Categories

7 au hasard 18 mai 2015 : « Égalité et émancipation pour une école du peuple ! » - 14 avril : Point 62 : les Outremer au coeur de la révolution citoyenne - 13 mai 2016 : Le rhinocéros de Sumatra en voie de... conservation - 10 décembre 2015 : Régionales : tous les coups de pub sont permis... - 12 janvier 2014 : La nouvelle aire de Piton-Sec coûtera-t-elle 360.000€ ? - 17 juin 2014 : « Poutine, trou du cul ! » : du langage diplomatique ? - 25 avril 2015 : Pêche au requin par une nuit obscure... - 17 février 2013 : Zoizo tann si bor loni - 28 juin 2013 : Sauver le RSTA : ni main tendue, ni charge sur nos entreprises - 31 août 2013 : Permis de piétiner accordé ! -

Accueil > Lames de fond > Péï oublié > Quand Saint-Denis comptait 20.000 habitants...

Un an avant l’abolition de l’esclavage

Quand Saint-Denis comptait 20.000 habitants...

26 juillet 2017
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

En 1847, un an avant l’abolition de l’esclavage, La Réunion compte « 112.000 habitants, à savoir : 30.000 blancs, 9.500 affranchis, 5.000 Indiens et 68.000 esclaves », selon la légende d’une carte datée de 1847... Portrait d’une île, dressé il y a 170 ans.


Une carte vieille de 170 ans


C’est au coeur d’un « Atlas national illustré des 86 Départements et des Possessions de la France » [1] que se trouve cette carte de l’île de La Réunion. Sorti des presses de l’imprimerie Lemercier à Paris en 1854, cet atlas est l’oeuvre de l’ingénieur géographe Victor Levasseur (1800-1870). La carte de l’île de La Réunion qui s’y trouve est cependant datée de 1847, un an avant l’abolition de l’esclavage. Si elle ne présente aucune particularité remarquable, en revanche, elle est accompagnée d’une longue légende. « 7 Lames la Mer » vous retranscrit le texte de la légende qui accompagne cette carte vieille de 170 ans.

7 Lames la Mer

L’île de La Réunion dans l’océan Indien est située entre 20°.50’ et 21°.24’ de latitude Sud et entre 52°.56’ et 53°.35’ de longitude Est. Elle est à environ 35 lieues de l’île de France [2] et 100 lieues de Madagascar. Sa plus grande longueur est d’environ 100 kilomètres, sa largeur de 70.

Elle porta d’abord le nom de « Mascareigne », de celui du Portugais Mascarenhas qui la découvrit en 1545 ; ce n’est qu’en 1649 que Flacourt qui en prit possession, au nom du Roi de France, lui donna le nom de « Bourbon » qui vient d’être changé. Après avoir successivement appartenu au Portugal, à La France, à la Compagnie des Indes Orientales et à l’Angleterre, elle fut restituée à la France en 1815.


100 jours de traversée de l’île Bourbon à la France

La population de l’île Bourbon se composait en 1847 de 112.000 habitants [3], à savoir : 30.000 blancs, 9.500 affranchis, 5.000 Indiens et 68.000 esclaves. Sa superficie est d’environ 254.000 hectares, dont 75.000 en culture.

La distance de Saint-Denis, chef-lieu de l’île, à Brest sur les côtes de France, est de 1.745 lieues marines ou 9.694 kilomètres. On évalue le temps de la traversée de cette possession à la France à 100 jours.


Chèvres sauvages, beaucoup de lièvres et des porcs

Le sol est montagneux, le pic le plus élevé est le « Piton des Neiges », élevé de 3.600 mètres [4]. Le climat est agréable et très salubre, les eaux sont en abondance et favorisent la végétation qui a principalement lieu dans les quartiers du Nord. Le pays au Sud-Est, appelé « Pays Brulé » en est tout-à-fait dépourvu.

Les cultures forment une ceinture au tour de l’île. On y récolte le café, le sucre, le girofle, la muscade, la cannelle, le cacao, le coton, le tabac, le froment, le riz, le manioc et les patates. Le café surtout est très estimé. Les fruits consistent dans l’ananas, la datte, la grenade, l’orange, le limon et le citron. Les raisins de Saint-Paul sont renommés.

Les animaux domestiques sont peu nombreux. Il y a des chèvres sauvages, beaucoup de lièvres et des porcs. Cette île renferme aussi des chevaux, des mulets, des ânes et des boeufs. Les côtes et les rivières abondent en poissons. Les tortues sont extrêmement grosses. Les minéraux consistent en fer, corail et ambre.


Saint-Denis... sur le bord de la mer

Saint-Denis, chef-lieu de la colonie, est situé sur le bord de la mer et renferme 20.000 habitants [5].

L’île Bourbon est divisée en deux arrondissements militaires et administratifs, appelés « du vent » et « sous le vent », comprenant chacun 6 communes. Il y a à Saint-Denis une cour d’appel, un tribunal de première instance, 6 justices de paix et plusieurs juridictions administratives.

L’industrie manufacturière consiste en forge, fonderie, ferblanterie, briqueterie et tannerie. Le commerce des produits coloniaux est la seule ressource des habitants.


7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Disponible sur la bibliothèque numérique de Toulouse

[2Maurice

[3INSEE 2012 : La Réunion compte 843.617 habitants.

[4Le Piton des Neiges culmine à 3.069 mètres.

[5INSEE 2012 : Saint-Denis compte 146.763 habitants

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter