Categories

7 au hasard 23 octobre 2013 : Zot sel tristès té la mor... - 4 septembre 2014 : L’étrange château du Gol et les dromadaires - 7 janvier 2016 : Ysabeau l’Indienne : courtisée à Paris, tuée à Bourbon - 20 mars : Reniss : le piment dans la sauce du groove africain - 16 novembre 2013 : La ville, entre solitude et multitude - 14 juillet 2013 : « Je ne me comportais pas comme une prisonnière » - 24 février 2016 : « La Réunion positive » a une mascotte qui lui ressemble - 24 juin 2015 : « De Bois-Blanc au Palais Royal, il y a un gouffre » - 13 septembre 2014 : Dabor-inn, la fête otour le liv kréol ! - 23 mai 2013 : Sakifo au-dessus des flots tourmentés -

Accueil > Le Blog de GGL > Quand Didier Robert moucate une colistière...

Sur le blog de GGL

Quand Didier Robert moucate une colistière...

23 novembre 2015
Geoffroy Géraud Legros
fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF
Version imprimable de cet article Version imprimable

On peut trouver l’anecdote peu signifiante. On peut, aussi, penser que le Diable est dans les détails.

Quoiqu’il en soit, la nouvelle bourde de com’ de Didier Robert, dont la campagne semble décidément dirigée par Averell Dalton, fait rire. Alors, ne boudons pas notre plaisir.

Depuis ce matin, les usagers réunionnais de Facebook se marrent (comme des baleines) et font circuler une copie d’écran de la page (« perso », comme on dit) de Didier Robert où l’on voit ce dernier moucater, et qui plus est, publiquement, sa colistière Fabienne Couapel-Sauret.

« Une femme imbue d’elle-même », annonce le Président de Région en statut d’une photographie de meeting où il se présente lui-même en position avantageuse devant un aréopage de colistiers. Parterre dans lequel il ne « tague » d’ailleurs que l’intéressée, qui a dû apprécier l’attention mais peut-être moins la forme du compliment.

Car, à moins que Didier Robert ne soit le « Jawad » de la politique réunionnaise (Wesh gros, je l’ai mise sur la liste pour rendre service), on comprend bien que son intention était de louer l’action de Mme Couapel-Sauret, hagiographe infatigable de sa mandature.

Sans doute le locataire de la Pyramide inversée n’a-t-il pas écrit lui-même ces lignes désobligeantes. Du moins, on l’espère...

Après cinq années de gaffes, de bredouillements et de confusions qui lui ont valu (entre autre) de désagréables qualificatifs (« inculte et arrogant ») dans les mémoires d’un ancien ministre de la Culture, on sait que Didier Robert peine à sortir du vocable mi-« techno » mi-langue de bois qui caractérise sa communication.

On suppose que cet ancien de Science-Po Aix, qui a inauguré son mandat par un discours où il confondait Nietzsche et Gandhi, maîtrise tout de même le vocabulaire de niveau brevet des collèges...

Cela dit, il n’est guère plus rassurant de se dire que le Président de la collectivité qui a la charge du développement du pays confie son expression et son apparition publiques à de parfaits analphabètes... mais peut-être cette énième coquille révèle-t-elle, justement, un principe général de gouvernance : on comprendrait alors pourquoi, en cinq années de mandature UMP-LR, la Région Réunion est devenue la collectivité la plus mal gérée de France...

GGL

Geoffroy Géraud Legros

Rédacteur en chef, Éditorialiste.

A lire aussi :

Partager

Réagissez à cet article

comments powered by Disqus

Abonnez-vous à la Newsletter

Image Newsletter