouler les roches massives vers la mer ?

Un géologue de passage, qui souhaite garder l’anonymat, — autrement dit une « gouyave de France » — a avancé l’hypothèse que ces roches massives auraient été déplacées au fil du temps par la puissance du ravinement des eaux. Que pourront-elles alors face à l’extraordinaire énergie du ressac de la mer ? Notre ami géologue n’a pas souhaité se prononcer sur cet épineux problème, désireux de ne froisser personne dans cette île où le sujet fâche.

En attendant de découvrir la clé de ce nouveau mystère — aux allures hermanniennes — autour des roches massives, vous pouvez toujours faire la randonnée pour découvrir la somptuosité de ce spectacle de la nature.

7 Lames la Mer

Expédition en 1930 pour rejoindre la Chapelle. Carte postale Du Mesgnil.

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter