Categories

7 au hasard 7 décembre 2013 : Nitin Chinien et Jameel Peerally : enfin libres ! - 7 août 2015 : Jeux des îles : Thierry Robert dénonce l’exclusion de Myriam Kloster - 22 avril 2013 : Sur le bout de vos doigts... - 19 janvier 2016 : Saint-Denis by night, il y a 30 ans - 26 juillet 2017 : Quand Saint-Denis comptait 20.000 habitants... - 24 décembre 2018 : Expédite Laope-Cerneaux : Sommes-nous en manque de mythes ? - 19 septembre 2015 : Pas besoin ou la peur Titâne, le vilain bébète... (2) - 30 janvier 2017 : Olivier Bancoult : Le peuple des Chagos ne renoncera jamais - 24 juillet 2015 : Jeunes de l’océan Indien : « Qu’allez-vous faire de vos 20 ans ? » - 3 novembre 2017 : Contre-budget : pour que l’humain reprenne la place sur le tout finance -

Accueil > Le monde > Quand les GAFA bouffent l’art

Quand les GAFA bouffent l’art

8 juillet 2018
7 Lames la Mer
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

Gare d’Austerlitz, Paris. Les voyageurs déambulent, l’oeil rivé sur leurs smartphones. L’heure n’est pas à l’art mais aux départs. Vacances. Personne ne lève la tête pour admirer la fresque de Valerio Adami. Si... Un écrivain réunionnais de passage en France s’arrête pour Adami, mais ce qu’il voit, c’est un smartphone !

Gare d’Austerlitz, salle des pas perdus. Sur le mur du fond, une fresque monumentale de Valerio Adami occultée par un panneau publicitaire GAFA...

Est-ce un « cheminot de jadis couché » ?


Google, Apple, Facebook, Amazon : les GAFA, géants du numérique. Cet acronyme est apparu au milieu des années 2000 et désigne « une quinzaine d’acteurs d’Internet d’envergure mondiale ». Aujourd’hui, nous sommes envahis par les GAFA. Et rien n’y échappe : les géants sont hégémoniques.

Dans les tons rose/orangé, les deux fresques monumentales de Valerio Adami surplombent la salle des pas perdus de la gare d’Austerlitz, nichées dans des alcôves, près du plafond, depuis 1992. L’une des deux œuvres représente une silhouette allongée et un oiseau rapace qui attend. Est-ce un « cheminot de jadis couché » ou « un soldat jeune [qui] fait un somme » ? Difficile de répondre puisque l’œuvre de Valerio Adami est occultée par un panneau publicitaire en blanc et bleu d’Apple, un des GAFA !

L’œuvre de Valerio Adami, avant l’ère GAFA.

« S’évader par la Culture, voyager parmi les œuvres »


Si « l’art entre en gare » [1], les GAFA aussi et ils ont « visiblement » un train d’avance désormais.

Mais que fait Françoise Nyssen [2]  ? Elle vient tout juste de signer un éditorial pour l’opération « Grandes vacances en culture » ! Elle affirme que « ces deux mois ne sont pas du temps perdu ; ils sont une invitation à retrouver le temps de se confronter à l’art. S’évader par la Culture, voyager parmi les œuvres ».

L’alpha... et le GAFA.

7 Lames la Mer

7 Lames la Mer

Réalités émergentes Réunion, Océan Indien, Monde.
Presse, Edition, Création, Revue-Mouvement.
Facebook, Twitter.

Notes

[1Opération menée par la SNCF pour son 70ème anniversaire en 2007.

[2Ministre de la culture.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter